Sommeil : 5 Différences Entre Lève-tôt Ou Couche-tard

Sommeil : 5 différences entre lève-tôt ou couche-tard

Le passage à l'heure d'hiver est l'occasion de s'interroger sur notre sommeil. En la matière, les besoins varient d'un individu à l'autre, et les heures de coucher et de réveil aussi... Que vous soyez plutôt alouette ou oiseau de nuit, nous vous proposons de découvrir 5 différences entre lève-tôt et couche-tard.

1- Les lève-tôt sont avantagés

Selon l'adage, "Le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt" et il est vrai que l'organisation de notre société procure un avantage certain aux lève-tôt.

Les horaires d'école et de travail sont généralement plus adaptés aux personnes matinales, qui n'ont pas besoin de mettre le réveil le matin pour se réveiller et qui se sentent plus productives en début de journée.

À l'inverse, les couche-tard doivent programmer plusieurs alarmes et/ou appuyer sur la touche "snooze" du réveil à plusieurs reprises avant de réussir à se tirer du lit...

Pour eux, les examens, rendez-vous et réunions programmés avant 10h du matin sont difficiles car ils trouvent rarement le sommeil avant 1h ou 2h du matin et se réveillent naturellement vers 10h.

A noter : le chronotype (c'est-à-dire le fait d'être "du soir" ou "du matin") ne détermine pas les capacités physiques et cognitives des uns et des autres, à condition de pouvoir choisir librement ses horaires. Des études ont montré des écarts de performance quand un couche-tard doit passer un examen exigeant mémoire et concentration entre 8h et 10h. Un chronotype tardif réussira probablement bien mieux la même épreuve si elle a lieu dans l'après-midi.

2- La vie d'oiseau de nuit est moins saine

Les couche-tard sont surreprésentés parmi les personnes qui manquent de sommeil.

Et cela n'a rien d'étonnant puisqu'ils doivent composer avec leur besoin de sommeil naturel et les exigences de la vie sociale.

Plus que les autres, les personnes "du soir" sont contraintes d'adopter des rythmes irréguliers et de rattraper le week-end les heures de sommeil qu'elles n'ont pas pu avoir pendant la semaine.

Une telle variation de rythme est mauvaise pour la santé. D'ailleurs, selon une étude japonaise, les couche-tard seraient plus anxieux et plus sujets aux addictions de type alcool, tabac ou malbouffe...

Les troubles de l'humeur et les dépressions (qu'elles soient saisonnières ou profondes) sont aussi plus fréquentes et plus sévères chez les personnes du soir.

À l'inverse, les lève-tôt dorment suffisamment, sont en général de bonne humeur dès le matin et ont toujours le temps pour un bon petit-déjeuner ...

3- Les couche-tard sont plus créatifs

Heureusement, il y a aussi des bons côtés à être un couche-tard !

Les chronotypes tardifs seraient plus créatifs que les lève-tôt.

Ils trouvent l'inspiration et la motivation après le coucher du soleil et ne sont jamais aussi alertes et productifs qu'en toute fin de journée quand d'autres commencent à bailler...

4- Les couche-tard supportent mieux les changements

Un autre avantage à faire partie des couche-tard est la flexibilité.

Les personnes "du soir" s'adaptent plus facilement que les autres à une suractivité temporaire ou au décalage horaire imposé par un voyage à l'étranger.

Inversement, les lève-tôt ont généralement des horaires de sommeil plus rigides et des habitudes de vie moins flexibles.

5- Le décalage entre les deux peut aller jusqu'à 3 heures

Dans une récente étude, la marque de literie eve Sleep a demandé aux chercheurs de OnePoll d'interroger 2000 Français et 2000 Anglais sur leurs habitudes de sommeil.

Cette étude révèle que 43% des personnes en couple ne se couchent pas ou ne se lèvent pas en même temps que leur moitié.

En moyenne, les couche-tard se couchent et se réveillent naturellement deux à trois heures après les lève-tôt.

A noter : les chronotypes extrêmes du matin et du soir concernent chacun environ 20% de la population générale. Les 60% restants ont un chronotype neutre : en forme dès 8h, ils peuvent toutefois apprécier une sortie tardive. Ils adaptent leurs horaires selon les situations et les exigences du moment.

Bon à savoir

On ne choisit pas son chronotype : le rythme de sommeil et la tendance à être plus efficace le soir ou le matin dépendent de notre horloge biologique qui est elle-même régulée par la lumière du jour et par des facteurs génétiques.

Il est intéressant de connaître son profil de dormeur pour pouvoir adapter ses activités, par exemple décider à quel moment faire ses devoirs, programmer une séance de sport ou mener à bien une tâche délicate.

Afin de déterminer le chronotype de chaque individu, les chercheurs Jim Horne et Olov Östberg ont mis au point, dès 1976, un questionnaire de 19 questions.

Utilisé depuis par de nombreux centres de recherche sur le sommeil, ce questionnaire est aujourd'hui connu sous le nom de test de matinalité/vespéralité.

Alors, êtes-vous plutôt couche-tard ou lève-tôt ? Pour le savoir, suivez le lien en bas de page !

Plus d'information :

Visitez le site : http://reseau-morphee.fr/le-sommeil-et-ses-troubles-informations/quel-dormeur/soir-matin/questionnaire-de-typologie-circadienne-de-horne-et-ostberg

Tag : lève tôt, lève tot ou couche tard, leve tot ou couche tard, chronotype, horloge biologique, test de matinalité, test de vespéralité, profil de dormeur, test chronotype



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis