La Rotation Des Cultures : Une Méthode Naturelle Pour Un Sol Fertile

La rotation des cultures : une méthode naturelle pour un sol fertile

La rotation des cultures est une méthode ancestrale pour préserver et améliorer la fertilité du sol et accroître les rendements de son potager. Elle consiste à alterner sur plusieurs années la culture de diverses familles de légumes dont les besoins nutritifs sont différents.

Le principe

La rotation des cultures est un moyen de maintenir la fertilité du sol en y cultivant des légumes différents d’une année à l’autre.
En effet, les légumes du potager n'ont pas tous les mêmes besoins nutritifs et ne puisent pas les minéraux à la même profondeur.

Si l’on cultive une même famille de légumes sur la même parcelle d'année en année, on épuise le sol en certains éléments et on favorise le développement et la propagation des maladies.
Inversement, si l’on alterne les cultures d’une année sur l’autre, chaque type de plante puise des éléments nutritifs particuliers et restitue éventuellement des éléments fertilisants qui profiteront aux cultures suivantes.

A titre d’exemple, les légumineuses telles que les pois, les haricots et les fèves ont pour propriété de fixer l'azote de l'air dans le sol. Les légumes à feuilles comme les laitues, les choux et les épinards (qui ont besoin de beaucoup d'azote) se développeront bien sur un sol précédemment occupé par des légumineuses.

Avantages de cette méthode

La rotation des cultures est une pratique ancienne qui était déjà employée au Moyen Age sous le nom d’assolement.
Alors que l'agriculture intensive a entraîné le développement de la monoculture, l'agriculture durable cherche aujourd’hui à réintroduire cette méthode aux multiples avantages.

La succession de plantes de familles différentes sur une même parcelle aide en effet à se débarrasser des organismes nuisibles aux cultures et des mauvaises herbes.
Elle permet aussi d’améliorer la structure du sol grâce aux systèmes racinaires différents des divers types de cultures.

Les différentes familles de légumes

On classe généralement les plantes potagères en trois groupes.
• Les "légumineuses" comme les fèves, les pois ou les haricots enrichissent le sol en azote. Ils ont des besoins comparables à ceux des cucurbitacées (les melons, les courges, les potirons, les citrouilles et les concombres).

• Les légumes "feuilles" comme la mâche, le chou, les salades, l'épinard ont besoin d'un sol riche en éléments nutritifs et notamment en azote. Ils se plaisent en compagnie des solanacées comme la pomme de terre, le poivron, la tomate ou l'aubergine.

• Les légumes "racines" comme la carotte, le panais, le radis, la betterave ou le navet sont capables d'aller puiser l'azote en profondeur. Ils s’épanouissent aux côtés des légumes bulbes comme l'ail, l'oignon et l'échalote.

En pratique, la rotation des cultures consiste à ne pas planter deux années de suite des légumes de la même famille au même endroit.

Pour bien maîtriser la disposition de votre potager, il est recommandé de le diviser en 4 parcelles où les cultures se succèderont selon un cycle de 4 ans.
Vous pouvez faire se succéder les différentes familles de légumes dans l’ordre ci-dessus et semer un engrais vert la quatrième année pour enrichir le sol.

A noter : quelques légumes dit "pérennes" font exception à cette règle et peuvent rester en place plusieurs années : les asperges, les artichauts, les rhubarbes, les poireaux et les topinambours.

Avis

  • C'est vraiment très enrichissant! Il serait souhaitable que vous donniez des exemples pour d'autres cultures telles que, le macabo, les patates douces.

    16 octobre 2008

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis