Photos HDR
 

Les Mangas, Un Véritable Phénomène De Société

Les mangas, un véritable phénomène de société

Les bandes dessinées japonaises ou mangas remportent une énorme popularité dans le monde et en particulier en France. Les Français sont, après les Japonais, les plus grands consommateurs de ces BD au style graphique si particulier.

Présentation

Si en japonais le terme de "manga" désigne les bandes dessinées en général, pour les Français les mangas sont synonymes de bandes dessinées japonaises au style bien particulier.
Ce mot est d’ailleurs utilisé plus largement pour parler de dessins animés ou de produits rappelant ce style graphique.

Le phénomène manga au Japon

Au Japon, contrairement à l'Europe et aux États-Unis, le marché de la bande dessinée est un phénomène de masse et les mangas représentent plus d'un tiers de l'ensemble de l'édition japonaise par leurs tirages et plus d'un quart par leurs revenus.

La moitié des Japonais lisent au moins un manga par semaine : ce phénomène de société touche toutes les classes sociales et toutes les générations, grâce à un prix bon marché et à la diversité des sujets abordés.
Les revues de manga sont d’ailleurs destinées à une catégorie d'âge précise et se classent en sous-genres particuliers.

Le manga publié dans les magazines est un objet de grande consommation au Japon, tandis que des éditions reliées et brochées sont destinées aux collectionneurs.

L'énorme popularité des BD japonaises dans le monde rivalise avec les grands noms de la bande dessinée européenne.
Les 42 tomes de Dragon Ball se sont vendus à plus de 250 millions d'exemplaires dans le monde, surpassant les ventes des aventures de Tintin (les 24 albums signés Hergé se sont vendus à plus de 200 millions d'exemplaires).

Histoire des mangas

Le manga sous sa forme actuelle est apparu au début du XX ème siècle dans les journaux japonais, sous l'influence des revues américaines.
Sous l'occupation américaine, les auteurs de mangas, appelés mangaka, subissent l’influence des comic-strips.
L'un d'entre eux, Tezuka Osamu s’inspire de Walt disney pour révolutionner le genre et donner naissance au manga moderne (caractérisé par le mouvement et l'alternance des plans et des cadrages comme au cinéma).

Tezuka réalisa, d'après l'une de ses œuvres, la Première série d'animation japonaise pour la Télévision en janvier 1963.
Il s’agissait de Tetsuwan Atomu, plus connu en France sous le nom d’Astro, le petit robot.

Le manga en France

En France, les mangas sont arrivés à la Télévision dès les années 70, mais il fallut attendre le début des années 80 pour que les séries animées nippones comme Goldorak, Candy, Albator, Albator 84 et Capitaine Flam, envahissent les émissions pour enfants.
Ces succès télévisés n’entraînent pas de parution de manga en version papier (à l’exception d’Akira de Katsuhiro Otomo, traduit en français dès 1989).

Il faut attendre 1993 pour que le public français commence à s'intéresser aux BD japonaises, sous l’impulsion du dessin animé DragonBall Z de Akira Toriyama.
Début 2006, la France est le plus gros consommateur de manga au monde après le Japon, avec 10 millions d'exemplaires annuels.

Spécificités du genre

Les mangas se lisent souvent de droite à gauche, dans le sens inverse des bandes dessinées occidentales (sens de lecture japonais).
Certains éditeurs français choisissent donc de retourner les images ou d’adapter entièrement ces BD en changeant leur mise en page.

Ces bandes dessinées sont presque toujours en noir et blanc, car elles sont en général publiées dans un premier temps sur du Papier recyclé dans des revues peu coûteuses.
Elles comptent souvent un nombre de pages très important par rapport à une BD européenne et utilisent un découpage temporel proche de celui du cinéma.

Le manga se caractérise également par une fréquente utilisation d'onomatopées, car le japonais est beaucoup plus riche que le français en onomatopées parfois surprenantes comme l'onomatopée du sourire (niko niko), du silence (shiiin) ou encore du scintillement (pika pika).

Plus d'information :

Tag : mangas, manga, BD japonaises, histoire mangas, mangas Japon, Tezuka Osamu

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis