La Disparition Des Abeilles : Pourquoi Il Faut S'inquiéter

La disparition des abeilles : pourquoi il faut s'inquiéter

Depuis plusieurs années, on constate dans le monde entier un déclin massif des colonies d'abeilles. Or, cet insecte ne se contente pas de produire du miel. Il joue aussi un rôle crucial dans la production de notre nourriture. La disparition des abeilles serait donc une catastrophe écologique lourde de conséquences sur nos ressources alimentaires.

Des colonies en déclin

Depuis plusieurs années, on observe dans le monde entier un déclin massif des abeilles domestiques. Ce phénomène de disparition des abeilles est connu sous le nom de syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles (en anglais : Colony Collapse Disorder ou CCD).

Les taux de mortalité constatés depuis 1995 dans les colonies d'abeilles peuvent aller jusqu’à 30% par an, alors que le taux considéré comme normal est de l’ordre de 10%.

Les apiculteurs sont les premiers à souffrir de la disparition de tout ou partie de leurs ruches. En France, la production de miel a chuté de 35.000 tonnes en 1990 à un peu plus de 15.000 tonnes en 2011.

Des causes multiples

Les études concernant la disparition des abeilles ont mis en évidence plusieurs causes possibles. On s’accorde aujourd’hui à dire que le syndrome d'effondrement des colonies d'abeilles est un phénomène multifactoriel.

La mortalité anormale des abeilles domestiques serait notamment liée :
• à des parasites et des maladies comme l’acarien varroa et le champignon Nosema ceranae
• aux monocultures et à la disparition des biotopes
• à l'exposition aux pesticides et aux insecticides utilisés par les agriculteurs ou les particuliers dans leurs jardins
• au frelon asiatique un prédateur de l'abeille introduit accidentellement en Europe il y a moins de 10 ans.

A noter : le 29 avril 2013, la Commission européenne a décidé d'interdire pendant 2 ans l'utilisation de trois pesticides soupçonnés d'être mortels pour les abeilles : la clothianidine, l'imidaclopride et la thiaméthoxame.

Une catastrophe annoncée

Dans la nature, les plantes ont besoin des insectes pollinisateurs pour se reproduire. Si les guêpes, les mouches, les papillons ou encore les scarabées peuvent jouer ce rôle, la plus grosse part de ce travail est assurée par les abeilles domestiques.

Selon l’INRA, les abeilles sauvages ou domestiques assurent la pollinisation de 80% des espèces de plantes à fleurs. La disparition des abeilles aurait donc de très graves conséquences sur notre environnement et sur les activités agricoles.

On estime que 40% de notre alimentation dépend des abeilles : sans elles, il n’y aurait plus de pommes, de carottes, de salades ni de fraises au rayon fruits et légumes de nos supermarchés… Au total, 4000 variétés de légumes cultivés en Europe n’existeraient pas sans le travail de pollinisation de ces précieux insectes.

Il y auraient aussi moins d’espèces de fleurs et moins de plantes dans notre paysage. En France, selon l’INRA, 70% des 6000 espèces de plantes sauvages et cultivées seraient directement affectées par la disparition des abeilles.

A noter : dans certaines provinces de la Chine, les abeilles ont pratiquement disparu. Des ouvriers chinois doivent donc assurer la pollinisation des arbres fruitiers à la main ou plus précisément à l’aide d’un plumeau !

Pour en savoir plus sur la préservation des abeilles, vous pouvez consulter le site du programme national de sensibilisation et d’information Abeille Sentinelle (lien ci-dessous).

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.abeillesentinelle.net/

Tag : abeilles, disparition des abeilles, disparition abeilles, causes disparition abeilles, pollinisation, pesticides, sauver les abeilles, préserver les abeilles, CCD, syndrome d'effondrement des colonies



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis