Fatigue, Déprime : Et Si Vous Manquiez D'iode ?

Fatigue, déprime : et si vous manquiez d'iode ?

Saviez-vous qu'une fatigue persistante et un sentiment d'abattement peuvent être les signes d'un manque d'iode ? Cet oligo-élément est en effet indispensable à la fabrication des hormones thyroïdiennes qui régulent notre métabolisme et notre humeur. On vous dit tout sur les symptômes d'une carence et les moyens d'y remédier.

L'iode : un élément indispensable

L'iode est un oligo-élément très important car elle sert à la fabrication des hormones thyroïdiennes qui participent aux fonctions vitales de notre corps, contrôlent et régulent l'ensemble de notre métabolisme.

Or, cet élément ne peut pas être synthétisé par notre organisme. Il doit être apporté par notre alimentation. On le trouve en particulier dans les produits de la mer (poissons, crustacés, algues).

De plus, depuis 1952, le sel de table est iodé pour éviter les graves carences en iode jusque là responsables du crétinisme (un retard de croissance et une déficience mentale)

Malgré cela, environ 20% de la population française serait concernée par un manque d'iode.

Les symptômes d'une carence

Quand les apports en iode sont insuffisants, une glande située dans notre cerveau (l'hypophyse) réagit en stimulant la thyroïde.

Si cette surstimulation se prolonge, la thyroïde peut devenir hypertrophiée et un goître peut apparaître (un gonflement plus ou moins important situé à l'avant du cou).

Mais surtout, le manque d'iode entraîne une production insuffisante d'hormones thyroïdiennes.

Si votre thyroïde est fragile, une hypothyroïdie peut alors s'installer de manière insidieuse avec tout un cortège de symptômes qui s'aggravent petit à petit :
- une fatigue physique globale et persistante
- une fatigue psychique (déprime, manque d'entrain, baisse de la libido)
- une fatigue intellectuelle (trous de mémoire).

De plus, ces symptômes résistent aux traitements habituels : si vous souffrez d'hypothyroïdie, même le repos et une alimentation équilibrée ne vous aideront pas à retrouver la forme.

Vous constaterez aussi d'autres signes comme une chute de cheveux, des ongles cassants et une prise de poids (alors même que votre appétit est modéré) ou encore une tendance à la frilosité et à l'essoufflement.

Comment diagnostiquer et traiter ce problème ?

Le seul moyen de confirmer un problème thyroïdien est de faire une prise de sang pour connaître votre taux de TSH (l'hormone hypophysaire qui stimule la thyroïde).

Votre médecin peut aussi demander une évaluation du taux d'iode dans vos urines sur 24 heures. Cet examen, non remboursé par la Sécurité sociale, coûte 25€ mais permet de confirmer un manque d'iode d'origine alimentaire.

Dans ce cas, le traitement commence à table : on recommande d'augmenter sa consommation de produits de la mer mais aussi de produits laitiers car les vaches laitières mangent du fourrage enrichi en iode.

Si cela s'avère insuffisant, on peut prendre des compléments sous forme d'ampoules (Oligosol), mais seulement avec l'accord de son médecin car un excès d'iode est tout aussi nocif et risque de vous faire basculer dans l'hyperthyroïdie (un excès d'hormones thyroïdiennes qui fait fonctionner votre organisme en surégime).

Plus d'information :

Tag : manque d'iode, iode, carence d'iode, symptômes manque d'iode, manque d'iode symptomes, manque d'iode et thyroide, hypothyroidie, iode alimentation, manque d'iode consequences, ou trouver de l'iode



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis