Les Produits Enrichis : Sont-ils Vraiment Utiles ?

Les produits enrichis : sont-ils vraiment utiles ?

Fromage blanc enrichi en vitamine D, margarine aux oméga 3 ou céréales enrichies en fer... L'ajout de vitamines et de minéraux dans les aliments est devenu courant. Les produits enrichis sont légion dans les rayons. Mais apportent-ils un vrai plus par rapport aux aliments bruts ?

De quoi s'agit-il ?

Les produits enrichis sont des aliments (lait, yaourts, margarine, céréales du petit-déjeuner) dans lesquels le fabricant a ajouté des minéraux, des vitamines ou des protéines.

Cet ajout de micronutriments, présenté comme un argument de vente supplémentaire, permettrait de combler certaines carences.

Mais est-il vraiment justifié de payer un produit plus cher sous prétexte qu'il est enrichi ?

Dans quel cas est-ce utile ?

L'ajout de certaines vitamines ou minéraux dans un produit alimentaire peut s'avérer utile dans deux cas précis :

1- pour compenser la perte d'un nutriment lors du processus de fabrication : on ajoute des vitamines A et D dans la margarine afin qu'elle fournisse les même apports que le beurre

2- pour les personnes au régime ou intolérantes : les personnes qui suivent un régime restrictif ou qui sont intolérantes à certains aliments peuvent recourir à des aliments enrichis pour éviter une carence. C'est en particulier le cas des personnes intolérantes au lactose et qui ne peuvent pas profiter du calcium contenu dans les produits laitiers.

Est-ce un plus pour la santé ?

Certains consommateurs pensent que les produits enrichis sont meilleurs pour la santé. Mais ce n'est pas vraiment le cas.

Ces aliments ne présentent pas un grand intérêt car une alimentation diversifiée suffit à couvrir ses besoins nutritionnels. En France, la population est généralement bien nourrie et ne présente que des carences légères.

De plus, les éléments ajoutés (par exemple des oméga 3 dans une margarine) ne sont pas aussi bénéfiques que ceux que l'on trouve naturellement dans les poissons gras car ils ne sont pas assimilés de la même façon.

Enfin, les besoins nutritionnels varient selon l'âge et le sexe de la personne : ils ne sont pas les mêmes pour les adolescents, les femmes enceintes ou les hommes.

Il y a donc un risque de dépasser les doses recommandées si l'on choisit systématiquement des aliments enrichis. Or, des apports excessifs de fer, de calcium et de certaines vitamines (A et D) peuvent être néfastes.

Est-ce réglementé ?

Les fabricants ne peuvent pas enrichir un aliment avec n'importe quel nutriment. Cette pratique est encadrée par la législation européenne.

Celle-ci fixe les conditions de fabrication des produits enrichis, notamment la forme et la quantité de complément admises dans le produit d'origine.

A noter : en 2003, l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments a identifié six nutriments dont l'ajout dans des aliments courants peut présenter un intérêt : les vitamines D, B6 et B9, le fer, le calcium et l'iode. Tous les autres ajouts (de vitamines B1, B3, B5, B12 et C) sont sans intérêt avéré pour le consommateur.

Plus d'information :

Tag : produits enrichis, aliments enrichis, produits enrichis en vitamines, vitamines, minéraux, fer, calcium, oméga 3, carences, apports nutritionnels, besoins nutritionnels, législation produits enrichis , margarine, calcium, minéraux, fer, céréales, oméga 3, Santé, vitamines A, nutriment, législation européenne, 2003, nutriments, vitamines D, B6, B9, iode, vitamines B1, B5, B12, poissons gras, France, vitamine D, lait, yaourts, protéines, micronutriments, produit alimentaire, Beurre, lactose, Fromage blanc, produits laitiers, Consommateur,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis