La Sécurité Du Gp De Monaco Historique Objet De Toutes Les Attentions

La sécurité du GP de monaco historique objet de toutes les attentions

Organisé tous les deux ans en Principauté, le Grand Prix historique de Monaco a été l’occasion pour les commissaires de piste et tous les secours de se roder avant la 70ème édition du GP de Formule 1 de Monaco

Un circuit modernisé

33 km de rails de sécurité. 3600 pneus de protection. 20 000 m2 de grillage. 649 m de barrières TecPro et 10 grues placées dans les endroits stratégiques du circuit. Comme chaque année, Monaco a subi sa traditionnelle mutation avant d’accueillir la 70ème édition du Grand Prix de Formule 1. La sécurité ? Un maître mot en Principauté. Très à cheval sur la protection des pilotes et des spectateurs, l’Automobile Club de Monaco (ACM) a notamment opéré à de nombreux changements sur le tracé princier. (Voir article Grand Prix historique : un tracé remis au goût du jour) Le dessin avoué est clair : moderniser et permettre au circuit de rester parmi les plus sûrs au monde.

vidéo grand prix historique monaco 2012

La bosse supprimée

L’effrayante sortie de piste de Sergio Perez à la sortie du tunnel fut l’image forte de la dernière édition du Grand Prix de Monaco. Déséquilibré par l’imposante bosse du tracé, le pilote Sauber avait violement percuté les barrières TecPro de la chicane adjacente. Résultat de la cabriole ? Une commotion cérébrale et une indisponibilité de deux courses. Pour éviter qu’un tel incident ne se reproduise, l’Automobile Club de Monaco a, en concertation avec la Fédération Internationale Automobile (FIA), opéré à un rabotage de la route afin de supprimer la bosse et les changements de dévers.

Une sortie des stands revue

Le point d’impact de la chicane a également été reculé de 14,6 mètres dans le but d’offrir une plus grande marge de manœuvre aux pilotes en cas de problème. Autres modifications apportées : un revêtement abrasif similaire à celui utilisé sur le circuit Paul Ricard a été déposé dans les échappatoires du virage du Mirabeau et de la chicane du port. Auparavant équipés de protections pneumatiques, les virages de St Dévote et l’entrée du « S » de la piscine se sont vus attribuer des barrières TecPro de nouvelle génération. La sortie de la Pit Lane a, quand à elle, doublé de volume (de 10 à 20 mètres) afin de faciliter une meilleure réinsertion des Formule 1 sur la piste. Enfin, les vitres de protection des stands ont été remplacées par des grilles métalliques.

650 commissaires mobilisés

Pour garantir le bon déroulé des épreuves, 650 commissaires ont été mobilisés. Leur devise ? Oser et servir. Placés tout au long du circuit à chacun des 43 postes que comprend le tracé princier, ces bénévoles assurent la sécurité des pilotes et interviennent en cas d’incident. Considérés comme les meilleurs commissaires au monde, ils doivent être à même de nettoyer et de dégager la piste le plus rapidement possible. Compétence, discipline et rigueur sont les caractéristiques qui définissent le mieux ces amoureux du sport automobile. Et pour les assister en cas d’incendie, 120 pompiers professionnels ont spécialement été dépêchés pour l’occasion.

Un poste médical avancé performant

Ouvert en permanence pendant tout le week-end du Grand Prix, le poste médical avancé (PMA) permet d’accueillir les blessés en cas de catastrophe. Équipé de lits de réanimation pour traiter les urgences absolus (blessures les plus graves) et de lits destinés aux urgences relatives, il offre à l’ensemble des médecins (100) et secouristes (150) présents sur le circuit un outil de travail extrêmement performant. Activé par le directeur des secours médicaux en cas de plan rouge, (10 victimes au minimum) le PMA assure la réception des blessés et leur bon conditionnement avant leur évacuation vers les hôpitaux les plus proches.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.acm.mc

Tag : Sécurité du GP de Monaco historique, Sécurité automobile club de Monaco



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis