Maladie De Parkinson : 5 Avancées Thérapeutiques Prometteuses

Maladie de Parkinson : 5 avancées thérapeutiques prometteuses

A l'occasion de la Journée mondiale de la maladie de Parkinson, le 11 avril, nous vous proposons de découvrir les avancées scientifiques les plus récentes qui ouvrent des pistes thérapeutiques prometteuses pour soulager les malades. Cette maladie dégénérative, la deuxième plus fréquente après la maladie d'Alzheimer, touche 200.000 personnes en France et près de 4 millions dans le monde.

1- Le fitness est plus efficace que la kinésithérapie

Selon une étude américaine, publiée en janvier 2016 dans le Jama Neurology, l'exercice physique serait plus bénéfique aux patients aux stades avancés de la maladie de Parkinson que la kinésithérapie et l'ergothérapie.

Cette étude démontre que les exercices d'aérobic, l'elliptique ou la marche rapide libèrent certaines protéines dans le cerveau, entretiennent les connexions cérébrales et empêchent le vieillissement du cerveau provoqué par la maladie.

Pour ralentir efficacement les effets de la maladie, la pratique sportive doit être régulière (deux à trois fois par semaine), progressive et associée au bon dosage du traitement médicamenteux anti-parkinsonien (la carbidopa-lévodopa).

2- Un nouveau gène a été identifié

Un nouveau gène impliqué dans une forme précoce rare et très sévère de la maladie de Parkinson vient d'être découvert : le VPS13C.

Certaines mutations de ce gène sont associées à la forme de la maladie débutant avant l'âge de 40 ans, avec une évolution rapide et sévère caractérisée par un handicap physique majeur nécessitant l'usage d'un fauteuil roulant au bout de quelques années.

Ces symptômes physiques s'accompagnent d'un déclin cognitif menant rapidement à la démence.

3- Un nouveau traitement est à l'essai

Au mois d'avril 2014, une équipe du centre hospitalier de Lille a publié les premiers résultats positifs d'une étude pilote sur l'utilisation de la défériprone chez les patients atteints de la maladie de Parkinson.

Administrée à dose modérée, cette molécule permettrait de redistribuer le fer des zones surchargées en fer (un signe de la maladie) vers les zones qui ont besoin du fer.

Les participants à cet essai clinique ont ressenti une amélioration au niveau des symptômes moteurs, à savoir moins de lenteur ou de tremblement ou de raideur.

Une étude à échelle européenne est en cours pour confirmer ces premiers résultats.

4- Un traitement contre la leucémie aurait un effet positif

Le Tasigna, un médicament contre la leucémie déjà approuvé par l'Agence américaine des médicaments (FDA), serait efficace contre la maladie de Parkinson et une forme de démence, selon les résultats d'un petit essai clinique présentés à Chicago en octobre 2015.

Cette molécule a permis une réduction significative des protéines toxiques du cerveau.

Selon les neurologue américains, c'est la première fois qu'une thérapie semble inverser, à un degré plus ou moins grand selon l'avancement de la maladie, le déclin cognitif et les capacités motrices des patients souffrant de ces troubles neurodégénératifs.

5- On pourra peut-être un jour greffer des neurones

Des chercheurs de la Rutgers University (dans le New Jersey aux Etats-Unis) ont développé une nouvelle technique, décrite dans Nature communications.

Leur objectif ? Améliorer la survie de neurones après greffe dans le cerveau, car ils étaient jusqu'ici non viables...

Pour y parvenir, ces chercheurs ont mis au point des structures 3D microscopiques dans lesquelles ils ont fait croître des cellules nerveuses avant de les injecter dans le cerveau de souris.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.franceparkinson.fr/

Tag : Parkinson, parkinson, maladie de parkinson, avancées thérapeutiques parkinson, journée mondiale parkinson, traitements parkinson, parkinson traitement, sport et parkinson



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis