La Pâque Juive Ou Pessah : Présentation Et Traditions

La Pâque juive ou Pessah : présentation et traditions

La Pâque juive ou Pessah est l'une des fêtes les plus importantes de la religion israélite. Cette fête qui dure 8 jours commémore la sortie d'Egypte et la naissance d'Israël en tant que peuple. Elle est, plus généralement, la fête de la liberté.

Présentation

La Pâque juive, appelée Pessa'h en hébreu, commémore la libération du peuple juif de l’esclavage en Egypte.

Cette fête dure 8 jours du 14 Nissan au soir au 22 Nissan dans le calendrier juif.
En 2009, elle commencera le 8 avril au soir.

A noter : la fête de Pâque est également appelée Zman Heroutenou (Le Temps de notre liberté), 'Hag HaMatzot (la fête des azymes) ou 'Hag HaAviv (la fête du printemps).
Quant au mot hébreu "Pessa'h", il signifie littéralement "passer par-dessus" et rappelle qu'au cours des Dix Plaies infligées aux Egyptiens, Dieu passa au-dessus des maisons des Hébreux et préserva les premiers nés mâles.

Les obligations religieuses

Différents commandements sont associés à la Pâque juive, notamment l'interdiction de posséder et de consommer toute nourriture contenant de la levure ('Hametz) pendant la fête et le commandement de manger des matzoth, c’est-à-dire des galettes de pain azyme, non levé.

Les matzoth sont consommées durant la fête en souvenir du pain non levé emporté en toute hâte par les Hébreux lors de l’Exode.

Une autre obligation importante consiste à faire le récit de la sortie d'Egypte et à évoquer les miracles qui s'y sont déroulés les deux premiers soirs de la fête. Ce récit se trouve dans un livre appelé la Haggadah. Il est récité en famille lors du repas de fête, le Seder.

Les traditions

Un grand nettoyage de printemps précède traditionnellement la célébration de la fête car chaque maison doit être débarrassée de la moindre trace de pain ou aliment contenant du levain pendant les 8 jours de la Pâque juive.

Cette coutume est appelée "la chasse au Hamets". Tout le hamets doit être donné, détruit ou vendu. La veille de Pâques, toute la famille recherche les dernières miettes éventuelles de 'hamets. Le ’Hamets trouvé est ensuite brûlé le lendemain matin et une bénédiction est prononcée, déclarant "poussière" tout le ’Hamets ayant échappé à la chasse.

La veille de la fête, le Jeûne des premiers-nés est aussi observé ; cette tradition rappelle la dernière plaie d'Egypte (la mort de tous les premiers-nés égyptiens).

Le premier jour de Pessa'h commence le soir suivant avec le Seder. Lors de ce repas, la coutume veut que l’on mange différents mets traditionnels, chaque aliment symbolisant un élément important du récit de la sortie d'Egypte. On y mange par exemple des herbes amères pour rappeler l'amertume des Hébreux réduits en esclavage.

Quatre coupes de vin (ou de jus de raisin) sont bues à des moments spécifiques de la soirée, en s’accoudant sur le côté gauche "comme des hommes libres".
Enfin, le souhait "l'an prochain à Jérusalem" est prononcé dans tous les foyers.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis