L'alimentation Méditerranéenne : Un Régime Inscrit Au Patrimoine Immatériel De L'unesco

L'alimentation méditerranéenne : un régime inscrit au patrimoine immatériel de l'UNESCO

Saviez-vous que la "diète méditerranéenne" figure sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2010 ? L'alimentation méditerranéenne est une tradition perpétuée dans de nombreux pays du pourtour méditerranéen. En prime, elle a des effets protecteurs avérés sur la santé.

Un patrimoine commun à de nombreux pays

La diète méditerranéenne a été inscrite par l'UNESCO sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l'humanité le 16 novembre 2010. Cette inscription faisait alors suite à une candidature commune à quatre pays : l'Italie, la Grèce, l'Espagne et le Maroc.

En décembre 2013, trois nouveaux pays ont été ajoutés par l'UNESCO : Chypre, la Croatie et le Portugal. En effet, malgré leurs différences, ces pays méditerranéens ont une culture culinaire commune et partagent un ensemble de traditions qui justifient elles aussi l'inscription de l'alimentation méditerranéenne au patrimoine mondial.

Un régime alimentaire et des traditions

La diète méditerranéenne se caractérise bien sûr par certains aliments de prédilection : l’huile d’olive, les céréales, les fruits et les légumes frais ou séchés. Ces aliments de base s'accompagnent d'une proportion limitée de poisson, de produits laitiers et de viande et de nombreux condiments et épices, le tout arrosé de vin ou d’infusions.

Mais l'alimentation méditerranéenne ne se résume pas aux ingrédients qui la composent ! Elle suppose aussi un ensemble de savoir-faire (cultures, récoltes, cueillette, pêche et élevage) et met un point d'honneur à perpétuer les valeurs de l'hospitalité, du bon voisinage et du dialogue interculturel. Elle favorise les contacts sociaux, grâce aux repas collectifs pris lors d'événements festifs.

Pour reprendre les termes de l'UNESCO "Manger ensemble constitue le fondement de l'identité et de la continuité culturelles des communautés du bassin méditerranéen".

Des bienfaits avérés pour la santé

Non seulement l'alimentation méditerranéenne figure parmi les quelque 130 biens culturels immatériels inscrits sur la liste de l'UNESCO, mais elle est aussi approuvée par le corps médical.

Dès les années 1960, des chercheurs ont constaté que la population crétoise décédait moins de maladies cardio-vasculaires que les autres populations. Dès lors, le régime crétois a fait l’objet d’un grand nombre d’études.

Une méta-analyse effectuée en 2010 a rassemblé les résultats obtenus chez plus de deux millions d’individus. Elle a confirmé que ce régime basé sur l’utilisation d’huile d’olive et la consommation d'aliments d’origine végétale riches en antioxydants diminuait significativement les risques de mortalité toutes causes confondues.

Ce régime alimentaire réduirait non seulement le risque de mourir de maladies cardiovasculaires, mais aussi le risque de développer un cancer et de souffrir de maladies neurodégénératives comme la maladie d’Alzheimer.

Plus d'information :

Tag : alimentation méditerranéenne, alimentation méditerranéenne unesco, patrimoine immatériel unesco, patrimoine culturel immatériel, diète méditerranéenne, régime méditerranéen, régime crétois



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis