Le Vin Rosé, Spécialité De Provence

Le vin rosé, trop longtemps relégué au rang de vin secondaire, connaît un retour en grâce sur les tables de France et d’ailleurs. La région Provence a fait de la production de ce vin exigeant une tradition.

Le plus vieux vin de l'histoire

Le vin rosé est vraisemblablement le vin le plus anciennement élaboré par l’homme.

Selon les représentations antiques, le raisin était soit foulé, soit pressé directement et le jus recueilli était mis à fermenter en clair.
Sans cuvaison, il était impossible d’obtenir un vin de couleur rouge soutenue, si bien que le vin produit en Égypte, en Grèce ou à Rome pendant l’antiquité était sans doute rosé.

C’est en 1682 que le terme de vin rosé fut utilisé pour la Première fois dans le vignoble d'Argenteuil pour désigner un vin clair.

Longtemps perçus comme des vins mineurs et élaborés par défaut, les rosés suscitent actuellement l’engouement des consommateurs.
Ce retour en grâce du rosé s’explique par de nouveaux modes de consommation, par exemple en accompagnement de la cuisine du monde.

Une élaboration délicate

Considéré à tort comme un simple mélange de vin rouge et de vin blanc, le vin rosé est en réalité un vin techniquement difficile à obtenir.

Sauf dans le cas exceptionnel du Rosé de Champagne, qui est issu de l'assemblage de vins rouges et blancs, le rosé est élaboré à partir de raisins rouges à jus blancs.
Les cépages utilisés sont très nombreux et ne sont pas spécifiques de ce type de vinification (ils servent aussi à produire des vins rouges).
On utilise notamment le cabernet franc, le merlot, le pineau d'Aunis, le pinot noir, le gamay, le côt, le carignan, le cinsaut, le grenache noir, le tibouren, la syrah ou le mourvèdre.

L'élaboration de ce vin est très délicate car il est difficile d’obtenir un vin à la fois fruité et équilibré, de maîtriser sa couleur et d’en assurer la qualité d’un millésime à l’autre.
Le vinificateur doit trouver le bon équilibre entre la couleur souhaitée et le profil gustatif (rondeur, acidité) du vin.

Le vin rosé demande beaucoup de rigueur et de précision car la macération pré-fermentaire de la vendange influe, à une heure près, sur la couleur et la configuration aromatique du produit final.

La suprématie des rosés de Provence

La Provence s’enorgueillit de posséder le plus grand vignoble AOC de vin rosé.
La situation méridionale de la région, qui influe sur la composition des moûts, a favorisé la production de ce vin, qui est maintenant une tradition et une spécialité provençale.

La France est le premier producteur mondial de vins rosés (avec 25 % de la production), devant l’Italie et l’Espagne.
Avec 1 million d’hectolitres produit, la région Provence représente à elle seule 8 % de la production mondiale de vins rosés.

Le chiffre d’affaires des appellations Côte de Provence, Coteaux d’Aix-en-Provence et Coteaux varois en Provence (qui produisent majoritairement du rosé) a augmenté de près de 20 % depuis 2000.


Le site proposé en lien ci-dessous vous livrera quelques secrets sur l’accord entre les mets et les vins rosés.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.vinsdeprovence.com/rose.php?srub=4

Tag : vin rosé, vin rosé Provence, production vin rosé

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis