Le Jardin Sauvage : Un Concept En Vogue

Le jardin sauvage : un concept en vogue

Le jardinage est à la mode. Certains aiment faire pousser des fleurs et d’autres préfèrent cultiver un potager. Mais connaissez-vous le concept de jardin sauvage ? Il s’agit d’un jardin dédié à la préservation de la flore et la faune locales.

Un jardin pour préserver la nature

Le jardin sauvage, parfois appelé jardin naturel, se veut un refuge pour les petits animaux et la biodiversité. Comme son nom l’indique, la flore et la faune sauvages et locales y sont les bienvenues.

Ce type de jardin redevient tendance, mais ce n’est pas vraiment un concept nouveau. Bien au contraire. Les principes des jardins sauvages auraient été énoncés par un jardinier Irlandais du nom de William Robinson, dès le XIXe siècle ! Déjà à l’époque, ce jardinier souhaitait favoriser la diversité des plantes indigènes et accueillir la faune locale dans son jardin.

Comment créer ce type de jardin ?

Même si son nom peut suggérer le contraire, le jardin sauvage a toute sa place en ville, où il permet de reconstituer des milieux naturels à préserver.

Les jardins sauvages comprennent généralement des fouillis végétaux, des rocailles et des mares où les espèces sauvages (grenouilles, hérissons, oiseaux, insectes et papillons) peuvent trouver refuge. La nature y pousse d’elle-même, le rôle de l’homme se limitant souvent à empêcher que les espèces dominantes n’envahissent tout l’espace.

Contrairement à ce que l’on pourrait croire, ce type de jardin exige aussi du temps et de l’entretien, mais il faut trouver le juste équilibre entre le contrôle et le laisser-faire.

Voici quelques principes à respecter pour accueillir la nature sauvage dans son jardin :
• bannir tous les produits toxiques pour la faune et la flore : engrais chimiques, insecticides et pesticides
• privilégier des plantes locales et des plantes utiles aux espèces animales (arbres à baies, plantes mellifères, fleurs simples produisant nectar et pollen)
• laisser une prairie en jachère et des massifs buissonnants
• laisser de nouvelles espèces s'installer spontanément
• reproduire divers milieux naturels locaux : zone humide, mare, sous-bois, talus...
• offrir des abris à la faune comme des nichoirs et des abris à insectes
• ne pas cultiver d'espèces invasives et contrôler les plantes trop envahissantes.

Où peut-on en voir ?

Le jardin sauvage est à la fois :
• un lieu de préservation de la nature
• un espace de découvertes
• un cadre idéal pour changer d’air.

A défaut d’en créer un vous-même, vous pouvez profiter des quelques jardins sauvages existant en France :
• le Jardin sauvage Saint Vincent à Paris, au coeur de Montmartre
• le Jardin naturel dans le 20e arrondissement de Paris
• le Jardin botanique Salix-Malva en Champagne-Ardenne.

Plus d'information :

Tag : jardin sauvage, le jardin sauvage, jardin sauvage biodiversité, jardin sauvage Paris, jardin sauvage Saint Vincent, jardin naturel, créer un jardin sauvage



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis