Soins Optiques : Les Orthoptistes Se Voient Confier De Nouvelles Missions

Soins optiques : les orthoptistes se voient confier de nouvelles missions

Depuis le 7 décembre 2016, les actes médicaux pouvant être réalisés par les orthoptistes ont été élargis. L'objectif de cette mesure est bien sûr de réduire les délais d'attente chez l'ophtalmo et de faciliter l'accès de tous les Français aux soins visuels. Explications.

Qu'est-ce qui change ?

Sortes de kinésithérapeutes des yeux, les orthoptistes se limitaient jusqu'ici à réaliser des actes de dépistage, de rééducation et de réadaptation visuelle.

Depuis le 7 décembre 2016, ils peuvent accomplir certains actes qui relevaient auparavant de la compétence des ophtalmologistes, ces derniers restant naturellement chargés des prescriptions médicales...

Un décret publié au Journal officiel du 6 décembre 2016 a en effet élargi le champ de compétences des orthoptistes pour désengorger les cabinets d'ophtalmologie.

Que peuvent-ils faire ?

Désormais, un orthoptiste qui exerce dans le cabinet d'un médecin ophtalmologiste, au sein d'un établissement de santé ou dans les services de santé au travail peut participer à la prise en charge des patients suivis par un médecin ophtalmologiste.

Il peut notamment :
=> préparer l'examen médical effectué par le médecin ophtalmologiste
=> suivre un patient dont la pathologie visuelle est déjà diagnostiquée, afin de s'assurer que l'état de sa vue reste stabilisé
=> déterminer l'acuité visuelle et la réfraction, avec ou sans dilatation
=> procéder à l'irrigation de l'œil et à l'instillation de collyres
=> recueillir des sécrétions lacrymales
=> effectuer les séances d'apprentissage à la manipulation et à la pose des lentilles de contact oculaires et des verres scléraux.



Copyright : Amanda Mills

En résumé, ce décret encourage la coopération entre ophtalmologistes et orthoptistes (testée depuis 2013 dans les Pays de la Loire) et autorise les orthoptistes exerçant dans des cabinets de médecins ophtalmologistes à réaliser le bilan visuel des patients.

En outre, en cas d'urgence et en l'absence d'un médecin, l'orthoptiste est habilité à accomplir les premiers actes de soins nécessaires en orthoptie.

Pourquoi cette mesure ?

Cette mesure, introduite dans la loi Santé par la ministre Marisol Touraine, vise à réduire les délais d'attente chez les ophtalmologistes.

Il faut en effet patienter entre 60 à 111 jours selon les régions pour obtenir un rendez-vous chez l'ophtalmo !

Les médecins ophtalmologistes sont d'ailleurs les premiers à approuver cette mesure qui va dans le sens d'une meilleure prise en charge des patients.

Cette avancée s'inscrit dans la continuité d'un autre décret paru à l'automne et qui permet aux opticiens de délivrer des lunettes sans ordonnance sous certaines conditions (voir notre article ci-contre).

Encourager la complémentarité entre les ophtalmologistes, les orthoptistes et les opticiens contribuerait selon ces professionnels de la vue à désengorger les salles d'attente des médecins.

Malheureusement, ces différents décrets ne suffiront pas à résoudre le problème de fond, à savoir la pénurie d'ophtalmos en France.

Selon les syndicats, le nombre d'ophtalmologistes formés est encore insuffisant pour répondre à la demande et garantir l'accès aux soins oculaires partout en France.

Plus d'information :

Tag : orthoptistes, orthoptiste, soins optiques orthoptistes, compétences orthoptistes, actes réalisés par les orthoptistes, bilan visuel orthoptiste, ophtalmologie, loi santé, loi soins optiques, loi orthoptistes



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis