La Phytothérapie

La phytothérapie

Les gélules et ampoules à base de plantes fleurissent dans les pharmacies, parapharmacies et magasins diététiques, nous promettant vitalité, beauté ou minceur. Ce marché en pleine expansion remet au goût du jour l'une des plus vieilles méthodes thérapeutiques du monde, la médecine par les plantes ou phytothérapie.

Présentation

La phytothérapie est une méthode thérapeutique utilisant les propriétés des plantes médicinales.
Cette pratique très ancienne se retrouve dans de nombreuses médecines traditionnelles qui utilisent les vertus des plantes découvertes empiriquement, par exemple la médecine chinoise.
Elle est massivement employée dans certains pays, notamment dans les pays en voie de développement.
Elle ne doit pas être confondue avec la recherche des principes actifs des plantes ou pharmacognosie, qui est soumise aux même réglementations que les médicaments.

Histoire

Les origines de la phytothérapie remontent à la plus haute Antiquité, puisqu’on a retrouvé une tablette d'argile datant de 3000 ans avant J.-C portant le premier texte connu sur les propriétés médicinales des plantes.
On sait ainsi que les Sumériens utilisaient déjà le myrte, le chanvre, le thym et le saule en décoctions filtrées.
Les civilisations de l'Égypte ancienne, les Grecs et les Romains se soignaient également avec des plantes.
En Europe, les plantes ont constitué l'essentiel de la pharmacopée jusqu'à la fin du XIXème siècle et n’ont été vraiment remplacées par les médicaments de synthèse qu’après la seconde guerre mondiale (il existaient près de 4 500 herboristes en France en 1941).

Les plantes médicinales

On recense près de 2 000 plantes utilisées en herboristerie.
La phytothérapie utilise les parties aériennes des plantes (feuille, fruit ou fleur) aussi bien que leurs parties souterraines (racine et rhizome), une même plante pouvant comporter une ou plusieurs parties actives.
En médecine traditionnelle, les plantes peuvent être utilisées fraîches ou séchées et entrent dans des préparations diverses destinées à conserver les principes actifs des plantes tout en évitant leur décomposition.

Les différentes préparations

En phytothérapie traditionnelle, les remèdes sont administrés sous forme de tisanes, de teintures alcooliques, de macérats, de compresses ou de baumes.
Un procédé plus récent consiste à broyer finement la plante après séchage, à la faire macérer dans un mélange d’eau et d’alcool puis à la faire sécher jusqu'à obtention d'une poudre qui peut être administrée sous la forme plus pratique et plus concentrée de comprimés, de gélules ou de sachets.
La technique de distillation à la vapeur d'eau permet d’obtenir une huile essentielle.

Précautions d’emploi

Le caractère "naturel" des remèdes utilisés en phytothérapie ne doit pas laisser croire qu’ils sont inoffensifs, car certaines plantes contiennent des principes actifs très puissants et peuvent même être toxiques à faible dose.
En Europe, certaines plantes sont soumises, comme les médicaments, à une autorisation de mise sur le marché et les produits qui en sont extraits sont vendus uniquement dans les pharmacies et parfois sur ordonnance.
La prise simultanée de Plantes médicinales et de médicaments peut entraîner une interaction et l'apparition d'effets secondaires.
Par ailleurs, la consommation d’une plante à l’état brut induit l’absorption d'autres produits que le principe actif et ne permet pas de connaître la dose exacte de principe actif ingérée (la composition d'une plante pouvant varier d'un spécimen à l'autre selon ses conditions de culture).
C’est pourquoi il est recommandé de ne pas utiliser des plantes dont on ignore la provenance ou les méthodes de conservation et de stockage.

Plus d'information :

Tag : phytothérapie, plantes médicinales, médecine par les plantes



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis