Politique Française : Où Sont Les Femmes ?

Politique française : où sont les femmes ?

En 1977, Patrick Juvet chantait "Où sont les femmes ?". Quarante ans plus tard, alors qu'une double échéance électorale approche, la question est plus que jamais d'actualité dans le domaine de la politique. A l'occasion de la Journée de la femme, célébrée aujourd'hui 8 mars, nous vous proposons de faire le point sur la place des femmes dans le paysage politique français.

La parité : des symboles plus que des faits

Depuis 2000, la France a édicté une loi sur la parité en politique. Pourtant, même si ce principe est désormais inscrit dans notre législation, il reste un idéal à atteindre.

En effet, la fameuse "parité" affichée est encore trop souvent démentie par les faits et les chiffres. Ces derniers indiquent que la place des femmes dans le paysage politique français est encore minoritaire, en nombre d'élues et en responsabilités assumées.

De même que la Marianne de nos mairies et de nos timbres-poste n'est qu'une figure allégorique, il est à craindre que la femme soit réduite à un rôle purement symbolique dans le paysage politique français.

Alors que Marianne est censée incarner la République française et ses valeurs de "Liberté, Égalité, Fraternité", on ne peut que constater que cette égalité ne s'applique pas dans le domaine de la politique.

Les progrès réalisés en 10 dates

Bien sûr, l'émancipation des femmes sur le plan politique a beaucoup progressé en quelques décennies.

Les 10 grandes dates ci-dessous sont autant de jalons qui ont été posés sur la voie de l'égalité homme-femme :

1943 : Dans la France Libre, Marthe Simard et Lucie Aubrac sont nommées membres de l'Assemblée consultative provisoire. C'est la première fois que des femmes siègent dans une assemblée parlementaire française.
1944 : l'ordonnance du 21 avril accorde le droit de vote et d'éligibilité aux femmes (les Françaises exerceront pour la première fois leur droit de vote l'année suivante, le 20 avril 1945)
1946 : le principe d'égalité entre hommes et femmes dans tous les domaines est inscrit dans le préambule de la Constitution
1947 : Germaine Poinso-Chapuis (MRP) devient la première femme ministre de plein exercice ; elle est nommée ministre de la Santé publique et de la Famille
1989 : la socialiste Catherine Trautmann est la première femme à être élue maire d'une ville de plus de 100.000 habitants, la ville de Strasbourg.
1991 : la socialiste Edith Cresson est la première femme à être nommée Premier ministre ; elle est la seule à avoir occupé ce poste à ce jour.
8 juillet 1999 : les articles 3 et 4 de la Constitution sont modifiés pour introduire l'égal accès aux mandats électoraux et aux fonctions électives.
6 juin 2000  : la loi sur la parité en politique module l'aide publique aux partis politiques en fonction de leur respect de l'application de la parité pour la présentation des candidats aux élections
23 juillet 2008  : modification de l'article 1 de la Constitution qui est désormais formulé ainsi : "La loi favorise l'égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu'aux responsabilités professionnelles et sociales".
4 août 2014  : la loi pour l'égalité entre les femmes et les hommes vise à combattre les inégalités dans les sphères privée, professionnelle et publique.

Des chiffres effarants

Tout ce chemin parcouru, c'est déjà très bien, me direz-vous... Oui, mais les grands principes égalitaires inscrits dans la loi ne doivent pas occulter la réalité des faits.

Selon le "Guide de la parité" 2016, publié par le Haut conseil à l'égalité femmes/hommes :

=> les assemblées délibérantes et la répartition de postes d'adjoints sont proches de la parité dans les collectivités du fait des contraintes légales, mais on est encore loin de la parité pour les présidences de ces mêmes assemblées

=> 91% des présidences régionales et 90% des présidences départementales sont occupées par des hommes

=> on ne compte que 8% de présidentes d'intercommunalité et 16% de femmes maires

=> en termes de parité à l'Assemblée nationale, la France est passée de la 36e place en juin 2012, à la 60e place en 2016 !

=> avec 26,2% des femmes à l'Assemblée nationale, la France est loin derrière le Rwanda (en tête du classement avec les 63,8% de femmes) et se classe entre l'Irak et le Pérou.

En politique, l'inégalité est à la fois :

=> verticale (hiérarchique) car les femmes parviennent rarement à atteindre des postes à hautes responsabilités
De même, dans les entreprises ou dans la haute fonction publique, les femmes restent très minoritaires aux niveaux de direction.

=> et horizontale car on les relègue à certaines tâches spécifiques. Aviez-vous remarqué que les femmes ministres sont généralement assignées au ministère de la Santé, de l'Education ou de la Famille plutôt qu'au ministère des Finances ou de l'Industrie ?

Pour une analyse plus approfondie de ces inégalités et de la notion de parité, nous vous invitons à regarder la vidéo que l'émission DataGueule a consacrée à l'inégalité des sexes à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes. Une vidéo ludique et instructive qui nous remet les idées en place !


Plus d'information :

Tag : Journée de la femme, journée de la femme, femmes en politique, femme politique france, place des femmes en politique, parité en politique, droits de femmes, discrimination femmes, égalité homme femme

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis