Prévention Du Mal Des Transports : Quelques Conseils Utiles

Prévention du mal des transports : quelques conseils utiles

Le mal des transports, qui se manifeste par des nausées et des vomissements, est un trouble bénin mais qui peut gâcher votre départ en vacances. Voici quelques conseils de prévention et traitements possibles à connaître avant de partir en voiture, en bateau ou en avion.

D'où vient le mal des transports ?

Le mal des transports, qui est très fréquent chez les enfants de 3 à 12 ans, peut survenir en voiture, mais aussi en train, en avion ou en bateau.
L’origine de ce malaise se situe dans l’oreille interne, l’organe de l’équilibre chargé de la perception du déplacement.

Il arrive que l’oreille interne, très sollicitée par les mouvements au cours du voyage, transmette au cerveau des informations contradictoires avec celles transmises par les yeux et les muscles.
Il en résulte une stimulation anormale du nerf pneumogastrique qui provoque des nausées voire des vomissements.

Pour éviter ces désagréments, il existe non seulement des traitements mais aussi des mesures de prévention du mal des transports.

Prévenir le mal des transports

Comme les nausées et vomissements peuvent être favorisés par les conditions extérieures (fatigue, faim, odeurs, chaleur, bruit), la prévention du mal des transports commence avant le départ.

Il est essentiel de partir reposé et d’accorder aux enfants une bonne nuit de sommeil avant le départ.
Il ne faut pas partir l’estomac vide. Toutefois, il convient d’éviter les repas trop lourds ou trop gras et les boissons gazeuses.

Avant le départ, prévoyez un sac spécial et des serviettes en cas de vomissements inopinés.
Emportez également des boissons légèrement sucrées pour réhydrater la personne.

Voyager dans de bonnes conditions

La prévention du mal des transports passe aussi par de bonnes conditions de voyage.
Si le trajet en voiture est long, faites des haltes toutes les heures.

Placez les personnes sujettes à ce trouble à l’avant ou au milieu du siège arrière pour les enfants. En cas de mal de l’air ou de mer, privilégiez aussi les places au milieu du cockpit ou du bateau : c’est là qu’il y a le moins de mouvement.
Il est important d’être bien calé dans son siège et de réduire au minimum les mouvements de la tête et du corps. Il faut donc éviter de lire durant le trajet et fixer plutôt son regard sur l’horizon.

En voiture, il est également utile de laisser les fenêtres entrouvertes et de ne pas mettre la radio trop fort.
Rassurez les enfants et essayez de les distraire, par exemple en chantant, car l’appréhension risque d’accentuer leur mal des transports.

Des solutions en médecines douces

Vous trouverez dans le commerce différents produits de prévention du mal des transports.

- Le roll-on Mal des Transports de Florame (6€) contient des Huiles essentielles de citron et de Menthe poivrée et s’applique sur les tempes en cas de malaise.
Attention : il ne peut pas être utilisé chez les enfants de moins de 3 ans et les femmes enceintes.

- Les gélules Arkopharma au gingembre (7,50€ en pharmacie) sont naturellement efficaces contre les nausées. Vous pouvez prendre une gélule quelques heures avant de partir et une autre au moment du départ.

- La Cocculine des laboratoires Boiron est un produit homéopathique (sous forme de granules ou de comprimés) contre les vertiges et les nausées. Il faut prendre une dose la veille et une deuxième juste avant le départ.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis