Insolite : 5 Choses à Savoir Sur La Nage Hivernale

Insolite : 5 choses à savoir sur la nage hivernale

Si beaucoup de vacanciers attendent que l'eau soit à 20°C pour se baigner dans l'Océan Atlantique ou la Méditerranée, certains nageurs intrépides n'hésitent pas à se jeter à l'eau au coeur de l'hiver. Cette pratique est même devenue un sport de plus en plus prisé : la nage hivernale. Voici 5 choses à savoir sur cette discipline qui fait froid dans le dos !

1- Elle se pratique en eau très froide

La nage hivernale est une forme de natation assez particulière : comme son nom l'indique, elle consiste à nager en hiver, même quand l'eau est froide, voire très froide !

Elle se pratique en piscine extérieure ou en pleine mer, pendant les mois les plus froids.

La saison commence généralement au mois de septembre et s'achève au mois de mars, parce qu'après c'est trop facile ;-)

2- Le port de la combinaison n'est pas autorisé

Pour pratiquer la nage hivernale, mieux vaut ne pas avoir froid aux yeux !

En effet, les nageurs peuvent s'équiper d'une paire de lunettes de piscine, d'un bonnet de bain et d'un maillot de bain classique... mais pas d'une combinaison de protection !

Le port de la combinaison est interdit, alors que la température de l'eau dépasse raremant les 10°C.

Chaque séance commence par une phase d'échauffement indispensable pour augmenter la température interne du corps avant de s'immerger dans un bain glacé.

L'échauffement permet de mieux résister à l'immersion dans l'eau froide, même si chaque bain est un défi qui demande de la volonté et de la préparation.

En effet, l'eau froide accélère le rythme cardiaque, fait se contracter les muscles et chuter la température de la peau à 12°C, tandis que les extrémités (mains et pieds) descendent à 10°C !

Mais la phase la plus pénible vient après le bain car les nageurs se mettent à grelotter pour retrouver une température corporelle normale. Après chaque bain, les adeptes de ce sport extrême disent ressentir une grande fatigue et beaucoup de bien-être.

3- Elle compte de plus en plus d'adeptes

Peut-être vous dites-vous qu'il faut être un peu givré pour pratiquer cette forme de natation en conditions extrêmes...

Mais si l'on en croit les pratiquants, le plus dur est de tenter l'expérience et de franchir le pas... ou plutôt, en l'occurrence, de se jeter à l'eau ;-)

Malgré son côté extrême et peu engageant a priori, la nage hivernale ou nage en eau froide suscite un intérêt grandissant depuis l'introduction de la nage en eau libre aux Jeux Olympiques en 2008.

Il faut d'ailleurs préciser que la nage en eau libre et la nage en eau froide ne sont pas des disciplines nouvelles, mais qu'elles existent depuis très longtemps. Pour preuve, la première traversée organisée de la Manche à la nage date de... 1875 !

4- Des championnats de France se sont tenus à Vichy

La nage en eau froide ou ice swimming en anglais possède une fédération internationale depuis 2009. Dans les compétitions internationales, on trouve des épreuves allant du 50 mètres au mile (1609 mètres).

Dans l'Hexagone, le Stade Aquatique d'Agglomération de Vichy a accueilli les premiers championnats de France de nage hivernale les 1er, 2 et 3 février 2019.

Les épreuves se sont déroulées en bassin olympique découvert et sans combinaisons bien sûr !

Lors de ce championnat de France, l'épreuve reine était le 1000 mètres, soit 20 longueurs dans une eau à 4,8°C !

L'organisation de cette compétition a d'ailleurs nécessité un important dispositif de sécurité autour des nageurs.

Les concurrents ont été examinés par un médecin avant la course, puis surveillés tout au long de l'épreuve par ce médecin placé en bord de bassin, ainsi que par des plongeurs équipés de bouteilles, prêts à intervenir au moindre problème.

5- Elle a de nombreux bienfaits pour la santé

Pourtant, la nage hivernale n'est pas aussi dingue qu'elle en a l'air...

Tout comme le bain de glace (dont nous vous parlions dans un précédent article), cette pratique stimulerait l'immunité et permettrait de devenir plus résistant au froid pendant l'hiver.

En plus de renforcer la résistance aux infections hivernales comme le rhume et la grippe elle permettrait de :
=> réduire les douleurs musculosquelettiques grâce aux effets analgésiques du froid
=> favoriser une meilleure récupération musculaire
=> booster la confiance en soi

Bien sûr, il faut toujours rester prudent et à l'écoute de son corps.

Mais ne vous inquiétez pas : dans cette discipline, on ne vous forcera jamais à plonger ! On ne va à l'eau que si on le sent et on le fait toujours progressivement.

Plus d'information :

Tag : nage hivernale, c'est quoi la nage hivernale, nage hivernale championnats, nage hivernale bienfaits, natation hivernale, nage en eau froide, ice swimming, bain de glace



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis