Obésité : Pourquoi Il Ne Faut Plus Culpabiliser Les Personnes Obèses

Obésité : pourquoi il ne faut plus culpabiliser les personnes obèses

A l'occasion de la journée européenne de l'obésité, célébrée à la fin du mois de mai, le Collectif National des Associations d'Obèses (CNAO) souhaite faire passer un message au grand public : l'obésité n'est pas un choix de vie, mais bel et bien une maladie. Les personnes qui en souffrent ne peuvent et ne doivent pas être tenues "responsables" de leur poids et de leur état de santé. On vous explique pourquoi l'entourage et les médecins doivent cesser de culpabiliser les personnes obèses.

1- Les causes sont plus complexes qu'on le croit

Face à une personne obèse, la plupart des gens pensent que son poids est dû à son mode de vie.

Une opinion largement partagée assène que les obèses n'ont qu'à manger moins et mieux, et se bouger un peu plus.

Pour le dire plus crûment, les personnes obèses auraient le choix de ne plus l'être et manqueraient de motivation pour perdre du poids...

Or, toutes ces affirmations sont fausses et ne sont que des idées reçues que le Collectif National des Associations d'Obèses (CNAO) souhaite dénoncer.

En effet, l'obésité est une maladie aux causes multiples et complexes. Le facteur génétique entre en ligne de compte puisque si l'un de ses parents est obèse, un enfant a 40% de risque de l'être aussi. Si les deux parents sont obèses, le risque passe à 80% !

2- La volonté n'y fait rien

Ainsi, nous ne naissons pas tous égaux face au risque d'obésité. Mais ce n'est pas tout : tout le monde ne brûle pas les calories de la même façon pour un même apport énergétique.

La génétique et le métabolisme sont, on le voit bien, des causes indépendantes de la volonté du malade.

Pire encore, le régime que l'on s'empresse de recommander aux personnes obèses ne ferait qu'aggraver les choses car le cerveau réagit aux changements de poids en adaptant les sécrétions d'hormones et en stockant davantage.

En résumé : une personne au régime a plus faim mais brûle moins de calories que d'habitude. C'est le fameux effet pervers des régimes ou effet yoyo qui entraîne au final une prise de poids supérieure aux kilos durement perdus.

Pour dénoncer les préjugés dont les personnes obèses sont victimes et édicter quelques vérités, le CNAO a mis en ligne la vidéo suivante :


3- C'est un problème qui nécessite une prise en charge

Comme il ne suffit pas de se mettre au régime et au sport pour régler son problème de poids, les personnes obèses ont besoin de soutien et, dans les cas sévères, d'une prise en charge médicale.

Si l'obésité n'est pas une pathologie au sens strict, elle peut entraîner de graves problèmes de santé comme un diabète de type 2, une hypertension artérielle et donc un risque accru de maladies cardiovasculaires ou de syndrome d'apnée du sommeil.

C'est pourquoi, les personnes obèses ont parfois besoin d'être soignées... mais jamais jugées.

4- L'IMC est un indicateur arbitraire

Pour évaluer si une personne est obèse, on calcule son indice de masse corporelle (IMC) suivant la formule : poids/taille².

On parle d'"obésité" quand le résultat dépasse 30 et d'"obésité sévère" s''il est au-dessus de 35.

Mais saviez-vous que le sacro-saint IMC n'est pas aussi infaillible qu'on pourrait le croire ?

Avant 1998, l'IMC normal était fixé entre 20 à 27,3 pour les femmes et de 20 à 27,6 pour les hommes. En 1998, l'IMC normal a été arbitrairement abaissé de 18 à 25, sous l'influence non d'études scientifiques mais... des sociétés d'assurances américaines !

Or, cet abaissement de la "norme" a eu pour effet néfaste de pousser encore plus de personnes au régime avec les conséquences que l'on sait : effet yoyo, prise de poids toujours plus importante, cercle vicieux et au final encore plus de cas d'obésité !

En 2000, la spécialiste américaine de l'obésité Katherine Flegal a démontré que l'on est meilleure santé quand on est ni trop maigre ni en obésité massive. Le danger pour la santé se situé dans les extrêmes et un léger surpoids ne doit pas nous pousser à céder aux sirènes des vendeurs de régimes.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.jeo-cnao.fr/

Tag : obésité, journée obésité, journée européenne obésité, causes obésité, jeo, jeo cnao, cnao, cnao obésité, traitement obésité, changer de regard sur l'obésité, discrimination obésité , obésité, obèses, IMC, Santé, calories, génétique, 1998, Sommeil, indice de masse corporelle, formule, assurances, Norme, cercle vicieux, 2000, américaine, surpoids, apnée, syndrome, européenne, métabolisme, cerveau, hormones, effet pervers, préjugés, Sport, pathologie, diabète de type 2, hypertension artérielle, maladies cardiovasculaires, sirènes,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis