La Pluviométrie : Guide Pratique

La pluviométrie : guide pratique

La pluviométrie est l’étude des précipitations, de leur nature, de leur quantité et de leur répartition dans le temps et dans l'espace. La cartographie des précipitations et de leur intensité est un outil précieux pour faire des prévisions météo à courte échéance. Voici les différentes techniques de mesure des précipitations.

Qu'est-ce que la pluviométrie ?

La pluviométrie est l’étude des précipitations telles que la pluie, la neige ou la grêle.
Les météorologues font une distinction entre les précipitations chutant sous forme liquide (la pluie et la bruine) et celles chutant sous forme solide (la grêle, le grésil et la neige).

Les cartes pluviométriques indiquent la quantité des précipitations et leur répartition dans le temps et dans l'espace. La quantité de pluie atteignant un lieu donné dans un intervalle de temps donné est évaluée par la hauteur de précipitation mesurée par les pluviomètres.

A noter : en France, le régime des précipitations (c’est-à-dire la répartition du cumul annuel des précipitations entre les différents mois de l'année) varie d'une région à l'autre.
A quantités de pluies annuelles égales, chaque région présente des caractéristiques particulières, notamment au niveau des façades maritimes (Manche, Atlantique et Méditerranée) et des massifs montagneux (Pyrénées, Massif central, Alpes).

Comment mesure-t-on les précipitations ?

Un pluviomètre est un instrument servant à mesurer la hauteur de précipitation pendant un intervalle de temps donné.

La hauteur de précipitation correspond à l'épaisseur d'eau qui aurait recouvert une surface horizontale et bien dégagée si l'eau tombée n'avait subi ni infiltration, ni ruissellement, ni évaporation. Elle s'exprime en millimètres ou en litres par mètre carré.

A noter : un millimètre est considéré comme équivalent à un litre par mètre carré.

Un pluviographe est un appareil de mesure et d'enregistrement des précipitations.
A l'origine, le pluviographe était un stylet inscrivant en continu les données relevées (hauteur de précipitations et temps écoulé) sur un papier gradué. De nos jours, ces données sont envoyées à un enregistreur numérique qui transmet ces informations au réseau Météo-France.

Outre la mesure de la hauteur de précipitation à l’aide de pluviomètres/pluviographes, les météorologues utilisent des radars pour évaluer la pluviométrie.

A quoi servent les radars météorologiques ?

Depuis les années 1960, les radars sont utilisés par les météorologues pour détecter et quantifier les précipitations. Ils permettent de localiser les précipitations et de mesurer leur intensité en temps réel.

L'antenne parabolique du radar tourne et émet un faisceau d'ondes électromagnétiques. Ces ondes sont renvoyées par les gouttes de pluie, les grêlons ou la neige. Le radar calcule alors la distance qui le sépare des gouttes.

Un radar est capable de localiser les zones de précipitations à une distance de 200 km et de mesurer leur intensité dans une zone comprise entre 80 et 120 km.
Grâce au réseau de radars de Météo-France (un réseau de 24 radars baptisé ARAMIS), les prévisionnistes disposent d’images radar toutes les 5 minutes.

Ces radars fournissent également des informations aux Services de prévision des crues. Ils permettent en effet une estimation des cumuls de précipitations.

Le saviez-vous ?
Le Mont Aigoual dans le Gard détient le record de pluviométrie française avec 2280 mm en un an. Mais plusieurs sites dans le monde enregistrent des précipitations annuelles supérieures à 6000 mm et plus.

Plus d'information :

Visitez le site : http://pluiesextremes.meteo.fr/

Tag : pluviométrie, la pluviométrie, pluviométrie France, météo pluviométrie, pluviomètre, pluviographe, pluie, météo pluie, précipitations, mesure pluie, mesure précipitations , précipitations, pluviométrie, radars, précipitation, radar, neige, météorologues, pluviomètres, Eau, Météo-France, grêle, pluviographe, région, radars météorologiques, pluviographes, papier, années 1960, antenne parabolique, ondes électromagnétiques, grêlons, prévisionnistes, crues, Mont Aigoual, française, stylet, Atlantique, évaporation, liquide, bruine, grésil, pluviométriques, France, Manche, Méditerranée, Pyrénées, Massif central, Alpes, pluviomètre, infiltration, ruissellement, cartographie,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis