Jeûner : Les Bienfaits Et Les Risques

Jeûner : les bienfaits et les risquesImage ©fishyee

Le jeûne est une pratique qui fait débat. Selon ses adeptes, il permettrait de maigrir, de se détoxifier ou même de se soigner. Pour ses détracteurs, c’est une pratique dangereuse parfois liée à des dérives sectaires. Alors, jeûner est-il vraiment bon pour la santé ?

Une pratique reconnue à l'étranger

Encore méconnu en France, le jeûne thérapeutique est une pratique courante dans certains pays, comme l'Allemagne et la Russie. En Allemagne, les cures de jeûne sont remboursées par la Sécurité sociale et en Suisse, elles sont prises en charge par les mutuelles.

Ces cures consistent à jeûner sous surveillance médicale. Elles se déroulent en clinique pendant 10 à 15 jours et sont prescrites à des patients souffrant de diverses pathologies : diabète, hypertension, troubles métaboliques, rhumatismes, asthme ou allergies par exemple…

Les patients s’alimentent de bouillon de légumes filtré, de tisanes et de jus de fruits dilués.
Le jeûne s’accompagne de repos, de marche à pied, de séances de yoga ou de méditation ou encore de bains et de massages.

Des études en cours

Les bienfaits du jeûne thérapeutique intéressent la recherche médicale. Selon une étude américaine publiée en 2012, jeûner pourrait accroître l’efficacité de la chimiothérapie chez les patients atteints de cancers métastasés ou non.

Des études cliniques sont en cours pour vérifier les éventuels bienfaits du jeûne sur la tolérance des patients à la chimiothérapie, le taux de rémission et la durée de survie des malades.

A noter : en attendant les résultats de ces recherches, il n’est pas conseillé de se priver totalement de nourriture (ce qui pourrait vous affaiblir pendant votre chimiothérapie), mais plutôt d’adopter une alimentation équilibrée et de maintenir une activité physique suffisante.

Des risques à ne pas minimiser

La plupart des personnes qui pratiquent le jeûne le font pour des raisons religieuses ou esthétiques.

Si votre motivation est de perdre du poids, vous serez forcément déçu. Non seulement vous allez perdre du muscle avant de perdre de la graisse, mais les effets de cette diète ne dureront pas ! Dès la fin du jeûne, vous reprendrez les kilos perdus en quelques semaines, avec un bonus.

Pour d’autres adeptes de cette pratique, jeûner permet de se détoxifier, c’est-à-dire d’éliminer les toxines générées par nos mauvaises habitudes (alimentation trop riche, consommation d’alcool et de tabac etc.). Mettre son tube digestif au repos après avoir fait des excès a un effet bénéfique qui se traduit par moins de ballonnements et de gaz.

Hors du cadre médical, les médecins recommandent toutefois la plus grande prudence. Il ne faut pas jeûner plus de 24 à 48 heures. Au-delà de ce délai, cette pratique peut être dangereuse, en particulier chez les personnes cardiaques, les femmes enceintes, les enfants, les personnes souffrant de maladies chroniques et les plus de 65 ans.

A noter : attention aussi aux gourous et aux sectes qui utilisent le jeûne pour affaiblir les personnes et les manipuler. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter le site ci-dessous, rubrique Santé.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.miviludes.gouv.fr/

Tag : jeûner, jeûne, le jeûne, jeûne thérapeutique, bienfaits jeûne, risques jeûne, comment jeûner, se détoxifier, jeûner pour maigrir, contre-indications jeûne , jeûne, jeûner, chimiothérapie, Allemagne, jeûne thérapeutique, détoxifier, américaine, recherche médicale, cancers, études cliniques, activité physique, muscle, graisse, diète, toxines, alcool, tabac, tube digestif, gaz, maladies chroniques, gourous, sectes, massages, méditation, Yoga, France, Russie, sécurité sociale, Suisse, mutuelles, pathologies, diabète, hypertension, rhumatismes, asthme, allergies, bouillon, légumes, tisanes, jus de fruits, marche à pied, Santé,



Avis

  • Chrisvaldes

    Bonjour, je pratique le jeûne depuis 6 ans pour raison de santé, je me suis ainsi débarrassée des douleurs liées à un rhumatisme psoriasique. Depuis j'ai suivi une formation pour devenir accompagnatrice de séjours " jeûne et randonnée" afin de faire profiter d'autres personnes des bienfaits de cette pratique. Je croise ainsi régulièrement des personnes qui ont vu leur santé s'améliorer avec le jeûne : diabète de type 2, hypertension, disparition totale de nodules thyroïdiens ou de fibromes... Je ne suis donc pas tout à fait d'accord avec votre article qui présente le jeûne comme une pratique dangereuse. Bien au contraire, lorsqu'il est pratiqué en connaissance de cause, encadré par des personnes formées, il peut au contraire être très bénéfique. Quant à la question du poids, là encore je m'inscris en faux : on perd du poids en jeûnant certes, mais pas du muscle lorsqu'on pratique "jeûne et randonnée" justement, et on ne reprend à la reprise alimentaire que ce que l'on a perdu, à condition de bien gérer sa reprise alimentaire et d'adapter une hygiène de vie saine, ce qui est le cas pour la majorité des gens, car une prise de conscience se fait pendant la semaine de jeûne et le rapport à l'alimentation change... Même le milieu médical commence (doucement car en France on est toujours en retard) à s'y intéresser, puisqu'au sein de la FFJR nous accueillons de plus en plus de médecins en stage de jeûne...

    29 mars 2017

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis