Réduire Les Calories Peut Améliorer Votre Santé Même Si Vous N'essayez Pas De Perdre Du Poids

Réduire les calories peut améliorer votre santé même si vous n'essayez pas de perdre du poids

La restriction calorique est généralement associée à une perte de poids. Mais de plus en plus de recherches suggèrent qu’un régime hypocalorique pourrait apporter une gamme d’autres bienfaits pour la santé, même pour ceux qui n’essayaient pas de perdre du poids.

Adopter un régime alimentaire sain

La dernière étude, publiée le 11 juillet dans le Lancet Diabetes & Endocrinology, suggère qu'une réduction de 300 calories par jour, tout en maintenant un régime alimentaire sain, peut considérablement améliorer le cholestérol, la pression artérielle et la glycémie, réduisant potentiellement le risque de développer des maladies chroniques comme le diabète et les maladies cardiaques dans le futur.

L'étude était petite mais rigoureuse. Les chercheurs ont demandé à 218 adultes en bonne santé et non obèses âgés de 21 à 50 ans de passer toute une gamme de tests médicaux. Au début de l’étude, la plupart des gens mangeaient environ 2 400 calories par jour, selon les registres d’aliments autodéclarés.

Après les tests de référence, près de 150 participants ont été soumis pendant un mois à un régime alimentaire réduit leur apport calorique normal de 25%, les autres ayant servi de groupe témoin. Les membres du groupe régime mangeaient trois repas par jour dans un centre d’études et recevaient des conseils en nutrition, tandis que les membres du groupe témoin poursuivaient leur régime normal et ne recevaient aucun conseil. Après le premier mois, on a demandé aux groupes de maintenir eux-mêmes ces habitudes alimentaires pendant deux ans, tout en subissant des tests de santé périodiques.

Des améliorations significatives de la santé

Les membres du groupe de restriction calorique ne suivaient pas parfaitement les instructions: seuls 82% d’entre eux ont terminé l’étude complète et, en moyenne, ils ont maintenu une réduction calorique d’environ 12% sur les deux années, au lieu de 25%. Les chercheurs ont toutefois constaté que même cette baisse, qui se traduisait par 200 à 300 calories de moins par jour par rapport aux valeurs initiales, était associée à des améliorations «persistantes et significatives» du cholestérol, de la pression artérielle, des marqueurs de la glycémie et de la santé métabolique globale. sont associés à un risque plus faible de maladie chronique. Les individus du groupe témoin n'ont pas vu les mêmes avantages.

Les participants du groupe régime ont également perdu environ 10% de leur poids en moyenne. Mais les auteurs écrivent que les améliorations cardiométaboliques observées dans l'étude étaient «au-delà» de ce que l'on pouvait attendre de cette perte de poids, suggérant qu'il y avait quelque chose de particulièrement bénéfique dans une restriction calorique modeste.

Mieux s'alimenter pour une meilleure santé

On s'éloigne de plus en plus du calcul des calories comme mesure de la santé pour se concentrer sur la qualité globale du régime alimentaire. Une étude récente, par exemple, a montré que les repas hautement transformés peuvent affecter le corps différemment des repas non transformés ayant un profil nutritionnel presque identique, ce qui souligne la difficulté d'évaluer un régime basé uniquement sur des chiffres. La soi-disant «alimentation intuitive» présente également des avantages pour la santé mentale et le mode de vie, par opposition au calcul rigide des calories.

Parallèlement, de nombreuses études suggèrent que la modération des calories peut être associée à des avantages pour la santé, au-delà de la perte de poids. Une étude de 2016 , par exemple, a révélé que la réduction des calories était associée à une amélioration de l'humeur, de la fonction sexuelle et de la santé en général. Des études chez des singes rhésus ont montré des liens entre la restriction calorique et la longévité, et le jeûne intermittent (restriction alternée des calories avec une alimentation normale) a été associé à une perte de poids améliorée et à un risque de maladie chronique moindre.

Suivre les conseils d'un diététicien

Une restriction extrême des calories est dangereuse, et tout changement diététique important doit être discuté avec un expert. Mais pour la plupart des gens, il est relativement facile de couper 200 ou 300 calories par jour sans changement radical, ni surveillance obsessionnelle.

Les données fédérales montrent également que les collations représentent près du quart des calories consommées par les Américains chaque jour. Étant donné que les grignotines ont tendance à être transformées et emballées avec des additifs tels que le sel et le sucre, leur élimination ou l'amélioration de leur qualité est une bonne cible pour une réduction modeste des calories.

Plus d'information :

Tag : alimentation, calories, santé, régime, équilibre, minceur, bien être, , Santé, groupe, restriction calorique, régime alimentaire, maladie chronique, calorique, alimentation, glycémie, pression artérielle, choléstérol, Sucre, 2016, humeur, sel, diététique, sexuelle, singes rhésus, diététicien, santé mentale, métabolique, nutrition, obèses, maladies cardiaques, maladies chroniques, Lancet, 11 juillet, régime hypocalorique, Modeste,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis

(c)