Le Giroflier : L'arbre Qui Donne Le Clou De Girofle.

Le giroflier : l'arbre qui donne le clou de girofle.

Le clou de girofle est l'une des épices les plus courantes dans nos plats du terroir comme la choucroute ou le pot-au-feu. Mais vous êtes-vous déjà demandé d'où venaient ces étonnants petits clous à l'arôme puissant ? Il s'agit en fait des boutons floraux d'un arbre exotique appelé giroflier ou Syzygium aromaticum.

Présentation de cet arbre

Le giroflier ou girofle est un arbre de la famille des Myrtacées, la même famille que la myrte et l'eucalyptus.

Il est originaire d'Indonésie et son nom botanique est Syzygium aromaticum.

Cet arbre de forme conique mesure en moyenne de dix à douze mètres. Il peut atteindre jusqu'à vingt mètres de haut.

Il se caractérise par des feuilles persistantes, ovales et coriaces. Les fleurs à quatre pétales blanc rosé s'épanouissent au printemps ou en été selon le climat.

Mais cet arbre est cultivé pour les fameux clous de girofle : il s'agit des boutons floraux qui sont cueillis avant l'épanouissement de la fleur puis séchés au soleil

Le girofle produit aussi à la fin de l'été des baies pourpres comestibles.

A noter : toutes les parties de cet arbre (les feuilles, les fleurs et les fruits) sont aromatiques. Mais la partie la plus parfumée du girofle est le bouton floral, dont les pétales sont encore soudés. En s'ouvrant, la fleur perd une grande partie de son parfum. C'est pourquoi on la récolte juste avant qu'elle éclose.

Conseils de culture

La plantation du giroflier s'effectue au printemps.

Cet arbre apprécie un sol riche, frais et bien drainé. Il accepte un sol acide ou neutre.

Il préfère une exposition au soleil ou à mi-ombre.

A noter : le girofle est un arbre tropical peu rustique. Il ne résiste pas à des températures hivernales en dessous de 0°C et ne peut pas être cultivé dans les régions aux hivers froids.
Il peut cependant supporter quelques gelées occasionnelles.

Pour obtenir des clous de girofle on récolte les boutons floraux de l'arbre et on les laisse sécher au soleil plusieurs jours jusqu'à ce qu'ils durcissent et prennent une teinte brun foncé.

Lors du séchage, les boutons floraux doivent être posés sur des nattes et remués constamment afin d'éviter toute fermentation. Une fois débarrassés de leur tige ou pédoncule, ils forment l'épice que nous connaissons bien : le fameux clou de girofle ! La tête du clou correspond à la corolle fermée de la fleur et sa pointe au calice.

Un giroflier fournit environ deux à trois kilogrammes de clous de girofle par an.

L'Indonésie est le plus gros producteur et le plus gros consommateur de clou de girofle (épice avec laquelle on parfume les cigarettes locales, les kretek).

Le saviez-vous ?

Le commerce de cette épice est attesté depuis l'Antiquité. Il est évoqué dans l'épopée indienne du Ramayana, qui daterait de 200 av. J.-C !

A la même époque, les Chinois utilisaient déjà les clous de girofle pour leurs vertus médicinales et culinaires.

En Europe, le clou de girofle a été importé au IVe siècle par les Arabes et il était très en vogue au Moyen Age.

Pierre Poivre, intendant de l'île de France (île Maurice), en rapporta quelques plants au cours d'une expédition et les acclimata d'abord à l'Ile-de-France, puis aux Antilles.

Cette épice est connue depuis très longtemps pour ses propriétés antiseptiques et anesthésiques. On l'utilise encore aujourd'hui contre les douleurs dentaires.

Quant à l'huile essentielle de giroflier, elle est conseillée en cas d'affections buccales et d'infections respiratoires, urinaires ou intestinales.

Plus d'information :

Tag : clous de girofle, giroflier, giroflier culture, giroflier arbre, clou de girofle, arbre giroflier, Syzygium aromaticum, syzygium aromaticum, arbre à épice, culture épices



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis