Le Plongeon : Tout Savoir Sur Ce Sport Olympique

Le plongeon : tout savoir sur ce sport olympique

Sport spectaculaire, le plongeon exige des qualités acrobatiques, du sang-froid et une coordination hors pair. Aux Jeux Olympiques, les concurrents plongent d’une hauteur pouvant aller jusqu’à 10 mètres. Nous vous proposons de découvrir l’histoire et les caractéristiques de ce sport.

Présentation du plongeon

Pratiqué en tant que sport, le plongeon consiste à s'élancer de différentes hauteurs pour réaliser des figures acrobatiques notées par un jury.

Ce sport, réglementé par la Fédération internationale de natation (FINA), est l’une des quatre disciplines olympiques de natation avec la natation sportive, la natation synchronisée et le water-polo.

Histoire du plongeon

Le plongeon est une discipline issue de la gymnastique. Sport populaire en Suède et en Allemagne dès les XVIIIe et XIXe siècles, il était à l’origine pratiqué par des gymnastes qui exécutaient des acrobaties avant d’entrer dans l’eau.

La première organisation dédiée à ce sport, l’"Association de plongeon amateur", a vu le jour en 1901. Ce sport est entré au programme olympique lors des Jeux Olympiques de Saint-Louis en 1904, même si les hauteurs de plate-forme et de tremplin n’étaient pas les mêmes qu’aujourd’hui.

Les femmes participent aux épreuves olympiques de plongeon depuis les Jeux de Stockholm, en 1912. De 1928 à 1996, le programme olympique ne comportait que deux épreuves pour les hommes comme pour les femmes : les épreuves de haut vol 10 mètres et de tremplin 3 mètres.

Les deux épreuves de plongeon synchronisé, sur tremplin et sur plateforme, ont été ajoutées depuis les Jeux de Sydney en 2000. Aujourd’hui, la discipline compte donc un total de 8 épreuves olympiques (4 masculines et 4 féminines).

Caractéristiques du plongeon

En plongeon, les concurrents doivent réaliser des figures acrobatiques, après avoir sauté depuis un tremplin ou une plate-forme.

Dans les compétitions officielles, les athlètes s’élancent de différentes hauteurs :
• les tremplins, situés à 1 mètre et 3 mètres, sont des planches souples sur lesquelles le plongeur rebondit.
• les plateformes, situées à 5, 7.5 et 10 mètres, sont des plateformes fixes et rigides en béton.

Seul le tremplin 3 mètres est représenté aux Jeux Olympiques. Aux J.O. et aux Championnats du monde, la plate-forme se situe 10 mètres au-dessus de l’eau.
Dans les autres compétitions, le plongeur peut effectuer ses sauts sur le plongeoir de son choix, mais la difficulté (et donc la note attribuée) dépend de la hauteur.

Le but des plongeurs est de réussir des figures acrobatiques les plus difficiles et esthétiques possible. La composition des plongeons est complexe et très réglementée.

Chaque plongeon est noté par les juges qui lui attribuent une note d'exécution, en fonction de critères techniques et artistiques. Cette note est ensuite multipliée par un coefficient de difficulté, puis le tout est multiplié par 0.6 pour obtenir la note finale. Les notes de tous les sauts sont additionnées pour obtenir le score final du plongeur.

Le plongeon synchronisé se pratique à deux avec une difficulté supplémentaire : plonger en parfaite synchronisation jusqu’au moment d’entrer dans l’eau. Le plongeon effectué par les deux plongeurs n’est pas forcément le même, mais doit comporter le même nombre de demi-vrilles et demi-culbutes. Leurs mouvements doivent toujours être synchronisés.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.ffnatation.fr/

Tag : plongeon, le plongeon, plongeon natation, plongeon jeux olympiques, plongeon aux JO, plongeon synchronisé, plongeon sport, histoire plongeon



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis