Verglas : Pourquoi Sale-t-on Les Routes ?

Verglas : pourquoi sale-t-on les routes ?

Dans les périodes de grand froid, saler les routes permet de faire fondre la neige ou la glace sur la chaussée, et donc de réduire les risques de dérapages. Mais comment fonctionne ce procédé et quelles sont ses limites ? Nous vous proposons de mieux comprendre le salage des routes en 5 questions.

1- Pourquoi mettre du sel sur les routes ?

En hiver, lorsque les températures chutent en dessous de 0°C, les saleuses répandent du sel sur la chaussée.

Le salage permet de sécuriser les chaussées rendues glissantes par la neige et le verglas car le sel aide la neige à fondre plus vite et, lorsqu'il est utilisé de manière préventive, il empêche l'eau de geler.

L'objectif est bien sûr de limiter les dérapages et les accidents sur les routes verglacées.

2- Comment ça marche ?

Lorsque de la glace est composée d'eau pure, elle fond à 0°C. Inversement, l'eau pure se solidifie à 0°C.

Mais si l'on ajoute du sel sur la glace, celle-ci peut se liquéfier à des températures inférieures (jusqu'à environ -9°C avec du chlorure de sodium).

On dit que le sel abaisse la température de fusion ou point de congélation de l'eau.

Cette réaction chimique s'explique par le fait que le chlorure de sodium est composé d'atomes de chlore Cl et d'atomes de sodium Na.

En présence d'eau, ces atomes se dissocient en ions chlorure Cl- et sodium Na+. En raison de la présence de ces ions dans la solution d'eau salée, le nombre de molécules passant de l'état liquide à l'état solide est plus faible.

En termes plus simples, la présence d'impuretés dans l'eau (ici : du chlorure de sodium) perturbe sa cristallisation : la température de fusion de la glace est donc abaissée à une valeur inférieure à 0°C.

3- Quels types de sels sont utilisés ?

Le plus souvent, le sel que l'on répand sur les routes est du chlorure de sodium, c'est-à-dire du sel de table ordinaire.

En théorie, on peut obtenir une température de congélation à -21°C avec une solution salée contenant 23% de sel. On pourrait donc sécuriser les routes avec du sel de table jusqu'à des températures de -21°C.

Mais, dans la pratique, on ne procède pas ainsi car cette méthode prendrait trop de temps.

En effet, quand les saleuses répandent le sel sur les routes verglacées, il faut 20 à 30 minutes pour que celui-ci fasse fondre la glace à des températures légèrement négatives.

C'est pourquoi, lorsque les températures sont inférieures à -8°C, on utilise du chlorure de calcium pour accélérer le processus.

Cette substance présente des propriétés similaires au sel de table, mais elle est plus efficace en cas de grand froid même quand le thermomètre oscille entre -15 et -20°C...

Mélangé à l'eau sous forme de saumure, le chlorure de calcium permet la fusion de la glace à très basse température. Seul inconvénient : il coûte sept fois plus cher que le sel de table classique.

4- Quelles sont les limites de cette méthode ?

Le salage des routes est aujourd'hui utilisé dans le monde entier pour sécuriser les chaussées verglacées.

Mais cette méthode n'est pas sans inconvénients :
=> elle coûte assez cher, en particulier quand on utilise du chlorure de calcium
=> elle n'est pas toujours efficace
=> elle a des effets négatifs sur l'environnement

En effet, pour agir efficacement, le sel doit être répandu sur toute la chaussée et se mélanger avec le verglas ou la neige.

Le trafic contribue à disperser et brasser le sel, mais :
=> si le trafic est faible, l'efficacité du salage diminue
=> s'il est trop important, il finit par chasser le sel de la chaussée, surtout sur chaussée sèche.

Sur le plan environnemental, le sel répandu sur les routes pourrait s'avérer dangereux pour la biodiversité aquatique.

Les sels de déneigement se répandent en grande quantité dans les sols par ruissellement ou s'en vont directement dans les cours d'eau.

Au Canada, où 7 millions de tonnes de sel en moyenne sont répandues chaque année sur les routes, des études ont démontré un risque pour la biodiversité : d'ici à 2050, la concentration en sel de nombreux lacs nord-américains pourrait compromettre la survie des plantes, des animaux et des micro-organismes aquatiques qui les habitent.

5- Quels sont les alternatives possibles ?

Depuis quelques années, des alternatives au sel sont donc expérimentées en Amérique du Nord.

Parmi les méthodes testées, il y a bien sûr le sablage des routes car l'ajout de sable augmente l'adhérence de la chaussée.

Il y a aussi d'autres solutions plus originales comme des panneaux solaires incrustés dans les routes pour faire fondre la neige en la réchauffant ou bien l'utilisation de... jus de betterave !

Le jus de betterave, riche en hydrates de carbone et en sucre, fait fondre la glace efficacement. Son principal inconvénient est son odeur rappelant celle de la sauce soja ou du vieux café !

Plus d'information :

Tag : verglas, saler les routes, salage des routes, éviter le verglas, pourquoi saler les routes, pourquoi mettre du sel sur les routes, pourquoi saler la neige, comment agit le salage des routes, sel et neige



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis