Carnaval De Nice : Les Enfants Sont Rois

Carnaval de Nice : Les enfants sont rois

La magie et l'art du Carnaval sont transmis de générations en générations. Pour que la tradition continue d'exister il faut initier la jeunesse et lui donner le goût de faire vivre le Carnaval. A Nice, plusieurs écoles ont ainsi fêté l'événement dans leurs quartiers.

Les enfants aiment le carnaval

La plupart des enfants apprécient le Carnaval, qu'ils aient été initiés par leur parents ou parfois par l'école ils prennent plaisir à voir les défilés et surtout y participer.
Il est plaisant de voir tous ces minois réjouis ! Les enfants adorent les couleurs et les matières des chars, les déguisements des participants ainsi que les spectacles urbains. Chaque année des milliers d'enfants accompagnent leurs parents à travers les cortèges.

Mais pour que le Carnaval vive des années et des années encore il faut continuellement que la jeunesse soit intéressée, à suivre le Carnaval mais également y participer.
Pourtant ce n'est que depuis une vingtaine d'années que l'on prend conscience du rôle qu'a à jouer la jeunesse. Depuis, on l'encourage à participer plus activement aux cortèges ainsi que dans les carnavals de quartiers.

La jeunesse véritablement impliquée

Lors du Centenaire du Carnaval de Nice en 1984, la municipalité créé un grand événement : les Rencontres Internationales de la Fête, le Carnaval et la Communication. Plusieurs expositions ont lieu dans les musées, présentant des objets venus de Belgique et du Brésil. De nombreux spécialistes : Historiens, Psychanalystes, Ethnologues, Spécialistes des Arts, sous l'égide de l'UNESCO prennent part à cet événement qui va impliquer la jeunesse dans des carnavals de quartiers. Pour l'occasion une grande fête est organisée pour célébrer Mardi-Gras et plus de 5000 jeunes y participent.
Cet événement encouragea les carnavals d'enfants et de quartiers. Il permit également la création du cérémonial de l'arrivée du Carnaval par des élèves d'écoles primaires.

Il faut tout de même attendre 1993 avant que des manifestations et actions plus importantes impliquent totalement la jeunesse.
Le service de l'Habitat de la municipalité niçoise avec le Comité des fêtes et le Centre National des Arts de la Rue organisèrent des spectacles avec les jeunes.
Ainsi furent organisées :

  • « La Mascarade »,

  • « La Parade »,

  • « les Ciné-Harlequins »

  • et « les Babaouettes »

Des opéras de rue carnavalesques qui ont été présentés par 1000 jeunes des quartiers de l'Ariane, des Moulins, Vernier, Bon Voyage. Ils étaient co-produits par plusieurs associations : Lieux Publics, Carnaval Sans Frontières, Verbes d'Etats en collaboration avec le service de l'Habitat, le Comité des fêtes et le Rectorat de l'Académie de Nice.
Ces projets constituent les premiers jets de l'intense initiation des jeunes qui va être amorcée.

En 2000, pour fêter le millénaire un "Grand Charivari", est organisé par l'Office de Tourisme. C'est l'occasion de rassembler les étudiants en arts du spectacle, les élèves de collège, les associations de quartiers, ou les jeunes comédiens et danseurs pour un défilé et des animations de rue.
Aujourd'hui de nombreux établissements scolaires participent au Carnaval de Nice en défilant dans les différents quartiers. Le soir de l'ouverture du Carnaval, un millier d'enfants accompagnent le Roi et la Reine par du chant et des chorégraphies.

Ces initiatives niçoises ont servi de modèle à plusieurs villes en France, comme à l'étranger. Elles ont notamment porté leurs fruits à Tahiti, où dès 1997 une équipe de carnavaliers niçois a initié les jeunes tahitiens à l'art du Carnaval. En deux ans ils ont pu créer l'événement le plus populaire de la Polynésie française.

Les petits niçois préparent le carnaval

Les écoliers de Nice préparent leur propre Carnaval.

L'école de Rosalinde Rancher - Lou Souleu à Nice Nord a organisé son carnaval et défilé dans les rues autour du stade du Ray .
Avec leurs professeurs, les enfants âgés de 3 à 6 ans, ont créé des masques et des costumes.
Ils devaient défiler le jeudi 16 février veille de l'ouverture officielle du Carnaval de Nice mais suite à un mouvement de grève le défilé a été reporté au jeudi 23 février.

Nous avons rencontré Anne-Charlotte Loir, étudiante et stagiaire à l'école Rosalinde Rancher. Elle a accepté de nous parler du défilé :

«  Après les préparatifs pour fêter le carnaval qui ont débuté depuis plusieurs jours, le moment est enfin arrivé !
Dans la bonne humeur et accompagnés par des chants carnavalesques, les petits de l'école ont traversé les rues du quartier du Ray vêtus pour l'occasion des costumes réalisés en classe.
Ils étaient ainsi les plus beaux rois et reines du sport. On pouvait voir des hippopotames qui faisaient du ski, des crocodiles qui dansaient, des requins qui boxaient ou bien des girafes faisant du vélo, sans oublier d'innombrables chenilles souriantes, mascotte de cette année 2012.
Sur place, de grandes farandoles se sont constituées, mêlant enfants, instituteurs et parents venus spécialement pour l'occasion. On a ensuite fait la fameuse et traditionnelle danse de La Pipa et les enfants ont fait sauter le "paillasou" »
Loir Anne-Charlotte.

Les enfants de la Digue des Français et des écoles des Moulins ont eux aussi préparé leur carnaval.
Une pièce de théâtre a été préparée et sera jouée en mars. Des costumes et des masques ont été fabriqués en classe ainsi que plusieurs « grosses têtes ». Le recyclage a été le mot d'ordre : journaux, sac poubelle, cartons et morceaux de tissus composent leurs personnages.

Le défilé des petits niçois

Lundi 20 février  à 14h: Les enfants de l'école des Baumettes défilent au départ de Grosso puis dans la rue de France.
Du côté des Moulins, les enfants de la Digue des français se sont également préparés : dès 15h ils se mettent en marche pour défiler dans le quartier des Moulins . Ils ont de beaux costumes, masques et bien entendu des « grosses têtes ». Un magnifique Roi en carton-pâte est également de la partie.



En tête de gondole, les lanceurs de drapeaux d'Arezzo en Italie puis à leur suite plusieurs classes de maternelle et primaire. Le cortège accompagné de musique s'arrête sur une première place pour une représentation de lancers de drapeaux.



La musique est entraînante, on danse, on rit, des enfants jouent des percussions, chantent. Des parents, des voisins ou de simples passants observent la scène, ils font des photos, applaudissent et semblent tout aussi enthousiastes que les enfants.



Le défilé reprend toujours en musique, pour se rendre sur une nouvelle place où de nouveau il s'arrête pour faire le spectacle.



Aux alentours de 16h30 le cortège reprend le chemin de l'école où les enfants vont pouvoir continuer de faire la fête. Un bon goûter les attend, ils l'ont bien mérité.



Depuis plusieurs défilés et charivaris de quartiers ont été organisés. La fête continue aujourd'hui à 14h avec l'école Fabron/Sainte-Marguerite, les enfants de l'école de la Digue des français donneront une représentation théâtrale en mars et de nombreux charivaris de quartier ont lieu jusqu'au 10 mars.

Le Jardin ludique créé spécialement pour le Carnaval au jardin Albert 1er est ouvert jusqu'au 04 mars. De nombreuses représentations et performances d'artistes ont lieu ainsi que des ateliers variés de peintures, maquillages, création de masque. Demain et Dimanche 04 mars un « Funbus » attend les enfants pour danser, chanter et faire la fête !

Il faut continuer à rapprocher les enfants de la tradition du Carnaval... La ville de Nice semble en mesure de mener à bien ce projet et permettre à la magie du Carnaval de vivre encore de belles années...

Plus d'information :

Tag : Carnaval, Carnaval de Nice 2012, enfants, défilé enfants



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis