Santé : êtes-vous Météo Sensible ?

Santé : êtes-vous météo sensible ?

L'influence de la météo sur la santé est aujourd'hui reconnue. Si la pluie et la grisaille vous dépriment ou que le vent vous donne la migraine, vous faites probablement partie des 30 à 50% de Français météo sensibles. Nous vous proposons de découvrir les symptômes de la météo sensibilité et les solutions pour y remédier.

De quoi s'agit-il ?

On estime qu'entre 30 et 50% de la population française est météo sensible.

Ce terme signifie que l'on a du mal à s'adapter aux conditions climatiques et que l'on présente des symptômes lors des variations de temps.

Certaines personnes peuvent être sensibles :
=> au manque de lumière lié à la grisaille et à la pluie
=> aux brusques chutes de température
=> aux atmosphères excessivement humides.

On sait en effet aujourd'hui que certaines conditions météorologiques sont susceptibles d'influer sur l'humeur et d'aggraver une pathologie existante.

Quels sont les symptômes ?

Le symptôme le plus courant est le trouble affectif saisonnier (TAS) aussi appelé dépression saisonnière ou déprime hivernale.

Si l'arrivée de l'hiver et les prévisions météorologiques pluvieuses vous minent le moral, vous êtes probablement météo sensible.

Quand le temps vire au gris et à la pluie, vous n'avez plus envie de sortir, de voir des amis ou de faire du sport et vous avez tendance à vous replier sur-vous-même.

Chez certaines personnes, la météo sensibilité se traduit aussi par d'autres symptômes tels que :
=> la fatigue
=> le manque de concentration
=> des fringales
=> une prise de poids.

Quelles sont les causes ?

La météo sensibilité est étroitement liée à la luminosité ambiante ou, plus précisément, au manque de lumière naturelle pendant les mois d'automne et d'hiver.

La lumière du soleil influe en effet sur notre moral et sur notre santé.

Quand elle diminue, à cause des jours qui raccourcissent et/ou d'une météo maussade, notre horloge biologique peut être déréglée.

On peut alors se sentir fatigué en journée et avoir du mal à trouver le sommeil le soir.

Quelles sont les personnes à risque ?

La météo sensibilité affecte plus particulièrement les personnes qui souffrent de certaines maladies ou qui prennent certains traitements.

En effet, les médicaments hypotenseurs, hypothyroïdiens ou neuroleptiques peuvent accentuer les effets du froid, de même que la maladie de Raynaud (qui est précisément une hypersensibilité au froid).

Certaines conditions météo, en particulier un air froid et humide, favorisent aussi le déclenchement de crises chez les personnes asthmatiques.

Respirer un air froid et humide entraîne en effet un spasme musculaire qui diminue le calibre des bronches. Il est donc conseillé de respirer par le nez (et pas par la bouche) ou à travers un foulard pour que l'air se réchauffe avant d'arriver dans les poumons.

En revanche, contrairement à une idée reçue très répandue, la météo n'aurait pas d'impact sur les rhumatismes et les douleurs liées à l'arthrose, l'ostéoporose ou la lombalgie...

Des chercheurs du George Institute for Global Health en Australie ont en effet démontré que les températures et les précipitations ne jouent aucun rôle dans dans l'apparition de ces douleurs.

Quelles sont les solutions ?

Si vous êtes météo sensible ou que vous souffrez d'une pathologie aggravée par la météo (comme l'asthme), vous devez veiller à :

=> ne pas surchauffer votre logement pour limiter le choc thermique avec l'extérieur : réglez le thermostat à 19°C dans les pièces à vivre et à 17°C dans les chambres.

=> aérer votre logement plutôt que de tout calfeutrer pour éviter les excès d'humidité

=> ne pas limiter vos sorties ni votre activité physique : il est important de continuer à bouger et à prendre l'air car le moral décline quand on ne s'expose pas assez à la lumière naturelle

=> bien vous hydrater et vous nourrir : buvez 1,5 litre d'eau, de soupe ou de tisanes ! Privilégiez les sucres lents, les protéines et les bonnes graisses (huile de colza, noix, poissons gras) pour avoir de l'énergie et une température corporelle stable tout au long de la journée

=> vous exposer à la lumière en sortant à l'heure du déjeuner ou miser sur la luminothérapie en cas de déprime, fatigue ou insomnie

=> ne pas sortir par grand vent (il accentue la sensation de froid) en particulier si vous êtes sujet aux migraines et aux conjonctivites.

=> ne pas sortir sans votre bronchodilatateur pour les asthmatiques et ne pas hésiter à consulter votre médecin si des crises surviennent. Ce dernier pourra ajuster votre traitement en fonction des conditions météorologiques.

Plus d'information :

Tag : météo-sensibilité, météo sensible, meteo sensible, personne météo sensible, meteo sensible, dépression saisonnière, déprime hivernale, trouble affectif saisonnier, tas, météo et santé



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis