Les Insectes Auxiliaires : Les Amis Du Jardinier

Les insectes auxiliaires : les amis du jardinier

Pour lutter contre les insectes ravageurs au jardin, il existe une alternative moins nocive que les traitements chimiques : les insectes auxiliaires. Nous vous proposons de découvrir ces petites bêtes qui assurent la régulation des populations de ravageurs et la pollinisation de vos fruits et légumes.

Présentation

Si vous possédez un jardin, vous connaissez sans doute le doryphore, les chenilles et les pucerons qui s’attaquent à vos cultures et sont appelés "insectes ravageurs". Mais savez-vous que d’autres insectes, dits insectes auxiliaires, peuvent vous aider à éliminer ces indésirables sans recourir aux produits chimiques ?

Les insectes "auxiliaires" sont des prédateurs qui se nourrissent des ravageurs ou entravent leur développement : coccinelles, chrysopes, syrphes, guêpes, carabes, perce-oreilles...

En accueillant ces alliés utiles dans votre jardin, vous éviterez la pollution et les risques de surdosage d’insecticides et vous contribuerez à rétablir l’équilibre de cet écosystème.

Les différents insectes auxiliaires

Le plus connu des insectes auxiliaires est sans conteste la coccinelle.
Qu'elle ait deux, sept ou quatorze points, la coccinelle est une grande dévoreuse de pucerons : les larves de la coccinelle rouge à 7 points dévorent environ 600 pucerons tout au long de leur croissance et une coccinelle adulte consomme entre 50 et 150 individus par jour !
Pour attirer cette alliée précieuse dans votre jardin, plantez de l'achillée et de la tanaisie et laissez sur place des débris de plantes (tiges, amas de feuilles…).

La chrysope verte, surnommée "la demoiselle aux yeux d'or", est une autre prédatrice capable de dévorer des centaines de pucerons. Par ailleurs, les larves de chrysopes s'attaquent à divers insectes (cochenilles, pucerons et chenilles de plusieurs espèces de lépidoptères) ainsi qu'aux acariens (araignées rouges). Aujourd’hui, on les élève et on les vend comme remède naturel pour protéger les cultures sous serre.

D’autres auxiliaires du jardiniers sont les carabes et les perce-oreilles. Ces derniers se nourrissent de larves et d'insectes nuisibles (pucerons, thrips).

D’autres insectes comme l’abeille et le syrphe (qui ressemble à une guêpe mais ne pique pas) assureront la pollinisation de vos plantes à fleurs. Pour les attirer chez vous, plantez des vivaces et des arbustes à floraison précoce comme le cornouiller mâle, les chèvrefeuilles d’hiver et les bruyères…
A noter : mouche butineuse et pollinisatrice, le syrphe est un excellent auxiliaire car ses larves consomment des pucerons par centaines, y compris le puceron cendré du chou que les coccinelles ne consomment pas.

En pratique

Voici quelques conseils pour pratiquer la lutte biologique contre les ravageurs :
• pour favoriser la présence des insectes auxiliaires, optez pour des plantes mellifères : camomille et menthe, verges d'or, fenouil, hysope, achillées, tagètes et œillets d'Inde
• en cas d’attaque de pucerons, achetez des larves de coccinelles indigènes
• installez une ruche dans votre jardin pour favoriser la pollinisation et augmenter vos récoltes de fruits.

Plus d'information :

Tag : insectes auxiliaires, insectes auxiliaires du jardin, coccinelles, papillons, abeilles, insectes pollinisateurs, lutte biologique, jardin sans pesticides, jardinage naturel, solution naturelle contre les pucerons



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis