St-jean-cap-ferrat : Un Village Touristique Entre Mer Et Culture

St-Jean-Cap-Ferrat : un village touristique entre mer et culture

A mi-chemin entre Nice et Monaco, la presqu'île de Saint-Jean-Cap-Ferrat est une destination touristique qui saura vous faire rêver. L'extraordinaire est partout : la beauté d'un environnement préservé et la richesse de son patrimoine culturel. Gralon vous prend la main et vous emmène vous trempez les pieds...

Vidéo de présentation du tourisme à St-Jean-Cap-Ferrat

vidéo tourisme St jean Cap Ferrat

De Paloma Beach à Passable : 5 plages pour 3 ambiances

Qu'elles soient privées ou publiques, les plages de Saint-Jean-Cap-Ferrat vous offrent toutes un cadre enchanteur. Reste à savoir qu'elle est votre envie du moment. Sable fin, petit gravillon, grandes étendues ou petite crique.
En fonction de la plage que vous choisissez, vous pourrez profiter de trois ambiances bien différentes à savoir les allées et venues au large des paquebots de croisière dans la rade de Villefranche lorsque vous êtes à Passable par exemple. Au pied d'une propriété du roi des Belges, l'accès en voiture très étroit et les places de stationnement limitées risquent de vous décourager et pourtant... L'endroit mérite très largement qu'on fasse un léger effort.

  



Pour ceux qui aiment les "people" et qui suivent l'actualité des personnalités sur le Cap-Ferrat, vous aurez sans doute déjà entendu parlé de la plage de Paloma... Enclave protégée et forte agréable, l'esprit de cette plage risque pourtant de changer dès la saison prochaine... La loi littorale en effet, vient d'avoir le dessus et Paloma Beach vient d'être démontée, pour de bon visiblement... Et en enlevant cette plage privée, son bar, son restaurant; c'est tout un pan de l'histoire de Saint-Jean-Cap-Ferrat qui est rendu à la mer... Les nostalgiques auront du mal à tourner la page, les nouveaux touristes ne pourront qu'apprécier que toute l'étendue de la plage soit à nouveau publique. De la place pour mieux admirer la baie de Beaulieu ou encore les falaises d'Eze...

Deux ports et de multiples activités nautiques

Dans cet oasis de verdure, on ne peut pas le nier, le port c’est véritablement le cœur du village. C’est autour de lui que toute la vie s’articule et ce depuis toujours. L’histoire raconte que ce sont les forçats pensionnaires du bagne de Villefranche qui assemblèrent les pierres du vieux port entre 1840 et 1876. Cent ans plus tard, le quai Lindbergh voit arriver quelques pontons supplémentaires et le nouveau port de Plaisance est inauguré. Par cet audacieux assemblage, Saint-Jean-Cap-Ferrat peut accueillir sans encombre plus de 500 bateaux.





Dans sa continuité, vous trouverez bon nombre d’activités nautiques, de quoi satisfaire les envies de chacun. A commencer par l’inconditionnel Club Nautique qui vous proposera toute sorte de locations (catamarans, planche à voile, pédalos ou autres).
Gralon a quand même eu un petit coup de cœur : un stage d’optimiste pour les tous petits en pleine mer. Courageux, audacieux, voir aventuriers pour certains, à voir leurs mines enduites de crème solaire mais le sourire à pleines dents, ils étaient tous très heureux de découvrir les premières sensations de la voile.

J'ai testé pour vous la plongée

Pour les plus grands, Gralon est parti encore un peu plus loin au large, en début d’après-midi sous un beau soleil. Une envie soudaine de faire de la plongée sous-marine et d’aller tester la clarté de l’eau tant il était déjà agréable de voir les fonds marins depuis la surface.
C’est grâce à Olivier, directeur du "Cap Ferrat Diving" que l’aventure a pu se jouer. Nous étions 8, de plusieurs niveaux différents. C’est dans un encadrement professionnel et une ambiance générale décontractée que Gralon a pus s’équiper avec ce qui peut-être le meilleur matériel jamais testé jusque là. Les conditions de plongée furent absolument idéales. Des poissons, il y en avait beaucoup trop pour que je puisse vous les énumérer et mes deux yeux n’ont d’ailleurs pas suffit à tous les voir. C’est certain.




Mais je vais vous faire une petite confidence. Ce que je retiens surtout de cette nouvelle plongée ; ce n’est pas la température de l’eau, la belle visibilité ou la quantité de poisson, mais sincèrement, c’est la qualité du moniteur. Croyez-moi, sous l’eau la confiance est facteur clé et c’est de loin la plongée pendant laquelle je me suis sentie le plus en sécurité. J’ai aimé le caractère protecteur de mon moniteur, attentif, prévenant et pédagogue, il a réussi à me faire rire avec masque et tuba, imaginez !
Bon et si après, je vous dis qu’après être remonté sur le bateau, vous avez le droit à une douche chaude et à une part (euh, j’en ai pris deux je crois…) de gâteau au chocolat ; là, c’est sûr, vous allez craquer ! Par contre, je joue franc-jeu avec vous, le gâteau… Ce n’est pas à chaque fois !

L'association SOS grand Bleu

Située sur le quai Lindergh, l’association SOS Grand Bleu œuvre pour la protection de la vie marine. Et concrètement, me direz-vous ?! Grâce notamment à l’implication de Muriel, vous pourrez partir à la découverte des dauphins et baleines dans leur milieu naturel, le tout à bord de l’impressionnant Santo Sospir ; un magnifique caïque du XVIe siècle.




C’est également grâce au travail de l’association SOS Grand Bleu, que l’on retrouve des panneaux d’information sur le sentier d'interprétation de la presqu’île. Le but étant d’offrir une promenade pleine d'informations sur la faune et la flore qui nous entoure. Informé, nous ne pourrons que mieux protéger. Et pour les courageux qui profiteront de la totalité des trois sentiers, et donc de ses 14km, croyez-moi, on en apprend des choses sur la nature… Et c'est par la même occasion, certainement le meilleur moyen de découvrir l'ensemble de la presqu'île de Saint-Jean-Cap-Ferrat.

La Villa Rothschild, la villa tatouée...

"Rothschild" un nom ancré dans la mémoire collective... Un nom souvent rattaché à une histoire d'argent... Et depuis un sketch de Gad Elmaleh, ton père c'est pas Rothschild, le nom est même entré dans la ferveur populaire... Ce que l'on sait moins, c'est l'histoire propre de la famille...

  



Charlotte Béatrice, fille du baron Alphonse de Rothschild, était une descendante de la branche de Londres des Rothschild. A 19 ans, elle épouse le milliardaire russe Maurice Ephrussi. C'est à la mort de son père (1905), qu'elle hérite de 700 000 000 euros. Avec cette fortune, elle fait main basse sur 7 hectares de terres arides à la pointe de la presqu'île, au nez et à la barbe du roi Léopold II de Belgique, alors désireux d'agrandir sa propriété voisine.

  



Dans l'esprit des grandes maisons de la Renaissance italienne, la baronne fait construire son palais avec une prédominance du rose, sa couleur préférée. A l'intérieur, c'est un véritable musée. Tout y est fait pour mettre en valeur ses nombreuses collections : vase, vaisselle, tentures, etc. L'art est omniprésent.
A l'extérieur, les jardins sont à couper le souffle. De part les jeux d'eau des fontaines, la musique et les couleurs harmonieusement répartis dans les 9 jardins, on se croirait dans un petit Versailles, en plus féminin bien sûr.

  


Dans un tout autre style, soyez curieux et laissez-vous tenter par la visite de la Santo Sospir... autrement appelée la villa tatouée. Francine Weisweiler, riche héritière y recevait régulièrement son ami le peintre Jean Cocteau qui trouvait que les murs de cette villa de style régionaliste méditerranéen étaient tout simplement trop blancs! En 1950, au cours d'un de ses séjours, Cocteau s'inspire de la méditerranée, de ses pêcheurs ou encore de la mythologie grecque pour "tatouer" murs, plafonds et portes de la villa...

… et les autres grands domaines




Milliardaires russes, chefs d'entreprises ou grandes familles... Certains "grands de ce monde" ont un pied à terre sur le Cap-Ferrat, et autant le dire de suite, rien à voir avec les petits cabanons qu'un jour, vous et moi auront peut-être la chance de pouvoir nous offrir... Ces villas sont immenses, démesurées même parfois, souvent avec un accès direct à la mer quand ce n'est pas avec une réelle plage privée et un ponton; et avant toute chose, elles nous font complètement rêver!!





Gralon n'a pas l'âme d'un paparazzi pour vous révéler qui habite où... (et pourtant nos sources nous ont appris bien des choses... On en profite pour remercier Frédéric...) et encore moins à quel prix... (on ne s'en est toujours pas remis!).
Pourquoi?
Parce qu'à Saint-Jean-Cap-Ferrat, on a appris bien une chose : ici, on vient pour la tranquillité et chacun a du respect pour son voisin.
Vous pensez que c'est impossible dans cette société empreinte de télé-réalité, course au scoop et où le téléphone portable fait de chacun un potentiel journaliste?! Et pourtant...
On a vu les propriétés d'un géant du café, du fondateur d'un grand laboratoire pharmaceutique, d'un chanteur international, de sportifs de haut niveau et bien d'autres encore et comme tout saint-jeannois, Gralon va les laisser profiter du calme de cet environnement préservé mais pour que vous ne soyez pas trop frustrés, on vous a gardé quelques photos...

  

Plus d'information :

Tag : saint-jean-cap-ferrat, saint-jean, presqu'ile, cap ferrat, presqu'ile de reve, hotel, patrimoine culturel, activité nautique



Avis

  • pas mal tou sa

    07 janvier 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis