Vin Et Santé : Démêlez Le Vrai Du Faux

Vin et santé : démêlez le vrai du faux

Avec ses effets vasodilatateurs, anti-agrégants et antioxydants, le vin rouge présente certains bienfaits pour la santé, mais à condition bien sûr de le consommer avec modération ! Nous vous proposons de faire le point et de démêler le vrai du faux entre les vertus des polyphénols du raisin et les dangers, bien réels, de l'alcool.

Tous les vins ne se valent pas

Quand évoque les bienfaits du vin pour la santé, on parle principalement des vertus des polyphénols et plus précisément du resvératrol, qui est un puissant antioxydant.

Or, dans ce domaine, tous les vins ne se valent pas : le resvératrol est dix fois plus présent dans le vin rouge que dans le vin blanc, tandis que le vin rosé se situe entre les deux.

C'est le vin rouge qui en contient le plus, car il fermente avec la peau du raisin, là où ces molécules antioxydantes se concentrent.

La teneur du vin en resvératrol dépend aussi de la qualité des raisins et des cépages utilisés, le plus riche d'entre eux étant le pinot noir des vins de Bourgogne.

Il faut aussi noter que la plupart des vins contiennent des sulfites qui servent de conservateurs, mais qui peuvent déclencher chez certaines personnes des réactions allergiques (de type migraine, rhinite, démangeaisons...).

Depuis 2005, les vins contenant plus de 10 mg/litre de sulfites doivent obligatoirement porter la mention "contient des sulfites".

Le vin rouge a des bienfaits... dans certaines conditions

Les scientifiques ont commencé à s'intéresser aux bienfaits du vin pour la santé quand ils ont constaté le fameux French paradox : malgré une alimentation riche en graisses saturées, les Français ont moins de maladies coronariennes que les habitants des pays nordiques ou des États-Unis.

En fait, il faudrait plutôt parler de Mediterranean paradox car le vin est surtout bénéfique dans le cadre d'une alimentation méditerranéenne (riche en huile d'olive et de colza, ainsi qu'en fruits et légumes frais).

C'est le mode de vie méditerranéen dans son ensemble qui réduit les effets néfastes des graisses saturées sur nos artères.

Ce constat se vérifie dans tout le bassin méditerranéen : en France, en Italie, en Grèce et en Espagne.

En revanche, la Belgique et l'Irlande, dont les habitants boivent plutôt de la bière et se nourrissent différemment, présentent un nombre de maladies cardiovasculaires plus élevé que chez nous.

Ce sont les polyphénols du raisin et l'alcool issu de la fermentation qui donnent au vin rouge des vertus intéressantes pour le système cardiovasculaire : au final, cette boisson a des effets vasodilatateurs, anti-agrégants et antioxydants qui limiteraient la formation de caillots dans les artères.

Des recherches sont en cours sur les éventuels bienfaits du resvératrol contre certains cancers et certaines maladies neurodégénératives comme Alzheimer.

Le vin fait grossir

Il faut toutefois être prudent quand on parle des bienfaits santé du vin, car tous les vins restent de l'alcool.

Il y a autant d'alcool dans un verre de vin à 12° que dans un demi de bière à 5° ou dans un verre de 3 cl de whisky à 40°...

Or, l'alcool fait grossir. Ainsi, un verre de vin de 10 cl apporte en moyenne 80 à 100 calories, ce qui finit par peser sur la balance.

Par ailleurs, l'alcool stimule la faim, du moins chez les personnes non dépendantes.

À l'inverse, les personnes alcooliques sont généralement maigres car une consommation excessive d'alcool entraîne une fonte musculaire et une mauvaise absorption des vitamines et des oligo-éléments.

Il faut limiter sa consommation

Vous l'aurez compris, quels que soient par ailleurs les bienfaits du vin rouge pour la santé, il convient de le consommer avec modération.

Les autorités de santé recommandent de ne pas dépasser un verre de vin par jour pour les femmes et deux pour les hommes.

Et cette recommandation est purement indicative car nous ne sommes pas tous égaux face à l'alcool, notamment en raison de nos problèmes de santé et éventuels traitements...

Par ailleurs, tous les alcools sont toxiques pour le fœtus, d'où la nécessité de ne pas boire pendant la grossesse.

Une étude portant sur 195 pays et publiée le 23 août 2018 dans la prestigieuse revue The Lancet vient même de réveler que les méfaits de l'alcool l'emportent dès le premier verre sur ses bienfaits, pour s'accentuer ensuite.

Ce qui est sûr, c'est que dépasser trois verres d'alcool par jour augmente de 50% le risque d'hypertension.

Il est aussi démontré qu'une consommation excessive favorise les maladies cardiovasculaires et digestives, ainsi que le développement des cancers de la bouche, du larynx, de l'œsophage, du foie et du sein.

Quant à la dépendance à l'alcool, elle ne se définit pas par la fréquence de consommation ou la quantité bue. L'alcoolisme se caractérise principalement par la perte de maîtrise de sa consommation, lorsque boire de l'alcool devient un besoin.

A noter : il y aurait deux millions de personnes alcoolo-dépendantes en France et il faut souligner que l'alcool est impliqué dans 30% des accidents mortels sur la route.

On trouve les mêmes antioxydants ailleurs

Si vous n'aimez pas le vin rouge ou le vin en général, notez enfin que l'on trouve le précieux resvératrol dans d'autres boissons.

En effet, le jus de raisin ou de canneberge en contiennent aussi (même si la teneur est moindre que dans le vin rouge).

Par ailleurs, on trouve d'autres polyphénols bénéfiques dans certains aliments comme le chocolat noir, la grenade, les noix ou les raisins secs.

En conclusion : vous pouvez bénéficier des vertus du resvératrol sans boire d'alcool.

Plus d'information :

Tag : vin et santé, vin rouge santé, bienfaits vin rouge santé, le vin est-il mauvais pour la santé, un verre de vin par jour, bienfaits du vin, inconvénients du vin, alcool et santé, alcoolisme quelle quantité



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis