Le Centre Georges-pompidou

Le Centre Georges-Pompidou

Le Centre Georges-Pompidou est le cinquième site le plus visité de la capitale. Créant la polémique, avant même son inauguration, à cause de sa conception architecturale révolutionnaire, ce centre culturel multiforme a connu depuis son ouverture au public un succès jamais démenti. En 30 ans, il a attiré 200 millions de visiteurs grâce à une programmation diversifiée et à des horaires d'ouverture décalés.

Qu’est-ce que le Centre Georges-Pompidou ?

Le Centre national d’art et de culture Georges-Pompidou, plus communément appelé Centre Georges-Pompidou, Centre Pompidou ou Centre Beaubourg, est un établissement culturel situé dans le 4e arrondissement de Paris.

Il est né de la volonté du Président de la république Georges Pompidou de créer au cœur de la capitale équipement culturel d'un type nouveau, entièrement voué à la création moderne et contemporaine, où les arts plastiques côtoieraient les livres, le design, la musique, le cinéma.

L’origine de projet

Plusieurs préoccupations sont à l’origine du Centre Georges-Pompidou : la volonté de conserver le statut de Paris en tant que place majeure de l'art contemporain au niveau mondial, au moment où il était de plus en plus concurrencé par New York ; la volonté d'ouvrir la création française sur le monde et de favoriser l'expression de nouvelles formes artistiques ; la volonté de faire connaître l'art contemporain à un large public ; enfin, le désir de créer à Paris un grand monument représentatif de l'architecture de la seconde moitié du XXème siècle.

Deux projets distincts avaient été conçus au cours des années 1960 : le projet d'un musée du XXème siècle qu'André Malraux avait envisagé de construire pour remédier à l'état d'abandon du musée national d'art moderne, qui était alors installé au Palais de tokyo et le projet d'une grande bibliothèque de lecture publique dans le centre de Paris, destinée à désengorger la Bibliothèque nationale.

En 1969, Georges Pompidou décida de construire un nouveau musée d'Art moderne et choisit le plateau Beaubourg comme le seul emplacement disponible. Mais, ce terrain étant également le seul susceptible d'accueillir la grande bibliothèque publique, on décida, en février 1970, de réunir les deux projets au sein d'un même équipement culturel.

La conception du Centre Georges-Pompidou

Dans l’esprit du président Pompidou, la bibliothèque devait attirer des visiteurs qui pourraient ensuite découvrir les autres activités proposées. « Je voudrais passionnément, expliqua-t-il, que Paris possède un centre culturel comme on a cherché à en créer aux États-Unis avec un succès jusqu’ici inégal, qui soit à la fois un musée et un centre de création, où les arts plastiques voisineraient avec la musique, le cinéma, les livres, la recherche audiovisuelle, etc. […] La bibliothèque attirerait des milliers de lecteurs qui du même coup seraient mis en contact avec les arts. »

La conception architecturale du Centre Georges- Pompidou fit l’objet d’un concours international d'architecture lancé en décembre 1970. Le 15 juillet 1971, le jury du concours décida de retenir, parmi les 681 projets présentés, celui des architectes Renzo Piano et Richard Rogers. La construction dura de 1971 à 1977et, le 31 janvier 1977, le Centre national d'art et de culture Georges Pompidou fut inauguré par Valéry Giscard d'Estaing en présence de Mme Claude Pompidou.

L’architecture du Centre Georges-Pompidou

L'architecture du Centre Georges-Pompidou a suscité une vive polémique : canalisations de couleurs vives arrimées à la façade, escalator semblable à une chenille transparente, passerelles métalliques, tout ce qui est traditionnellement dissimulé est ici volontairement montré. En argot parisien, on surnomme le Centre : Notre-Dame de la Tuyauterie, le « hangar de l'art », l’« usine à gaz », la « raffinerie de pétrole ».

Pourtant, cette architecture controversée fonctionne et réalise le souhait de Renzo Piano qui déclara « avoir voulu démolir l'image d'un bâtiment culturel qui fait peur. C'est le rêve d'un rapport extraordinairement libre entre l'art et les gens ».

Le Centre, prévu pour cinq mille visiteurs quotidiens, en accueillera finalement cinq fois plus.

Le Centre Georges-Pompidou aujourd’hui

Aujourd’hui le Centre Geoges Pompidou comprend le Musée national d'art moderne (qui présente en permanence 1 330 œuvres sur les 59 000 de 5 000 artistes différents que comporte sa collection en 2006) ; des galeries d’expositions temporaires ; la Bibliothèque publique d’information (BPI) qui offre 2.200 places assises ; une bibliothèque spécialisée consacrée à l'art du XXe siècle ; deux salles de cinéma de 316 et 150 places ; une salle de spectacles de 396 places ; une salle de débats de 160 places.

Le succès du Centre Georges-Pompidou

Dès sa réouverture, le 1er janvier 2000, après plus de deux ans de rénovation, le succès est encore au rendez-vous avec quatre-vingt mille visiteurs lors du premier week-end.

En 2006, le Centre Georges-Pompidou a reçu 5 133 506 visiteurs, soit une moyenne de 16 776 visiteurs par jour, y compris la BPI. La BPI accueille en moyenne 6 000 lecteurs par jour et le site Internet du Centre a reçu 3 083 735 visites en 2006.

Le Centre a organisé en 2006 24 expositions temporaires, 105 spectacles vivants et 857 séances de cinéma.

Le Centre Georges-Pompidou : un modèle

Le Centre national d'art et de culture est le premier des grands projets culturels présidentiels : il a servi de d'inspiration et de modèle à ceux de Valéry Giscard d'Estaing (le musée d'Orsay, l'Institut du monde arabe, la Cité des sciences et de l'industrie), François Mitterrand (le Grand Louvre, la Bibliothèque nationale de France, l'Arche de la Défense) et, plus récemment, Jacques Chirac (le musée du quai Branly).

Le Centre Georges-Pompidou a réhabilité le concept de musée en France, qui était en plein déclin au moment de sa création, et son succès a été à l'origine de la multiplication des musées dans les années 1980 et 1990.

Plus d'information :

Tag : Centre Georges-Pompidou



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis