L'infarctus : Risques Et Prévention Chez Les Femmes

L'infarctus : risques et prévention chez les femmes

Contrairement à une idée reçue, les maladies cardiovasculaires telles que l’infarctus ne sont pas seulement une affaire d'hommes mais concernent aussi les femmes. Nous vous proposons de faire le point sur les risques et les moyens de prévention de l’infarctus du myocarde chez la femme.

Des risques bien réels

On pense souvent à tort que les maladies cardiovasculaires touchent majoritairement les hommes. Pourtant, les femmes aussi sont de plus en plus concernées par les AVC (accidents vasculaires cérébraux) ou l’infarctus. En France, les maladies cardiovasculaires tuent sept fois plus que le cancer du sein.

La principale différence entre hommes et femmes en matière d'infarctus est l’âge de survenue.
Chez les hommes, le risque d'infarctus lié à l'âge commence à 45 ans, alors qu’il ne commence qu'à 55 ans chez les femmes.

Chez la femme, les œstrogènes empêchent le dépôt de graisses sur la paroi des artères. Mais, après la ménopause cette différence entre hommes et femmes s'atténue. Parallèlement, la tension artérielle et le taux de cholestérol augmentent progressivement après 55 ans, ce qui multiplie le risque de maladies cardiaques.

Les signes avant-coureurs

Paradoxalement, les femmes sont moins touchées par l'infarctus (15.000 cas contre 25.000 chez les hommes), mais elles en meurent plus souvent.

Voici les signes avant-coureurs qui doivent vous alerter :
• une douleur brutale et intense au niveau de la poitrine, derrière le sternum (la douleur peut irradier dans le cou, la mâchoire, le bras gauche ou les deux bras)
• une sensation angoissante d’oppression.

Dès ces premiers signes, appelez immédiatement le 15.

D’autres symptômes sont plus banals et sont souvent sous-estimés par les patientes ou leur médecin :
• un malaise général et de la fatigue
• un essoufflement
• une anxiété inhabituelle
• une douleur dans le ventre ou le dos, entre les omoplates …

La prévention

Chez les femmes comme chez les hommes, le principal facteur de risque est l'excès de cholestérol. A partir de 50 ans, il est donc essentiel de réaliser un bilan sanguin pour déceler une hypercholestérolémie ou un éventuel diabète de type 2.
Il est également recommandé de faire contrôler sa tension artérielle au moins deux fois par an.

Pour les fumeuses, arrêter de fumer permet de diviser par deux le risque cardiaque après un an de sevrage.
En matière d’alimentation, il est conseillé d’augmenter sa consommation de fruits et de légumes et de limiter la viande rouge, les graisses et les sucres. Une activité physique régulière (comme le jardinage, la natation ou un autre sport) est également bénéfique pour le cœur.

Plus d'information :

Tag : infarctus, infarctus chez les femmes, prévention infarctus, prévention maladies cardiovasculaires, risque cardiaque femme



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis