Météo France

De nombreuses professions dépendent des prévisions météorologiques, dans des domaines aussi variés que l’aviation, l’agriculture ou la navigation. En France, l’organisme chargé de la prévision et de l'étude des phénomènes météorologiques est Météo-France. Cet établissement public, qui emploie plus de 3700 personnes, fournit les données que les différents médias retransmettent sous forme de bulletins météo à destination du grand public.

Présentation

Météo-France est un établissement public administratif qui a pour mission la prévision et l'étude des phénomènes météorologiques.
Il est également responsable de l'émission des alertes météorologiques (en cas de tempêtes, canicule, etc.) pour la France métropolitaine.

Organisation

En tant qu’établissement public, Météo-France est financé à 55% par l'État français (ce qui représente 188 millions d’euros pour l’année 2006), ainsi que par les redevances aéronautiques et par la vente de services. Son budget s’élevait à 283,6 millions d'euros en 2005.
Cet établissement, créé par le décret n° 93-861 du 18 juin 1993, est placé sous la tutelle du Ministère des Transports, de l’Équipement, du Tourisme et de la Mer (MTETM).
Son siège se trouve à Paris (avenue Rapp dans le VIIème arrondissement), mais une grande partie de ses services a été décentralisée à Toulouse depuis 1982.

Rôle de Météo-France sur le plan international

En tant qu’organisme français de météorologie, Météo-France est membre de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), une institution spécialisée de l’ONU.
Il est également le représentant de la France au niveau européen, à la fois auprès du Centre européen de prévision météorologique à moyen terme (CEPMMT), d'EUMETSAT, organisme européen d'observation météorologique par satellites, et d'EUMETNET, organisme chargé de la coopération entre les services météorologiques nationaux dans tous les autres domaines (comme l’observation in situ et la formation).

La prévision météorologique

Le travail de prévision météorologique de Météo-France se décompose en plusieurs étapes, allant de l’acquisition des données, à l’analyse de celles-ci par un météorologiste prévisionniste pour parvenir à la création d’un modèle probable pour les 48 heures suivantes, voire plus.
Les données recueillies sont notamment la pression atmosphérique, la température, l’humidité, la direction et vitesse du vent, les précipitations, les conditions nuageuses, à la surface de notre planète et en altitude.
Elles sont acquises grâce à un ensemble de systèmes : des observations horaires sont réalisées par les stations de surface (notamment dans les aéroports), grâce à des bouées fixes ou dérivantes, par des lâchers de ballon-sondes dans l’atmosphère.
D’autres données sont recueillies par télédétection au moyen de radars et de satellites météorologiques.
Les prévisionnistes appliquent ensuite des techniques expérimentales pour estimer le déplacement et le comportement des systèmes dépressionnaires en s’aidant de modèles numériques de prévision. Ils comparent leurs propres estimations avec un ou de plusieurs modèles pour juger de la validité de ceux-ci et les corriger au besoin.
Le travail des prévisionnistes est ensuite retranscrit sous une forme utile pour les divers usagers (public, médias, aviation, navigateurs, compagnies électriques) : des cartes ou des textes ainsi que des graphiques de tendances.

Les satellites Météosat

L’organisme responsable du lancement et des opérations des satellites est EUMETSAT. Il est chargé d'en acheminer les données aux utilisateurs finaux et contribue à l'observation climatique et la détection des changements climatiques.
EUMETSAT exploite actuellement 4 satellites géostationnaires (qui conservent toujours la même position par rapport à la Terre) baptisés Météosat.
Le premier d’entre eux, Météosat 1, a été lancé le 23 novembre 1977. Aujourd'hui, Météosat 5 observe l'Inde tandis que Météosat 6 et Météosat 7 observent l'Europe.
Ces satellites d'observation fournissent une part essentielle des données nécessaires aux prévisions météorologiques et à la détection d'évolutions météorologiques potentiellement dangereuses. Ils sont indispensables à l’élaboration des bulletins météorologiques de Météo-France.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.gralon.net/meteo-france/index.htm

Tag : Météo-France, prévisions météo, bulletin météo



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis