La Dépendance Au Tabac

La dépendance au tabac

L’interdiction de fumer dans les lieux publics va entrer en vigueur le 1er février. Si cette mesure a les effets dissuasifs escomptés, de nombreux fumeurs vont essayer ou réessayer de se libérer de leur dépendance au tabac, parfois avec le soutien de leur entreprise. La difficulté à arrêter de fumer s’explique par la complexité du phénomène de dépendance, qui se manifeste sous trois formes.

La dépendance environnementale ou comportementale

La dépendance au tabac est liée à une pression sociale et conviviale. En effet, la consommation de cigarettes est associée à des circonstances, à des personnes et à des lieux qui suscitent l'envie de fumer. Ainsi certaines personnes ne fument-elles qu’en compagnie, à l’occasion de soirées ou de fêtes. Quand on envisage d’arrêter de fumer, il est donc important de réfléchir à ce que l’on pourrait faire dans ces circonstances pour pallier l'envie de fumer ou éviter ces situations du moins au début. Il est nécessaire d’être conscient de cet aspect du sevrage pour apprendre à vivre dans son environnement habituel sans tabac.

La dépendance psychologique

Pour un fumeur, la cigarette est une sorte de soutien psychologique, qu’il y recoure comme un moyen de se faire plaisir, de gérer son stress ou son anxiété, de surmonter ses émotions, de se stimuler ou de se concentrer. L’aspect psychologique de la dépendance au tabac est lié aux effets psycho-actifs de la nicotine qui procure plaisir, détente, stimulation intellectuelle, action anxiolytique, anti-dépressive et coupe-faim. La nicotine est en effet un alcaloïde qui, à basse concentration, stimule le système nerveux et les récepteurs à de la dopamine. Sur ce point, la nicotine est une drogue similaire à l'héroïne ou à la cocaïne qui toutes deux aboutissent directement ou indirectement à la stimulation des récepteurs dopaminergiques. Cette dépendance peut apparaître peu de temps après les premières cigarettes fumées et varie considérablement d’un fumeur à l’autre

La dépendance physique

Elle est due elle aussi à la présence de nicotine dans le tabac. Elle survient chez certains fumeurs après plusieurs années de tabagisme et se traduit par une sensation de manque.

L’arrêt brutal de la nicotine entraîne des symptômes de sevrage tel que irritabilité, maux de tête et Anxiété pouvant conduire, dans des cas extrêmes, à une dépression. Ces symptômes peuvent durer plusieurs années après la dernière mise en relation avec la nicotine bien que leur maximum se situe aux alentours de 2 à 3 jours. On suspecte ces symptômes physiques d’avoir une origine psychologique.

Une prise en compte conjointe de ces trois types de dépendance au tabac permet aux plus dépendants de mettre toutes les chances de leur côté pour arrêter de fumer.

Plus d'information :

Tag : Dépendance au tabac



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis