L'utilisation D'huile Végétale Carburant

L’idée d’utiliser les huiles végétales comme carburant n’est pas neuve mais revient au goût du jour, du fait des préoccupations environnementales et du coût des hydrocarbures. Contrairement à l’Allemagne, la France n’autorise pas encore cette utilisation, sauf dans les exploitations agricoles.

Qu’est-ce que l’huile végétale carburant ?

L'huile végétale carburant (HVC) peut être utilisée comme carburant écologique pour tous les moteurs diesel, sous réserve de modifications mineures visant à réchauffer le carburant en question, ou, sans modification, en la mélangeant avec du gazole ordinaire (à hauteur de 30 % sur tous les véhicules).

Elle est également la matière Première brute qui sert à la fabrication du biodiesel, un ester alcoolique utilisé aujourd'hui comme biocarburant directement incorporé dans le gazole.

Historique

L’idée d’utiliser l’huile végétale carburant n’est pas neuve. Dès 1891, Rudolph Diesel, convaincu que l'huile végétale est utilisable au même titre que le pétrole et le charbon, procède à des essais avec de l'huile végétale brute sur ses moteurs. Les moteurs Diesel étaient originellement conçus pour cet usage et furent d'abord connus sous le nom de « moteurs à l'huile ».

Lors de l'exposition universelle de 1900 à Paris, l'entreprise OTTO présente un moteur fonctionnant à l'huile d'arachide.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les difficultés d'approvisionnement en hydrocarbures poussent certaines régions du monde à développer l'utilisation de moteurs fonctionnant à l'huile.

En 1997, Valenergol, une société de valorisation énergétique des oléagineux, est créée et donne un coup d'accélérateur à la filière des huiles végétales brutes.

Utilisations possibles

L'huile végétale carburant peut être utilisée comme carburant pour les engins agricoles, dans des groupes électrogènes à base de moteur Diesel pour produire de l'électricité, comme carburant pour véhicules légers ou poids lourds et enfin dans certains chauffages d'appoint adaptés spécialement à ce combustible.

Quelles huiles végétales sont utilisables ?

D’un point de vue strictement technique, n'importe quelle huile végétale, ou même animale, peut être utilisée comme carburant, soit directement, soit après conversion en biodiesel.

Toutefois, des questions de prix, de rendement de cultures et de bilan écologique excluent l’utilisation de nombreuses huiles. L'huile d'olive, par exemple, aboutirait à un prix de revient exorbitant.

Parmi les huiles qui se prêtent bien à cet usage, on retiendra l'huile d'algues, qui offre des perspectives très intéressantes, l'huile de colza facilement utilisable en tant que biocarburant et peu chère, l'huile de maïs qui peut être récupérée comme coproduit de l'extraction de l'amidon - y compris pour la production d'éthanol.

L'huile d'arachide ne nécessite pas de raffinage pour pouvoir être cuite sans risque cancérigène, mais parce qu’elle se fige à des températures trop hautes, elle ne pourrait être utilisée sans précaution en tant que biocarburant.

L'huile de tournesol, très utilisée comme biocarburant, semble être la plus intéressante au niveau de l'écobilan. Mais elle présente la particularité de contenir de la gomme qui risque de boucher plus facilement les conduits d'alimentation en carburant.

L'huile de jatropha, un arbuste des régions semi-arides, attire l’attention : demandant très peu d'eau et de nutriments, la culture de Jatropha est très utile dans des régions menacées de désertification et ses graines produisent jusqu’à 250 tonnes d’huile par an et par km². L'Inde a donc décidé de lancer la culture de jatropha à grande échelle pour le biodiesel et des études sont aussi en cours en Afrique.

Recyclage des déchets gras

L'utilisation de déchets (huiles de friture usagée, graisses d'abattoir, huiles de poissonnerie) est très intéressante du point de vue écologique, car elle ne nécessite pas de cultures supplémentaires et permet un recyclage de ces déchets.

Ces huiles sont très oxydées et ont donc une meilleure combustion mais elles sont aussi fortement acides, ce qui présente un risque important à moyen terme pour le moteur. En effet le contact avec l'huile carburant neutralise l'huile moteur et dégrade fortement ses qualités lubrifiantes.

De plus, les sources sont assez restreintes, car la collecte ne peut être pratiquée partout. Les "Mc Donalds" français fournissent leurs 6500 tonnes d'huile de friture usagée par an à des sociétés de récupération qui s'en servent pour produire du biodiesel.

Dans le même ordre d'idée, quelques usines produisent du biodiesel à partir de résidus gras tels que des graisses d'abattoirs, de l'huile de poisson ou encore de l'huile de vidange. Là encore, ce sont des sources très limitées en quantité mais leur recyclage évite des pollutions.

Législation en vigueur

En ce qui concerne l’utilisation de l’huile végétale, la France ne s'est pas conformée à la directive européenne de 2003 (2003/30/CE). Elle considère encore comme illégal l'usage de l'huile végétale comme carburant en dehors d'une exploitation agricole auto-productrice (ce qui est une position officielle très récente, devant être confirmée par des textes juridiques).

En revanche, l'huile végétale carburant est autorisée en Allemagne, où l’on trouve de plus en plus de stations services distribuant de l'huile végétale.

Plus d'information :

Tag : huile végétale carburant, hvc, biocarburant, carburant agricole, carburant propre



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis