Les Sports Régionaux : Un Tour De France Insolite

Les sports régionaux : un tour de France insolite

Si je vous dis sport local, vous pensez sûrement à la pétanque ou à la pelote basque... Mais saviez-vous que d'autres régions de France possèdent leurs propres traditions sportives ? Voici un tour de France insolite (mais non exhaustif) des sports régionaux.

Le pilou : une sorte de foot Niçois

Dans la région de Nice et ses alentours, des passionnés perpétuent un sport ludique appelé le pilou.

On y joue avec les pieds, comme au football mais pas avec un ballon ! L'accessoire indispensable est le "pilou", une pièce de monnaie percée dans laquelle on glisse un morceau de papier ou de plastique pour en faire un volant.

On utilise ensuite ce volant de 8 à 10 cm de haut pour se faire des passes au pied (à deux contre deux) ou pour jongler en faisant rebondir le "pilou" sur toutes les parties du corps excepté les bras et les mains.

Vous l'aurez compris, ce sport typiquement niçois muscle les jambes et développe l'agilité.

Le tambourin : un tennis insolite

Un autre sport à utiliser un accessoire inattendu est le tambourin ou balle au tambourin, pratiqué principalement dans l'Hérault mais aussi l'Aude et les Bouches-du-Rhône.

Les règles de ce sport collectif rappellent celles du tennis à quelques différences près :
=> on y joue à 5 par équipe
=> il n'y a pas de filet sur le terrain
=> on utilise un tambourin en guise de raquette (il s'agit plus précisément d'un cercle en plastique de 28 cm de diamètre, sur lequel est tendue une toile en nylon).
=> on engage la balle avec un battoir, tambourin plus petit doté d'un manche
=> le terrain peut être jusqu'à trois fois plus grand qu'un court de tennis classique



Copyright : Clio64

La balle, en caoutchouc dur, peut atteindre jusqu'à 250 km/h : il faut donc des réflexes et de la puissance pour la rattraper et la renvoyer !

A noter : à l'origine, le tambourin utilisé pour ce sport était fait en bois et en peau de chèvre !

Les joutes : une bataille navale

Toujours dans le Languedoc et la région PACA, de Sète à Cannes, on perpétue une tradition qui remonte au XVIIe siècle : les joutes nautiques !

Sur leur barque rouge ou bleue, les jouteurs tentent de faire tomber leur adversaire à l'eau à l'aide d'une lance, tenue de la main droite. Dans la main gauche, ils tiennent un bouclier de bois, le pavois.

Pour corser ce "combat naval", les jouteurs se hissent à tour de rôle sur la tintaine, une plateforme située à plus de 2 mètres au-dessus de l'eau.



Copyright : Audrey Vautherot

Si vous souhaitez découvrir ce sport festif et haut en couleur, vous pouvez assister au fameux Grand Prix de la Saint-Louis, qui a lieu à Sète tous les ans depuis 1743, autour du 25 août.

Même si les joutes sétoises sont sans doute les plus connues, chaque région possède son propre style de joutes nautiques lyonnaises, givordines, alsaciennes et même parisiennes !

Le gouren : la lutte version bretonne

En Bretagne, et en particulier dans le Finistère, on pratique une forme de lutte appelée le gouren.

Le but est de renverser son adversaire sur les deux épaules, sur une aire de 36 m2. Si l'adversaire tombe autrement, on marque des points mais le combat continue.

Les attaques s'effectuent avec les jambes et au-dessous de la ceinture. La prise emblématique de ce sport est le kliked : elle consiste à enrouler sa jambe autour de celle de l'adversaire pour le soulever.



Copyright : monique pinguilly

Notez toutefois que cette forme de lutte traditionnelle n'est pas violente car avant le combat, on prête serment de lutter "en toute loyauté, sans traîtrise ni brutalité".

Pour rester debout tout en cherchant à déséquilibrer l'adversaire, il faut de la souplesse et de la technique plutôt que de la force.

A noter : depuis 1998, le gouren figure parmi les épreuves facultatives du baccalauréat en Bretagne.

La boule de fort : un jeu d'adresse du Val de Loire

Alors que le sud de la France a la pétanque le Val de Loire possède son propre jeu d'adresse : la boule de fort.

Dans ce jeu traditionnel des Pays de la Loire, on lance une boule en bois ou en plastique cerclée de fer sur une piste incurvée.



Copyright : Duch.seb

Or, la boule a un centre de gravité légèrement décalé (un côté fort) par rapport à la bande de roulement, si bien qu'elle ne suit jamais une trajectoire rectiligne ! Le terrain aux bords relevés influe également sur la trajectoire de la boule.

Comme à la pétanque on joue par équipe (de deux ou trois personnes), chacun lance deux boules et tente d'atteindre un cochonnet appelé "maître".

Comme la tâche est loin d'être aisée, il faut viser, maîtriser sa force et rester concentré !

Plus d'information :

Tag : sports régionaux, sports régionaux france, pilou, pelote basque, joutes provençales, joutes nautiques, gouren, sport tambourin, boule de fort, lutte bretonne, sport breton, sport niçois



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis