La Mort Subite Du Nourrisson

Connue depuis la nuit des temps puisque le jugement du roi Salomon y fait référence, la mort subite du nourrisson en pleine santé apparente est l'un des drames les plus terribles qui puisse frapper des parents.

Les symptômes

Les circonstances de découverte sont toujours les mêmes. Il s'agit d'un nourrisson de 1 à 5 mois retrouvé inerte dans son berceau.
Ses parents font appel aux secours, essaient parfois de réaliser des gestes de sauvetage ( bouche à bouche , Massage cardiaque ), mais tous ces efforts restent vains.
Les circonstances peuvent être différentes : à la crèche, chez la nourrice, chez des amis ...
Le décès peut survenir à toute heure du jour ou de la nuit.

Les causes

Les causes du décès ne peuvent être établies qu'au terme d'une enquête minutieuse incluant une autopsie scientifique (après autorisation des parents).
Lorsque ce bilan a été pratiqué, le décès peut être expliqué dans la plupart des cas.
La cause est rarement unique : pneumonie massive, malformation méconnue, maladie métabolique, inhalation ...
Le plus souvent, le décès s'explique par l'association accidentelle de plusieurs causes qui, prises isolément, n'auraient pu provoquer le décès : une infection virale ( rhinopharyngite ), une fièvre, l'enfouissement sous la literie, un reflux gastro-oesophagien , un déséquilibre nerveux ...
C'est à ce titre qu'interviennent comme facteurs favorisants majeurs de la mort subite du nourrisson (et non la cause) la position de sommeil sur le ventre et le tabagisme pendant la Grossesse et à la maison.

Le mécanisme exact qui provoque le décès est parfois difficile à comprendre.
Plusieurs causes peuvent s'enchaîner ou s'intriquer pour entraîner l'arrêt cardiaque. On peut parfois conclure à des arrêts respiratoires centraux ou obstructifs, des troubles du rythme cardiaque, un spasme laryngé, une asphysie , un collapsus , des convulsions , un oedème aigu du poumon ...
la notion d'arrêt respiratoire isolé et définitif pendant Le sommeil ( apnée prolongée ), responsable du décès, n'a jamais été validée, ce qui explique l'échec des méthodes de prévention par les appareils de surveillance électronique.

La consultation d'un médecin s'impose

Vous devez consulter si votre bébé régurgite beaucoup ou vomit; s'il est gêné pour respirer, même sans fièvre; s'il a de la fièvre (plus de 38 °C); si son comportement n'est pas comme d'habitude (pleurs très importants, somnolence ); enfin, s'il devient très pâle ou bleu.
Surtout, ne donnez aucun médicament sans l'avis du médecin.
La circulaire ministérielle du 14 mars 1986 a permis la mise en place de "centres de référence" régionaux composés d'un pédiatre , d'une puéricultrice et d'un psychologue dont le rôle est d'accueillir les parents lors du décès, de mener l'enquête médicale et de leur en donner les résultats, de les aider dans leur travail de deuil et lors de la venue d'un autre enfant et, enfin, d'assurer la prévention de la mort subite du nourrisson.

La prévention

aucun moyen ne permet à l'heure actulle de détecter les nourrissons à risque de mort subite à l'heure actuelle.
Exception faite de quelques circonstances particulières, le risque pour les fréres ou soeurs à venir d'un enfant décédé de mort subite du nourrisson n'est pas plus élevé que le risque commun.
la prévention doit donc s'adresser à tous les nouveaux-nés.
Elle passe par des mesures simples et efficaces.
- Couchez votre bébé sur le dos dès la naissance; évitez la position latérale car s'il prends l'habitude de dormir sur le côté, il risque de basculer à plat ventre plus tard. Habituez le à rester quelque temps sur le ventre lorsqu'il est réveillé.
Rappelez-vous par ailleurs que le risque de mort subite du nourrisson par inhalation du contenu d'un biberon n'est pas augmenté en position dorsale.
Une température ambiante autour de 19-20 °C est suffisante en période de chauffage; découvrez-le lorsqu'il fait trop chaud ou en cas de fièvre.
Préparez un plan de couchage ferme, des vêtements de nuit adaptés ( surpyjamas , gigoteuses , turbulettes ) dont l'épaisseur est fonction de la saison; proscrivez les oreillers, couettes, duvets et couvertures épaisses qui favorisent le risque d'enfouissement.
Veillez à ce que le matelas ne laisse pas un espace libre avec les bords du lit; évitez les couffins aux montants non rigides.
Evitez absolument de mettre quelque chose autour du cou du bébé : chaîne, tétine ou encore collerette mobile, qui pourrait recouvrir le visage.
Evitez enfin de fumer dans les lieux d'habitation (avant et après la naissance du bébé)

Statistique

La fréquence des morts subites du nourrisson a considérablement chuté depuis que l'on ne couche plus les bébés sur le ventre : 350 cas en France en 1998 au lieu de 1500 cas par an auparavant

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.votre-enfant.com/

Tag : bébé, mort subite, nourrisson, prévention, cause, arrêt respiratoire



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis