Le Bon Marché : Une Success Story Française

Le Bon Marché : une success story française

Les grands magasins sont apparus en Europe et aux Etats-Unis dès le milieu du XIXe siècle. Parmi les enseignes les plus célèbres, le Bon Marché à Paris fait figure de précurseur. C’est en 1852 qu'Aristide Boucicaut a créé le tout premier grand magasin du monde.

Un couple de visionnaires

Le tout premier grand magasin du monde, alors appelé "Au Bon Marché", a vu le jour rue de Sèvres en 1852. Il se trouve aujourd’hui encore au 24 rue de Sèvres, à l'angle de la rue de Babylone et de la rue du Bac.

Ce célèbre magasin du 7e arrondissement de Paris, aujourd’hui connu comme le Bon Marché, a été créé par un couple de commerçants visionnaires : Aristide et Marguerite Boucicaut.

Ils transforment un magasin qui vendait des tissus et des articles de mercerie en véritable temple de la consommation. Ils innovent et misent sur de nouvelles pratiques commerciales :
• de vastes lieux de vente (31.000 m2 aujourd’hui !)
• des produits exposés à portée de main des clientes
• des prix fixes
• des soldes

Pari gagné ! En dix ans, leur magasin devient l’un des plus grands commerces du monde.
A noter : Aristide et Marguerite Boucicaut ont aussi joué un rôle précurseur au niveau social en instaurant un intéressement aux bénéfices et en créant une caisse de retraite pour leur employés.

Une réussite exemplaire

Premier grand magasin du monde, le Bon Marché a servi de modèle à bien d’autres réussites commerciales. Très vite, cette formule à succès a été imitée à Paris puis dans toute l’Europe.

La réussite financière du magasin d’Aristide et Marguerite Boucicaut a non seulement inspiré le roman Au Bonheur des Dames d’Emile Zola, mais aussi une longue série de magasins comme le Bazar de l’Hôtel de Ville (BHV), A la Belle Jardinière, le Printemps, la Samaritaine ou encore Macy's à New York …

La création du Bon Marché a marqué le début des temples de la consommation de masse ou des "cathédrales du commerce" pour reprendre les mots d’Emile Zola.

Une révolution commerciale

Les grands magasins, et le Bon Marché en tête, sont les héritiers de la révolution industrielle et de la production de masse.

Avec eux, de nouvelles pratiques commerciales sont apparues : les prix sont devenus fixes, les clients ont pu circuler dans les allées et surtout les magasins se sont transformés en lieu de détente où l’on peut se restaurer, se distraire ou se cultiver.

Aristide Boucicaut invente le concept du libre accès au magasin, sans obligation d'achat. Ainsi, les bourgeoises peuvent flâner de rayon en rayon et essayer avant d’acheter.
Il innove également en proposant livraisons à domicile, catalogues de mode accompagnés d'échantillons de tissus, vente par correspondance et même un salon de thé.

A noter : par la suite, le magasin perdra peu à peu de son prestige jusque dans le milieu des années 1980. En 1984, le groupe LVMH rachète les lieux et investit massivement pour en faire un grand magasin de luxe. En 1989, "Au Bon Marché" est rebaptisé "Le Bon Marché".

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.lebonmarche.com/

Tag : Bon Marché, bon marché, le bon marché, au bon marché, bon marché Paris, magasin Paris, 7e arrondissement, histoire du Bon Marché, Aristide Boucicaut, au bonheur des dames



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis