L'ue Veut Qu'apple Et Google Suppriment Les Applications De Suivi Des Contacts Violant La Confidentialité

L'UE veut qu'Apple et Google suppriment les applications de suivi des contacts violant la confidentialitéImage ©Gerd Altmann

L'Europe veut une meilleure protection des données utilisateurs que ce que ne proposent Apple et Google

L'UE veut une application qui protège mieux les données personnelles

L'Union européenne a appelé Apple et Google à supprimer les applications de suivi des contacts qui violent la vie privée des utilisateurs de leurs magasins d'applications respectifs.

Les législateurs de l'UE ont publié jeudi des orientations détaillées à l'intention des États membres sur la meilleure façon de développer et de mettre en œuvre des applications de suivi des contacts dans le cadre d' une approche européenne unifiée pour l'utilisation de la technologie afin d'alléger les restrictions de verrouillage COVID-19.

«Les applications de recherche des contacts pour limiter la propagation des coronavirus peuvent être utiles, notamment dans le cadre des stratégies de sortie des États membres», explique le commissaire au marché intérieur, Thierry Breton.

"Cependant, de solides garanties de confidentialité sont une condition préalable à l'adoption de ces applications, et donc leur utilité. Bien que nous devions être innovants et utiliser au mieux la technologie pour lutter contre la pandémie, nous ne transigerons pas sur nos valeurs et nos exigences de confidentialité. . "

Le guide, ou «boîte à outils», a été élaboré par le réseau e-Health avec le soutien de la Commission. Il stipule que les applications doivent être pleinement conformes aux règles de l'UE en matière de protection des données et de confidentialité, être approuvées par les autorités de santé publique, reposer sur des données anonymisées et viser à exploiter les dernières solutions technologiques améliorant la confidentialité, telles que la technologie de proximité Bluetooth

Les applications de recherche de contacts seront contrôlées

Il souligne que les applications de recherche de contacts doivent être de nature temporaire et volontaire, avec «un auto-démontage automatique / en douceur, y compris la suppression de toutes les données personnelles et informations de proximité restantes, dès que la crise est terminée».

Comme espionné par 9to5Mac , l'UE suggère également qu'elle souhaite qu'Apple et Google suppriment activement les applications de suivi des contacts qui ne respectent pas ses normes de confidentialité strictes de l'App Store et du Google Play Store, respectivement.
«Une coopération étroite avec les magasins d'applications sera nécessaire pour promouvoir les applications nationales et promouvoir leur adoption tout en retirant la liste des applications nuisibles», indique le guide.

Cela est peu probable que Apple et Google soient les seuls à participer, car l'UE avait précédemment laissé entendre qu'elle pourrait adopter l'API développée conjointement par les sociétés. Ceci est confirmé dans les directives récemment publiées, bien que cela suggère que cela peut être un long processus.

"Fin avril 2020, les États membres avec la Commission demanderont des éclaircissements sur la solution proposée par Google et Apple en ce qui concerne la fonctionnalité de recherche des contacts sur Android et iOS afin de garantir la compatibilité de leur initiative avec l'approche commune de l'UE", le document se lit.

Plus d'information :

Tag : santé, application, recherche, contacts, covid19, coronavirus, détection, suivi, tracking, traçace, données, personnelles, protection, UE, RGPD , ue, confidentialité, Google, Apple, États membres, adoption, Données personnelles, santé publique, App Store, Google Play Store, API, Android, iOS, pandémie, utilité, Thierry Breton, marché intérieur, coronavirus, vie privée, Union européenne, Europe, commune,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis