Rallye Des énergies Alternatives : Interview De Christian Tornatore, Directeur De L'épreuve

Rallye des énergies alternatives : Interview de Christian Tornatore, directeur de l'épreuveImage ©Jean-Marc, ACM

Le rallye des énergies alternatives... Voilà une épreuve à laquelle on ne pense pas forcément. Oui, l'auto à Monaco, ne rime pas forcément avec avec Formule 1. Aujourd'hui, épreuve à part entière au calendrier FIA, le rallye des énergies alternatives montre qu'il n'y a pas que les moteurs à combustion qui fond du bruit dans la Principauté. Entretien avec le directeur de l'épreuve, Christian Tornatore.

Pourquoi et comment marche le rallye ?

Qu'est-ce qui caractérise ce rallye ?
En tant que directeur de l'épreuve, j'essaie de faire en sorte que tout se passe pour le mieux. On essaie d'avoir de bonnes et belles voitures et des concurrents performants avec des commissaires compétents sur la route. Tout est réunis pour que ça ressemble à une épreuve très sérieuse.
Et cette année, je crois qu'on est arrivé à quelque chose de meilleur que d'habitude. On se l'était promis, il fallait passer à la vitesse supérieure parce que ça restait une épreuve annexe dans le calendrier des épreuves de l'Automobile Club. Maintenant, on sent qu'il y a une maturité, que la mayonnaise est montée.
Nos concurrents viennent pour montrer les capacités du véhicules, tout en se faisant plaisir. Ça reste convivial mais avec des gens qui viennent pour gagner. Ce n'est pas qu'une démonstration. L'esprit de compétition est bien présent.

Qu'est-ce qu'il faut pour gagner?
La particularité de notre épreuve, c'est que c'est une épreuve de régularité mais aussi de consommation. Il faut consommer le plus intelligemment possible. On a une formule de calcul qui dit que :
le coefficient de consommation doit être égal à la quantité d'énergie consommée en kW divisée par son poids en tonne multipliée par le kilométrage effectué.
A cet indexe, on ajoute les pénalités de régularité. Sachant que quand vous êtes à une seconde d'écart par rapport à votre temps idéal, vous prenez un point de pénalité. Il y a une trentaine de points de contrôle.


Des nouveautés

Quelle est pour vous, l’évolution signification de cette édition ? - Disparition des véhicules exclusivement essence ou diesel même si elles émettaient moins de 120g. On a des véhicules tout électrique, au GNV, au bioéthanol, au biodiesel c'est-à-dire 30% d'huile végétale), on a un concurrent qui roule à 100% à l'huile végétale bien que ça risque de lui abimer quelques pièces. Le tout pour vous dire, que l'engouement s'accroit et que les concurrents viennent pour se mesurer les uns aux autres. Chacun a sa stratégie et c'est ce qui nous amuse.
- Ce qui est intéressant aussi, c'est que cette année, nous avons dans notre liste d'engagés, des voitures qui sortent sur le marché ce mois-ci. Comme la LEXUS CT 200H, qui est le dernier petit modèle de Lexus, il y a la TOYOTA AURIS qui la petite hybride et il y a la HONDA JAZZ qui est aussi le petit modèle hybride de la marque.
- L’émission de 120g de CO² a été réduite à 115g. On est de plus en plus durs sur le taux d'émission. Ce qui se comprend si on veut avoir un rallye propre. Toutes les émissions sont rachetées et reversées à la fondation Albert Ier.
- Nous avons mis en place une nouvelle manière de suivre les pilotes grâce à un roadbook électronique qui nous sert à les géolocaliser et contrôler leur vitesse. C'est un grand progrès. On fait une économie de papier et au moins le concurrent sait toujours où il est et où il doit aller. C'est de la tranquillité supplémentaire. Ça nous permet aussi de contrôler leur vitesse, notamment les excès dans les traversée de village par exemple. C'est un plus pour eux et pour nous. On n'a plus à mettre un radar au bord de la route pour contrôler la vitesse instantanée.

La course

Avez-vous un favori ?
En temps normal, de part ma position de directeur de course, je n’ai pas le droit d’avoir de favori, mais ici je ne suis « que » directeur d’épreuve, donc je peux me laisser aller. En régularité, je vois bien la honda jazz alors que pour la consommation, j’aimerai voir gagner une des LEXUS 200H.

Les forfaits ?
On aimerait toujours avoir plus de voiture. Cette année encore, nous avons eu des forfaits de dernière minute. Mais pour la plupart, on ne pas vraiment leur en vouloir. Il s’agit essentiellement de problème de planning. Vu les avancées technologiques, les constructeurs n’ont encore pas assez de véhicules à mettre à disposition comme par exemple la Will de Michelin ou la Nissan Leaf qui étant en pleine semaine de présentation officielle, essais privés et journalistiques, n'avait que peu de modèle de disponibles.

La symbolique du rallye

Pensez-vous que le rallye soit la meilleure des vitrines pour le salon EVER ?
On essaie d'être la partie sportive du salon sans pour autant empiéter sur leurs prérogatives qui sont quand même avant tout commerciales. Ça sert de vitrine dans la mesure où certains modèles qui participent au rallye sont soit à l'essai au Ride and Drive, soit en exposition sur le salon.

Ne pensez-vous pas que rouler propre c’est encore réservé qu’à une clientèle trop réduite ?
On arrive dans le domaine de la psychologie comportementale. Il ne faut pas être réducteur. Au contraire.

Plus d'information :

Tag : rallye des énergies alternatives, salon EVER monaco, véhicules propres, électrique, énergies renouvelables, énergies alternatives, rallye, Grimaldi Forum, épreuve , rallye, énergies alternatives, formule, mayonnaise, automobile club, bruit, combustion, FIA, Formule 1, rime, Monaco, l'auto, Tornatore, Énergie,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)