Photos HDR
 

L'ena, école Nationale D'administration

Depuis sa création il y a plus de 60 ans, l'ENA a formé 5600 hauts fonctionnaires français, dont les présidents de la République française Valéry Giscard d'Estaing et Jacques Chirac et les premiers ministres français Laurent Fabius, Michel Rocard, Édouard Balladur, Alain Juppé, Lionel Jospin et Dominique de Villepin. Revenons sur l’histoire de cette école de prestige, ainsi que sur son mode d’accès et les formations qu’elle dispense.

La création de l’ENA

L'école nationale d'administration (ENA) a été créée en par l'ordonnance du 9 octobre 1945 par le Gouvernement provisoire de la République française, alors dirigé par le Général de Gaulle.
Cette décision, qui devait bouleverser la structure de l'administration publique française, visait à démocratiser l'accès aux grands corps administratifs.
Avant 1945, l'État n'assurait pas lui-même une formation unique pour les fonctionnaires de sa haute administration. Le système du concours garantissant un recrutement impartial et fondé sur le mérite s’était déjà généralisé, mais chaque corps ou ministère organisait son propre concours, sans souci d'homogénéité. Il en découlait des risques de corporatisme ou de népotisme auxquels la création de l’école voulait remédier.
L'ENA s’est rapidement imposée comme un symbole de l’élitisme méritocratique républicain.
Après la démission du Général de Gaulle de la présidence du Conseil, Maurice Thorez achève la réforme administrative et l'élaboration du statut de la fonction publique et Michel Debré assure provisoirement les fonctions de directeur de l'école.

Les évolutions

En 1992, l'école déménage à Strasbourg sous l'impulsion d'Édith Cresson. Pendant les dix années suivantes, les activités de l'école se répartissent entre les deux sites parisiens (rue des Saint Pères et rue de l'Université) et un site strasbourgeois (rue Saine Marguerite).
Depuis cette délocalisation, l'école nationale d’administration a pris le nom d’école européenne de gouvernance.
En 2002, l'ENA a intégré en son sein l'Institut international d’administration publique (IIAP), et s'est installée dans les anciens locaux de l'IIAP au 2, avenue de l'Observatoire dans le VIème arrondissement.
Actuellement, la majorité des services de l'école sont concentrés à Strasbourg, tandis que le nouveau site de l'avenue de l'Observatoire accueille depuis fin janvier 2007 le service des cycles courts et la direction des relations internationales.

Les formations dispensées

Aujourd’hui encore, l’école assure la formation initiale et continue de hauts fonctionnaires français et internationaux.
Elle accueille chaque année à Strasbourg entre 90 et 120 élèves en formation initiale sur concours, une centaine d'élèves de Masters et mastère spécialisé et 120 élèves étrangers. A cet effectif s'ajoute plus de 2500 fonctionnaires et cadres dirigeants formés à Paris pour des sessions courtes de formations continue.
L'ENA dispense une formation interministérielle d'une durée de 27 mois qui fait alterner des périodes de stages et d'études.
Grâce aux périodes de stage, dans le champ européen, en ambassade, en collectivité locale, en entreprise ou en préfecture, l’école souhaite former des Experts de terrain.

La coopération internationale

Depuis sa création, l'ENA a formé près de 2600 élèves étrangers originaires d'une centaine de pays, dans le cadre de ses deux cycles internationaux. Chaque promotion compte une quarantaine d'élèves étrangers qui suivent une formation identique à celle des élèves français.
L'école entretient également une active coopération administrative avec de nombreux pays étrangers, notamment en organisant de nombreux séminaires avec des institutions partenaires.
Cette politique d'échanges internationaux s’est encore intensifiée depuis l'intégration des services de l'Institut international d'administration publique, début 2002.

Comment entre-t-on à l’ENA ?

L’accès au cycle de formation initiale se fait sur concours, soit directement à l'issue d'un cycle d'études supérieures, soit en cours d'activité professionnelle.
Trois concours, appelés externe, interne et troisième concours, permettent chaque année d’intégrer l’ENA.
Ils s’adressent :
- aux étudiants titulaires d’un diplôme de niveau bac+3 pour le concours externe
- aux fonctionnaires ou agents publics pour le concours interne (après 4 années d'expérience professionnelle, sans condition de diplôme)
- aux élus et salariés du secteur privé pour le troisième concours (après 8 années de mandat ou d'expérience professionnelle, sans condition de diplôme)
Ces trois concours sont ouverts aux ressortissants de l’Union européenne depuis 2004.
Ces concours sont assez sélectifs puisque seuls 7.9% des candidats présents à la Première épreuve ont été reçus en 2005. En 2005, 44% des reçus étaient des femmes.
Les aides de l'école à la préparation des concours représentent près du quart de son budget.

Quels sont les débouchés ?

A leur sortie de l'école, les énarques intègrent différents corps de la fonction publique d'État, en fonction de leur classement.
Les premiers choisissent généralement les grands corps, à savoir la Cour des comptes, l'Inspection générale des Finances et le Conseil d'État.
Près de la moitié de la promotion intègre le corps des administrateurs civils. D'autres élèves rejoignent les corps des conseiller des affaires étrangères, de l'inspection générale de l'administration, de l'Inspection générale des affaires sociales, des conseillers de tribunal administratif et de Cour administrative d'appel ou celui des Chambres régionales des Comptes. Par exception, quelques élèves de l’ENA rejoignent la fonction publique territoriale en tant qu'administrateurs de la Ville de Paris.

La critique de l’ENA

L'ENA focalise les critiques et les interrogations actuelles sur la sélection et la reproduction des élites, la bureaucratie, la centralisation et les relations entre l'État et les citoyens.
L’école attire d’autant plus l’attention qu’une forte proportion de ceux qui contrôlent la vie politique et économique en France est issue de ses rangs.
Cette prédominance des énarques été étudiée par Pierre Bourdieu.

Avis

  • J'aime savoir comment d'anciens stagières (IIAP, cycle long - 1996-97) peuvent faire contact avec l'ENA. ( anarayanan@gmail.com)

    07 mai 2015

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis