Photos HDR
 

Les Cyclones : Présentation Et Caractéristiques

Les cyclones : présentation et caractéristiques

Chaque année, les régions tropicales subissent une quarantaine de cyclones, ces violentes perturbations atmosphériques qui peuvent être accompagnées de phénomènes maritimes très dangereux. Nous vous proposons de mieux comprendre les phénomènes cycloniques, leur formation et leurs caractéristiques.

Présentation

Les cyclones (dont le nom vient du mot grec kyklos signifiant "cercle") sont des phénomènes atmosphériques aux effets parfois dévastateurs.

Il s’agit de zones où l'air atmosphérique tourne autour d'un centre de basse pression.
A noter : même si toute dépression atmosphérique peut être appelée "cyclone", ce terme est le plus souvent réservé aux systèmes qui se forment au-dessus des eaux chaudes des mers tropicales.

La différence de pression entre le cœur du cyclone (une région de très basse pression) et les zones de plus haute pression environnantes entraîne un déplacement d'air vers le centre. Plus cette différence de pression est importante et plus les Vents sont forts.

Structure d'un cyclone

Les cyclones mesurent entre 500 et 1000 km de diamètre et possèdent un centre visible sur les images satellite : l'oeil du cyclone.

L’oeil du cyclone est une zone d'accalmie dans laquelle il n’y a pas de pluie et le vent est faible. En revanche, la zone autour de l'oeil est un "mur" de nuages (cumulonimbus) où se produisent de violents phénomènes : pluies diluviennes et Vents jusqu'à 300 km/h…

Comment se forment les cyclones ?

Les cyclones se forment au-dessus des eaux tropicales quand la température de l'océan est supérieure à 26°C dans les 60 premiers mètres. Cette température élevée entraîne une évaporation intense, que l’on observe généralement à la fin de l'été.

C’est pourquoi la saison cyclonique s'étend habituellement de juin à octobre aux Antilles et de novembre à avril dans l'hémisphère sud (Mayotte, Nouvelle Calédonie, Polynésie Française, La Réunion et Wallis et Futuna).

Caractéristiques des cyclones

Les cyclones sont des phénomènes tourbillonnaires qui tournent dans le sens des aiguilles d'une montre dans l'hémisphère sud et dans le sens contraire dans l'hémisphère nord.
C’est la force de Coriolis qui est à l’origine de cette différence : elle fait dévier les Vents vers la droite dans l'hémisphère nord et vers la gauche dans l'hémisphère sud.

Comme la force de Coriolis est nulle à l'équateur, il n’y a pas de cyclones près de l'équateur, à des latitudes inférieures à 5 à 10 degrés.

Bien que la vitesse des Vents soit impressionnante autour du centre, un cyclone ne se déplace qu'à 20 ou 30 km/h en moyenne.

Le passage d’un cyclone provoque des phénomènes maritimes très dangereux :
- une houle longue qui se déplace plus rapidement que le cyclone et peut être observée jusqu'à 1000 km à l'avant du cyclone
- une surélévation anormale du niveau de la mer appelée "marée de tempête".

La classification des cyclones

On distingue 3 types de phénomènes cycloniques en fonction de la force du vent :
• une dépression tropicale si le vent est inférieur à 63km/h
• une tempête tropicale si le vent est compris entre 63 et 117km/h
• un cyclone si le vent dépasse 117km/h.

Les cyclones portent le nom d'"ouragan" dans les Caraïbes, de "cyclone tropical" à La Réunion et de "typhon" dans le Nord-ouest du Pacifique.

Par ailleurs, quand la vitesse du vent dépasse 63 km/h, le centre météorologique responsable de la zone concernée attribue un prénom à la perturbation.

Pourquoi les cyclones sont-ils désignés par des prénoms ?

L’utilisation de prénoms pour désigner les cyclones est une tradition qui remonte à la fin du XVIIIe. Dans les îles espagnoles des Caraïbes, jusqu'au début du XXe siècle, les ouragans étaient nommés selon le saint patron du jour : San Felipe ou Santa Ana par exemple.

Par la suite, les marins de la flotte américaine ont pris l’habitude de personnaliser les dépressions et les tempêtes qu'ils rencontraient sur leur route. Les prénoms utilisés étaient alors le plus souvent féminins.

Cette pratique est devenue officielle en 1950 pour désigner les cyclones de l'Atlantique et des Caraïbes. L’usage de noms courts et familiers, faciles à mémoriser, permettait d'éviter toute confusion avec d'autres phénomènes et parfois d'autres cyclones dans une même zone.

Les six listes de prénoms utilisées actuellement sont apparues en 1979. Elles comprennent chacune 21 prénoms, alternativement masculins et féminins, rangés par ordre alphabétique de A à W.
A noter : quand un cyclone fait de nombreuses victimes, son nom est généralement retiré de la liste et remplacé par un autre commençant par la même lettre.

Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis