L'histoire Du Dakar : Les Dates Importantes

L'histoire du Dakar : les dates importantes

Initialement en Afrique mais en Amérique du Sud depuis 2009, le Dakar, anciennement appelé rallye Paris-Dakar a connu de nombreux rebondissements, qu'ils soient humains, techniques, géographiques ou politique. Rétrospective...

Le rêve d'un homme

La légende du Paris-Dakar est née grâce à Thierry Sabine. Elle est tout de suite associée à une devise qui reflète parfaitement son inspiration : "Un défi pour ceux qui partent. Du rêve pour ceux qui restent ".
Forte conviction, pouvoir de persuasion et soupçon de folie sont les ingrédients qui ont permis à ce que le projet se concrétise rapidement.
Le Paris-Dakar, une compétition à part qui prône un message d'ouverture vers l'autre, interpelle, surprend et séduit. Pendant près de trente ans, des histoires de sport et d'hommes s'y sont écrites.

1978-1981 : un bon début

A peine un an plus tard, Thierry Sabine donne le coup d'envoi du tout premier Paris-Dakar sur la place du Trocadéro. Nous sommes le 26 décembre 1978. 74 pionniers parviennent à rejoindre la capitale sénégalaise. Tous rentrent fascinés par cette rencontre entre deux mondes.
Une ambiance familiale va très vite se créer sur le rallye à tel point qu'au bivouac, on peut très facilement retrouver des mécanos du dimanche avec des Yamaha et des Honda bricolées au fond du garage, tout en admirant la Rolls-Royce de Thierry de Montcorgé ou la Citroën CX du pilote de F1 Jacky Ickx, accompagné de Claude Brasseur. En à peine deux éditions, le rallye trouve son public qui se fascine pour ces aventuriers audacieux qui osent défier le désert avec les moyens du bord!



1983-86-88 et 2000 : Des années noires

Le Dakar ne serait pas ce qu'il est sans son mythique désert. Les conditions de navigation dans celui-ci sont parfois difficiles. Lorsque l'harmattan, vent d'est du Sahara se lève, les traces sont effacées sur la piste et les repères disparaissent. En 1983, la caravane se retrouve plongée dans une tempête de sable dans le désert du Ténéré et une quarantaine de pilotes sont alors totalement désorientés, certains mettront jusqu'à quatre jours avant de retrouver leur chemin.
Trois ans plus tard, c'est le drame. Le Dakar perd son père.Thierry Sabine meurt dans un accident d'hélicoptère. Ses cendres ont été dispersées dans le désert.



Coup de théâtre en 1988: la 405 Turbo 16 d'Ari Vatanen, alors en tête du rallye à Bamako, est dérobée par un maître-chanteur. Elle sera retrouvée bien trop tard pour jouer la victoire mais Peugeot s'impose tout de même, grâce à son compatriote Juha Kankunnen.
Plusieurs éditions du Dakar furent perturbées par des menaces terroristes, et certaines étapes ont dû être annulées, avec un changement d'itinéraire. En 2000, le Niger a dû être contourné interrompant ainsi l'épreuve pendant quatre jours. L'opération aurait coûté un peu plus de 4,5 millions d'euros!

De 1991 à 2007 : Des hommes de légende et des records

Il est jeune, il est motard et il est souvent coiffé d'un bandana bleu... Vous avez trouvé? Stéphane Peterhansel!! Débarqué sur le rallye trois ans plus tôt, conduit sa Yamaha à la victoire en 1991.Le cycle Stéphane Peterhansel débute. Côté moto, Ari Vatanen, symboliquement surnommé "le Finlandais volant", décroche, la même année, son quatrième titre dans la catégorie. Record toujours à battre.
Mais Peterhansel ne s'arrête pas en si bon chemin! En un peu plus de quinze ans, le français porte son total de victoires sur le Dakar à neuf. Après six victoires à moto, il domine avec la même maîtrise l'épreuve sur quatre roues. Il surpasse aussi bien son coéquipier Luc Alphand que ses rivaux chez Volkswagen, Carlos Sainz et Giniel De Villiers.



Avec l'entrée dans le nouveau millénaire, le Dakar connait une petite révolution puisqu'en 2001, c'est une femme qui s'impose sur le rallye. Jutta Kleinschmidt, sur le Dakar depuis déjà 13 ans a commencé par devenir la première femme vainqueur d'étape en 1998 dans un buggy Schlesser. Trois ans plus tard, elle remporte le général au volant d'une Mitsubishi. Elle gagne alors l'étiquette amicale de "Miss Dakar".

2008 : L'annulation politique

Il y a des fois où la politique étrangère s'invite dans des épreuves sportives. On a plus l'habitude que ça se passe dans des disciplines susceptibles d'avoir recours à des juges mais ce n'est pas toujours le cas...
L'édition 2008 du Dakar a été annulée pour des raisons de sécurité en Mauritanie alors même que le pays devait accueillir 8 étapes. À la suite de l'assassinat de quatre Français près d'Aleg en Mauritanie le 24 décembre 2007, Laurent Wauquiez, porte-parole du gouvernement français, avait fortement déconseillé aux ressortissants français de se rendre dans ce pays.

Des menaces terroristes identifiées par les autorités françaises pesaient directement sur le rallye. La veille du départ, Etienne Lavigne fût contraint d'annoncer l'annulation de l'édition 2008 malgré les 2 500 personnes déjà présentes au Portugal pour participer au rallye. Les concurrents, réunis à Lisbonne pour les vérifs, encaissent le choc et saluent la décision responsable des organisateurs.



La Mauritanie prévoyait pourtant de mobiliser 4 000 policiers pour assurer la sécurité, mais les risques liés à la branche Al-Qaida au Maghreb islamique ont conduit les organisateurs à suivre les recommandations du gouvernement français. Trois semaines plus tard (vendredi 1er février) un attentat, en plein cœur de Nouakchott, rappelait la pertinence de l'application du principe de précaution.

2009-2010 : La délocalisation réussie

Amaury Sport Organisation annonce le 11 février 2008 que le Rallye Dakar 2009 se déroulera du 3 au 18 janvier, au Chili et en Argentine avec un départ et une arrivée à Buenos Aires. C'est alors, le début d'un second souffle pour le Dakar qui alors à la conquête de nouvelles terres...
L'année 2009 marque le premier Dakar disputé sur le territoire sud-américain. La 31e édition du rallye connait un exceptionnel succès populaire notamment en Argentine et au Chili.
L'année suivant 88 motos, 14 quads, 57 voitures et 28 camions ont rejoint Buenos Aires au terme d’un périple de 9000 kilomètres. En autos, Carlos Sainz a été sacré au terme d’un mano a mano brutal et sans concession avec Nasser Al Attiyah. A l’arrivée, les deux pilotes sont chronométrés avec l’écart le plus faible de l’histoire du rallye, 2’12’’!!
Le Dakar reste une épreuve pleine de surprises...


Plus d'information :

Tag : dakar, paris-dakar, rallye dakar, histoire dakar, date importante dakar



Avis

  • j aime voir c est article je me suis trouvez a saly plusieurs fois et au royam ou toute l équipe ce trouvez je c est plus quel année 1987 ou + tard

    05 décembre 2013

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis