Photos HDR
 

Slow Food : Quand Gastronomie Rime Avec Lenteur

Slow Food : quand gastronomie rime avec lenteur

Le mouvement international Slow Food va à contre-courant du concept de fast-food qui nous incite à la malbouffe et standardise notre alimentation et nos goûts. Cette initiative, née en Italie, nous rappelle les vertus de la lenteur pour renouer avec les traditions culinaires et redécouvrir les plaisirs de la table en toute convivialité. Sa démarche "éco-gastronomique" comporte aussi des actions en faveur de la biodiversité.

Présentation

Slow Food est une association internationale à but non lucratif reconnue par la FAO, (l’agence des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture).
A l’heure de la restauration rapide et de la standardisation alimentaire, ce mouvement œuvre à la sauvegarde et la promotion de la biodiversité et des savoir-faire culinaires et agricoles.
Il nous rappelle aussi que le repas est un moment de partage et de découvertes et nous invite à retrouver la lenteur et la convivialité qui y sont associées.

Naissance du mouvement

Le mouvement Slow Food est né en 1986 en réaction au projet d’implanter un établissement de restauration rapide sur la célèbre Place d’Espagne, à Rome.
Le chroniqueur gastronomique Carlo Petrini et ses collègues de la société gastronomique italienne Arcigola décident alors de promouvoir les valeurs opposées au fast-food, avec le soutien d’artistes et d’intellectuels italiens.

En 1989, ce mouvement est devenu une association internationale, dont le siège se trouve à Bra, au sud de Turin.
Aujourd'hui, cette association présente dans une cinquantaine de pays (dont la France, les Etats-Unis, l’Allemagne, la Suisse, le Japon et le Royaume Uni) compte plus de 82.000 adhérents.

Halte à la malbouffe

Slow Food est un mouvement qui s'oppose aux effets de l'industrie et de la culture du fast-food, en particulier la standardisation des goûts et l’appauvrissement du patrimoine alimentaire de l’humanité.
Il cherche à promouvoir l’alimentation et les traditions culinaires locales.

Pour ce faire, l’association aide les producteurs-artisans qui proposent des produits de qualité et organise des programmes d'éducation du goût pour les adultes et les enfants.

Sa démarche résolument tournée vers la gastronomie et le plaisir gustatif se veut également respectueuse de l'environnement, en soutenant un modèle d'agriculture moins intensif et nocif.

Les vertus de la lenteur

Comme son nom et son logo le suggèrent, l’association Slow Food incite aussi les consommateurs à ralentir la cadence et à prendre le temps de choisir les aliments, de les connaître, de les cuisiner et de les savourer.

On ne peut qu’approuver cette initiative quand on sait que les Français consacrent en moyenne 38 minutes à leur déjeuner et seulement 13 minutes pour ceux qui déjeunent sur leur lieu de travail.
Par ailleurs, plus de 32% d’entre nous ne prennent même pas le temps de se mettre à table, ce qui entraîne des repas déstructurés avalés à la va-vite.

Les actions de Slow Food

En 2004, le mouvement Slow Food a fondé une Université des sciences gastronomiques destinée à favoriser la biodiversité et à maintenir le lien entre gastronomie et sciences de l’agriculture.

Par ailleurs, l’association fait connaître la bonne cuisine et les aliments du terroir au travers d’événements tel que le Salone Internazionale del Gusto (Foire internationale du goût) qui se tient tous les deux ans à Turin, en Italie.

Enfin l’association publie des ouvrages gastronomiques et le magazine trimestriel Slow, consacré à l’anthropologie et la géographie de la nourriture.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis