Villefranche-sur-mer : Interview De Cédric Cirasa, Adjoint Au Maire Et Délégué Au Tourisme Et à La Culture

Villefranche-sur-mer : interview de Cédric Cirasa, adjoint au maire et délégué au tourisme et à la culture

Il y a ceux pour qui le tourisme n'est qu'un business et ceux pour qui le tourisme est une formidable manière de partager sa culture. Cédric Cirasa, adjoint au maire de Villefranche-sur-mer et déléguée au tourisme et à la culture nous a accordé quelques heures pour nous présenter sa ville. Une station balnéaire empreinte d'authenticité mais également ouverte sur le monde.

La vidéo de l'interview de Cédric Cirasa

vidéo interview Cirasa Villefranche

Une ville artistique

Entre une atmosphère d'amphithéâtre que proposent les collines et la courbe majestueuse du rivage, Villefranche-sur-mer a su conserver les vestiges de son origines.Une ville pleine de couleurs, de variation de lumières, une ville tant aimée des peintres et divers artistes.
Des artistes qui prennent de plus en plus de place dans les rues et notamment à la rentrée des classes. De part l'initiative de Cédric Cirasa, adjoint au maire et délégué au tourisme et à la culture, Villefranche propose depuis 2 ans un rendez-vous annuel sur l'Art Actuel. L'exposition "Franchement-Art", pleine de surprises vous offre un accès gratuit à l'art contemporain, qu'il soit minimaliste ou envahissant à l'image d'une météorite écrasée sur le toit d'une voiture, pendant 4 jours vous pouvez découvrir le monde moderne à travers des artistes venus du monde entier. Gralon a été touché par la qualité des œuvres exposées, diverses, audacieuses, décoratives ou choquantes; chacun peut s'y retrouver.



Une alliance subtile entre mer et histoire

Un patrimoine atypique, c'est ce qui surprend lorsque l'on arrive à Villefranche-sur-mer. Des murs en pierre, des ruines, des remparts, qu'est-ce donc, ici sur ma droite? Un panneau...je lis... Citadelle de Villefranche... Tiens donc, vous pensiez qu'à Villefranche il n'y avait qu'une plage et des pêcheurs?
Pas du tout!



L'imposante forteresse, classée monument historique, a été édifiée à partir de 1550 par le Duc Emmanuel-Philibert de Savoie sur un projet de Charles Quint. Visionnaire qu'il était le Charles Quint, avait vu juste. Érigée au départ pour ne servir que de sentinelle dans la rade. La Citadelle a subit plus d'un siège au service de la maison de Savoie. Après le rattachement du comté de Nice à la France, la Citadelle conserve sa vocation militaire jusqu'en 1965, date à laquelle elle est rachetée par la Commune de Villefranche.
Restaurée au début des années 80, elle accueille aujourd'hui, l'hôte de ville, un centre culturel et 4 musées. N'hésitez pas à venir la découvrir par le biais d'une visite commentée et laissez-vous flâner dans le jardin de la Roseraie...

La tradition de la pêche

De part sa situation privilégiée, la ville de Villefranche-sur-mer est devenue l'un des ports majeurs de la Côte d'Azur. Avec près de 500 000 croisiéristes chaque année, la ville maritime peut être fière d'être capable d'allier les paquebots au port de la Santé tout en abritant bateaux de plaisance et autres pointus dans le petit port de pêche de la Darse, au pittoresque sans cesse renouvelé.





La pêche fait partie intégrante de l'histoire de Villefranche. Il en résulte même une institution, encore présente. Les familles de pêcheurs ont autrefois formé une communauté solidaire et structurée que l'on appelle la prud'hommie des pêcheurs. Le but étant avant tout de conseiller les jeunes qui entrent dans la profession, de régler les litiges mais également de répartir les cales (lieux de pêche) à chaque saison. Son autorité part de l'ouest de Nice et couvre la mer jusqu'à l'est de Monaco. Elle siège au-dessus de la chapelle Saint-Pierre, patron des pêcheurs. Décorée non sans mal par Jean Cocteau. Ouverte à la visite, vous ne pouvez pas, ne pas vous y arrêter!

Les mystères de la rade

La rue Obscure... Ouh, le nom fait froid dans le dos.. pire encore quand on sait qu'elle est parallèle à la rue du Poilu... On laisse alors libre court à son imagination...
Située le long du premier rempart et longue de 130m, elle avait pour première vocation de servir de chemin de ronde défensif. A l’abri des regards, elle permettait aux militaires de circuler facilement. Puis entre les XVI et XVIIIe siècle, c'est une urbanisation sauvage qui a envahi le chemin de traverse comme dirait ce bon Potter... La rue fut donc couverte afin d'agrandir les maisons de pêcheurs qui se situent juste au-dessus dans le rue du Poilu.

Ensuite, pour les plus curieux, vous apprendrez, qu'il y a aussi une version officieuse de ces lieux obscurs. Des Américains, des filles insomniaques, un éclairage faible... Coquins que vous êtes, je suis certaine que tout d'un coup, l'histoire vous interpelle...

Quoiqu'il arrive, de notre côté, on a hâte que les travaux d'aménagement se terminent pour pouvoir enfin profiter de ce lieu atypique, assaini et sécurisé, la promenade s'annonce plus que prometteuse...


Plus d'information :

Tag : villefranche-sur-mer, villeranche, rade, rade de villefranche, ville touristique, tourisme à villefranche, côte d'azur, citadelle de villefranche, rue obscure, plongée à villefranche, port de la darse, croisière



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis