Le 21 Décembre, C'est La Journée Mondiale De L'orgasme

Le 21 décembre, c'est la journée mondiale de l'orgasme

En ce premier jour de l'hiver, qui est aussi l'un des plus courts de l'année, on aurait bien envie de rester dans son lit de préférence en bonne compagnie... Cette idée a peut-être inspiré le choix de la date du 21 décembre pour la journée mondiale de l'orgasme. A cette occasion, nous vous proposons de découvrir l'étymologie de ce drôle de mot, sa définition (sur laquelle personne ne s'entend) et quelques faits scientifiquement établis sur le sujet.

Une journée qui fait plaisir

Il existe décidément une journée mondiale pour tout, y compris pour l'orgasme ! Célébrée depuis 2006 chaque 21 décembre, la journée mondiale de l'orgasme ou Global Orgasm Day For World Peace en VO est l'initiative d'une association anglo-saxonne.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, l'objectif de cette journée n'est pas de faire connaître les bienfaits du plaisir sexuel pour la santé ou de sensibiliser le public à des troubles tels que l'anorgasmie...

Sa vocation est beaucoup plus inattendue et œcuménique : inviter tous les habitants de la planète à faire l'amour au même moment pour répandre la paix dans le monde

Dévouez-vous pour la bonne cause

Selon les créateurs de la Journée Mondiale de l'Orgasme pour la Paix dans le Monde, si nous faisions tous l'amour au même moment, une vague d'ondes positives envahirait le monde.

Chaque année, lors de cette journée mondiale de l'orgasme, il vous est demandé de dédier votre/vos orgasme(s) à la Paix dans le monde, si possible à 11h11 GMT, c'est-à-dire à 12h11 heure française.

Aujourd'hui, vous pourrez donc mettre à profit votre pause déjeuner pour vous joindre à cette grande communion orgasmique mondiale.

Bien sûr, il n'est pas scientifiquement prouvé que les "sentiments positifs" qui accompagnent la jouissance suffiront à faire régner la paix dans le monde. Mais au vu de l'actualité, il est difficile de refuser de se dévouer à cette noble cause...

Une définition controversée

Si l'orgasme a sa journée mondiale, en revanche il n'a pas de définition précise et unanimement acceptée.

Ce mot (qui n'a rien à voir avec les termes "organe" ou "orgie") vient du grec ancien orgao qui signifie "être mûr", "être gorgé de suc" et par extension "être enflé de désir", "être excité".

A l'origine, ce verbe s'applique aux plantes qui bourgeonnent et aux fruits qui mûrissent avant de décrire le désir amoureux chez les animaux et les hommes.

Au XVIe siècle, le mot "orgasme" est synonyme d'agitation intérieure ou d'effervescence. Il faut attendre le XIXe siècle pour qu'il désigne l'aboutissement d'une relation sexuelle réussie.

Comme l'indique l'encyclopédie en ligne Wikipedia, la définition de ce terme reste incertaine. La revue scientifique Clinical Psychology Review recense pas moins de 26 acceptions différentes, parmi lesquelles certaines sont plus poétiques que scientifiques, par exemple :
=> Bentler et Peeler (1979) : expérience complexe constituée d'éléments émotionnels/mentaux/physiques
=> Alzate et London (1984) : perception subjective d'un moment d'intensité maximum dans un ensemble de sensations incroyablement agréables provoquées par la stimulation sexuelle.

10 faits scientifiquement prouvés

1- L'orgasme est souvent synonyme de jouissance extrême. Grâce à la science, nous savons aujourd'hui qu'il s'accompagne de la libération de deux protéines neurologiques, l'ocytocine et la prolactine, qui provoquent une profonde sensation de bien-être.

2- Chaque jour, dans le monde, les hommes et les femmes ont 2,5 milliards d'orgasmes, soit plus de 100 millions par heure ou de 1,5 million par minute !

3- Les sensations éprouvées varient grandement d'un individu à l'autre, mais une étude scientifique a prouvé que cette expérience est vécue de manière quasiment identique par les hommes et les femmes.
On a demandé à des étudiants de décrire leurs orgasme à l'aide de mots et, au final, les chercheurs se sont aperçus que les étudiants qualifiaient leur jouissance sexuelle avec les mêmes mots, quel que soit leur sexe.

4- Il semblerait d'ailleurs que l'orgasme masculin possède une complexité similaire à celle de l'orgasme féminin, contrairement à une idée reçue assez répandue.

5- Il existe toutefois une petite différence : alors que l'orgasme masculin dure en moyenne 6 secondes, l'orgasme féminin dure en moyenne 20 secondes.

6- Chez les hommes, l'orgasme se distingue nettement de l'éjaculation. Il existe d'ailleurs un décalage de quelques dixièmes de seconde entre les deux.

7- Chez les deux sexes, les mêmes zones cérébrales s'activent pendant l'orgasme, alors que les zones cérébrales qui s'activent pendant la phase d'excitation sexuelle sont radicalement différentes.

8- Les zones cérébrales activées sont celles du contrôle de soi. Mais quand vous jouissez, elles "disjonctent". En bref : vous perdez le contrôle pendant quelques secondes.

9- Le plaisir sexuel est bon pour la santé : il diminue le risque de cancer du sein chez les femmes, en particulier après 50 ans, et le risque de cancer de la prostate chez les hommes.

10- Le risque de mourir en faisant l'amour est très faible : seules 0,6% des attaques cardiaques ont lieu pendant un rapport sexuel. C'est pourquoi les relations sexuelles ne sont pas déconseillées aux personnes cardiaques.

Plus d'information :

Visitez le site : http://www.globalorgasm.org/

Tag : orgasme, journée mondiale de l'orgasme, global orgasm, global orgasm for peace, orgasme étymologie, orgasme définition, c'est quoi un orgasme, sexologie, sexualité



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis