Les Colas Régionaux Gagnent Du Terrain

Les colas régionaux gagnent du terrain

Face aux deux géants américains que sont Coca-Cola et Pepsi, les colas régionaux rencontrent un succès croissant. Il faut dire que ces sodas "alternatifs" font vivre l'économie locale et ont chacun leur caractère : autant de bonnes raisons de les goûter et, peut-être, de les adopter !

Un mouvement né en Bretagne

Pour les amateurs de soda au cola, cette boisson rime souvent avec Coca-Cola et la marque historique se taille la part du lion, avec plus de 60% des parts de marché.

Sur les deuxième et troisième marches du podium, on retrouve par ailleurs le Coca Light et le Coca Zéro si bien que ce trio représente plus de 90% du marché français. Ce quasi-monopole n'a pourtant pas empêché l'émergence de concurrents locaux.

Le premier de ces colas régionaux a été le Breizh Cola lancé en Bretagne en 2002 par Stéphane Kerdodé et Éric Ollive, co-fondateurs de la société PhareOuest.

Leur cola breton a rencontré un succès immédiat et jamais démenti depuis : en Bretagne, Breizh Cola est même devenu le numéro 2 du marché, devant Pepsi, et représente 10% à 15% des ventes.

Il s'en vend des millions de bouteilles, dans tous les festivals locaux (comme le festival des Vieilles Charrues et le Festival Interceltique de Lorient ...), mais aussi dans les surpermarchés et chez les cafetiers.

A chaque région son cola

Prenant pour modèle le succès du Breizh Cola, plusieurs dizaines de marques de colas régionaux ont fleuri aux quatre coins de France.

Ces irréductibles Gaulois "résistant encore et toujours à l'envahisseur" s'appellent Auvergnat Cola, Corsica Cola, Vendée Cola, Anjou Cola ou encore Colà Occitan... et se veulent une alternative aux deux leaders du marché que sont Coca-Cola et Pepsi-Cola.

Au total, il en existe une trentaine de marques en France mais elles restent encore confidentielles et représentent à peine 1% du marché français. En effet, la plupart sont exclusivement vendues dans leur région.

Dernier en date de ces colas made in France, Loire Cola a été lancé début juillet 2015 et a signé un contrat avec plusieurs grandes enseignes, dont les Magasins U de l'Ouest et Auchan.

Dans même la veine, le Russia Cola n'est pas à proprement parler un cola régional mais il est fabriqué en France et a été imaginé par deux Français d'origine russe. Il s'agit d'un soda inspiré d'une recette slave, à base de thé noir bio, d'extraits naturels d'agrumes et d'épices bio, le tout légèrement gazéifié et sucré avec du sucre de canne bio !

Disponible dans plusieurs enseignes bio du bassin cannois, ce soda azuréen a aussi convaincu deux hôtels de la Croisette, le Grand Hôtel et le JW Marriott !

Les raisons du succès

Les raisons du succès des colas régionaux sont multiples. Ces entreprises françaises qui tiennent tête aux géants américains surfent bien sûr sur la mode du locavorisme et du made in France ...

Mais pas seulement : les colas français cherchent aussi à se démarquer sur le plan gustatif et à défendre certaines valeurs.

Quelques-uns se sont engagés dans la voie du commerce équitable comme le Beuk Cola (développé par une SCOP bretonne utilisant des ingrédients équitables) ou le Meuh Cola (un cola normand utilisant un sucre de canne équitable et biologique issu d'une au Paraguay).

Bref, si vous souhaitez soutenir de petites entreprises locales et affirmer votre identité régionale, cet été buvez du cola français !

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.breizhcola.fr/

Tag : colas régionaux, cola régional, altercolas, colas alternatifs, colas made in France, marques cola, french colas, colas français, made in france, consommer français, consommer local, cola équitable, cola bio



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis