Six Conseils Pour Réduire Facilement Votre Consommation De Viande

Six conseils pour réduire facilement votre consommation de viandeImage ©silviarita

Ces conseils alimentaires vous aideront à mieux vivre la transition alimentaire

Mode ou prise de conscience, pourquoi réduire la consommation de viande

Ces petits conseils peuvent rendre une transition alimentaire majeure moins ardue et finalement plus efficace.

Les habitudes alimentaires sont difficiles à changer. Dès notre plus jeune âge, ce que nos parents choisissent de nous donner à manger affecte nos papilles et nos préférences. Nous apprenons à aimer certaines saveurs et à en détester d'autres, et souvent elles ne sont pas bonnes pour nous. Le besoin évolutif de se gaver de sel, de sucre et de graisse - des nutriments qui étaient autrefois rares mais qui existent aujourd'hui en abondance - est difficile à surmonter, tout comme la tendance à manger de la viande lorsque celle-ci est bon marché et largement disponible.

Cependant, un nombre croissant de personnes choisissent consciemment de repenser leur alimentation pour des raisons environnementales et éthiques. Il devient de plus en plus normal de réduire la consommation de viande ou de la supprimer complètement. Vous pouvez le constater par le nombre de restaurants végétaliens et végétariens qui ouvrent leurs portes dans chaque ville, par l'expansion des programmes de repas scolaires sains, par les campagnes "Lundi sans viande" et par les bars à salades dans les cafétérias. Des films documentaires comme Forks Over Knives et Cowspiracy ont fait réfléchir les gens sur l'alimentation à base de plantes.

Si vous voulez le faire mais que vous vous sentez dépassé par un tel changement, n'ayez pas peur ! Il existe des moyens de rendre les choses plus faciles, moins intimidantes et plus efficaces à long terme. J'ai rassemblé la liste suivante de "conseils" de The Reducetarian Solution, un recueil d'essais qui examine les nombreux avantages de la réduction de la viande dans l'alimentation. Ces essais se sont démarqués pour moi et m'ont certainement aidé dans mon cheminement personnel vers une réduction significative de la viande dans l'alimentation.

Choisir des aliments que vous aimez

Il existe d'innombrables options sans viande impliquant des ingrédients "exotiques" comme le seitan, le tofu, le Quorn et le tempeh (sans parler des viandes de culture et éventuellement des insectes), mais si vous êtes nouveau dans le monde de la consommation sans viande, celles-ci peuvent vous sembler intimidantes, voire peu appétissantes.
Concentrez-vous plutôt sur la fabrication de versions sans viande de vos aliments préférés et familiers. Par exemple, essayez le chili aux haricots, les lasagnes végétariennes, les burritos fourrés aux haricots et au riz, la soupe aux lentilles et les salades garnies de noix.

Changer d'alimentation progressivement

Ce n'est pas tout ou rien. Vous vous exposeriez à l'échec si vous passiez du jour au lendemain d'un carnivore fidèle à un végétalien. Progressez lentement vers votre objectif afin d'assurer un succès durable. Commencez par un repas sans viande par semaine et augmentez progressivement. Essayez de toujours commander des plats végétariens lorsque vous sortez manger, ou faites le contraire, en vous autorisant à manger de la viande uniquement lorsque vous êtes au restaurant. Plus vous intégrerez d'aliments végétaliens ou végétariens à votre régime alimentaire, plus ce sera facile.

Être à l'écoute de votre corps

Cette suggestion provient d'Elisa Museles dans un essai intitulé "Écoute ton corps". Elle explique que beaucoup d'entre nous mangent pour de mauvaises raisons, se remplissant régulièrement parce que nous nous ennuyons, sommes fatigués, stressés ou parce que l'horloge indique que c'est l'heure du dîner :

"Comment savoir si votre corps peut supporter moins de protéines animales à chaque repas si vous êtes multitâche et pressé ? Comment remarquerez-vous si vous êtes satisfait lorsque vous mangez vos repas debout, en lisant vos textes ?"

Elle veut que vous preniez le temps d'écouter ce que votre corps vous dit. Asseyez-vous à la table, mâchez lentement, posez votre fourchette. Faites attention aux conséquences, c'est-à-dire : êtes-vous énergique ou léthargique ? Votre intestin se sent-il bien ou mal à l'aise ? Avez-vous encore faim ou êtes-vous rassasié ? Quelle est votre humeur et comment vont vos envies ? Faites attention à ces détails et vous vous retrouverez à faire des choix alimentaires pour obtenir le résultat que vous souhaitez.

Concentrez-vous sur ce que vous gagnez, pas sur ce que vous perdez.

Si vous avez passé des années à donner à la viande une place centrale dans votre assiette, il vous semblera effrayant de penser à la supprimer. Cela nécessite une approche complètement différente de la préparation des repas. Au fur et à mesure qu'on s'oriente vers l'alimentation à base de plantes, on découvre d'innombrables et glorieux substituts. On s'enthousiasme pour les beaux haricots du patrimoine et les poêlés de légumes rôtis au four. Nous n'avons plus l'impression de rater quelque chose, mais plutôt de découvrir un nouveau monde dont on ne savait pas grand-chose.

Comprendre les changements pour votre corps

Une autre sage suggestion de Museles : "La nourriture qui fonctionne pour la course à pied longue distance d'aujourd'hui pourrait ne pas fonctionner la semaine prochaine quand vous serez enrhumé. Les repas qui vous ont donné de l'énergie pendant votre grossesse pourraient vous rendre lente et groggy lorsque vous courrez après des enfants en bas âge".

En d'autres termes, soyez flexible. Écoutez votre corps et vos envies (dans la limite du raisonnable), car ils essaient de vous dire quelque chose. Par exemple, on remarque qu'on a beaucoup plus envie de protéines animales en hiver qu'en été, où je suis on est heureux de subsister principalement grâce aux salades et aux fruits. Faites en sorte que "se sentir au mieux de sa forme" soit plus important que de répondre aux attentes de ce que vous devriez manger.

Chercher du soutien

La communauté facilite tout. Trouvez des amis ou des collègues qui suivent des régimes alimentaires à base de plantes et de nature réductrice. Voyez si les restaurants végétaliens locaux proposent des cours de cuisine. Cherchez des groupes Facebook ou des blogs où vous pouvez vous connecter avec des personnes partageant les mêmes idées. Comme l'écrit Nick Cooney, "Au fond, nous sommes tous une bande d'imitateurs", alors s'entourer de personnes qui suivent les mêmes habitudes sera la recette du succès.

Remarque : n'oubliez pas de consulter votre médecin ou votre prestataire de soins de santé lorsque vous apportez un changement majeur à votre régime alimentaire.

Plus d'information :

Tag : diététique, santé, réduction, viande, régime, vegan, végétalien, sans viande, alimentation,transition, conseils , Viande, alimentation, végétariens, végétaliens, protéines, régime alimentaire, salades, aise, intestin, léthargique, fourchette, horloge, restaurant, Comment savoir, humeur, assiette, Santé, médecin, FaceBook, Cuisine, régimes alimentaires, grossesse, Énergie, enrhumé, course à pied, four, végétalien, carnivore, thé, forks, films documentaires, sains, L'Expansion, graisse, Sucre, sel, évolutif, tofu, tempeh, lentilles, Soupe, Riz, burritos, végétariennes, lasagnes, Chili, insectes, culture, conscience,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)