Un Jardin Sans Pesticides

Un jardin sans pesticides

Les plantations peuvent-elles résister aux maladies et aux insectes si l’on n’utilise pas de pesticides ? C’est ce que tendent à prouver les expériences réalisées en 2005 au Centre écologique Terre Vivante. Si vous voulez à votre tour relever ce défi, voici quelques explications sur l’organisation d’un jardin sans pesticides.

Le principe de ce mode de culture

Pour qu’un jardin d’agrément ou un potager puisse prospérer sans le secours des produits chimiques, il faut respecter associer plusieurs techniques dans une démarche globale et cohérente.
La culture d’un jardin sans pesticides passe par le travail du sol, certaines associations de plantes et des rotations de cultures.

La préparation du sol

Il est recommandé, pour aménager un jardin sans pesticides, de nourrir le sol d’un apport de compost à l’automne. Cet apport doit être modéré car des plantes trop nourries ou trop arrosées sont paradoxalement plus fragiles et ont tendance à attirer les prédateurs comme les pucerons.

Les plantations

En matière de plantations, les clés de la réussite d’un jardin sans pesticides sont l’association et la rotation des cultures.
Parce que chaque espèce est sensible à des champignons ou des germes différents, changer les cultures de place une fois par an permet d’éviter les maladies : l’espèce nouvellement plantée en un point n’est pas affectée par les germes de la culture précédente pouvant être encore présents dans le sol.
L’association des espèces met à profit l’action positive de certaines plantes sur les autres. Elle permet d’éloigner les insectes en brouillant les informations olfactives. Dès le XIXème siècle, les botanistes anglais associaient ainsi la Lavande aux rosiers.
La biodiversité est essentielle dans ce type de culture : en somme, plus on mélange les espèces, plus on réduit la nécessité de recourir au produits phytosanitaires.

Observation

Un jardin sans pesticides nécessite également une observation régulière et attentive, pour détecter rapidement les symptômes de maladie.
Dans cette optique, un traitement chimique est toujours le dernier recours, les produits bio ayant pour seul avantage de se dégrader mieux et plus vite.

Quelques associations d’espèces

Voici quelques idées à tester dans un jardin sans pesticides.
- Intercaler de la ciboulette et de l’ai parmi les Fraisiers n’altère pas le goût des fruits mais protège les racines des Fraisiers des champignons (pourriture grise).
- Alterner oignons et carottes sur une même planche protège les deux plantes. L’alternance carottes/poireaux offre le même bénéfice mutuel.
- L’œillet d’inde défend les plants de tomate contre les nématodes, des vers parasites.
- Intégrer des plantes aromatiques dans le jardin perturbe les insectes. Des plants de capucine et de camomille attireront irrésistiblement les pucerons à l’endroit de votre choix et les détourneront de vos autres cultures.
-Pour protéger vos rosiers, plantez de la Lavande dont le Parfum est un répulsif pour les pucerons.

Plus d'information :

Tag : jardin sans pesticides



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis