Le Gign Et Le Raid : Quelle Différence ?

Le GIGN et le RAID : quelle différence ?

GIGN, GIPN et RAID sont des unités d’élite de la gendarmerie et de la police nationale. Ces forces d’intervention sont entraînées pour intervenir dans des situations de crise, comme des prises d'otages ou des actes de terrorisme, mais chaque groupe a ses spécificités. Nous vous proposons de découvrir la différence entre le GIGN et le RAID.

Qui sont ces unités d'élite ?

Le GIGN pour Groupe d'intervention de la Gendarmerie nationale est une unité d'élite de la gendarmerie nationale française. Basée dans le quartier de Satory à Versailles, elle se compose d'environ 420 militaires spécialisés dans les opérations de contre-terrorisme et de libération d'otages.

Le RAID acronyme de Recherche, assistance, intervention, dissuasion est une unité d'élite de la police nationale française. Basée à Bièvres, elle est composée d’environ 170 personnes (essentiellement des policiers, mais aussi des médecins et un psychologue).

Les GIPN sont les groupes d’intervention de la police nationale. Ce sont également des unités d’élite appelées à intervenir dans des situations à haut risque.
Au total (GIGN + Raid + GIPN), le gouvernement peut compter sur 800 hommes de choc pour faire face à des situations d'extrême violence.

Comment sont-elles organisées ?

Les premiers GIPN, alors au nombre de onze, ont été créés le 27 octobre 1972, suite à la prise d’otages d’athlètes israéliens lors des Jeux olympiques de Munich de 1972.

Cet événement a également incité la gendarmerie à fonder une Equipe commando régionale d’intervention (ECRI) en novembre 1973. Cette unité devient opérationnelle le 1er mars 1974, date officielle de création du GIGN.

Quant au RAID, il a été créé en 1985 par Robert Broussard et Ange Mancini.

Depuis leur création, ces différentes unités ont connu une importante réorganisation.
Depuis le 1er septembre 2007, le "nouveau" GIGN regroupe l’ensemble des effectifs de l’ancien GSIGN : la Force Intervention, la Force Observation Recherche, la Force Sécurité Protection et la Force Appui Opérationnel.

Depuis le 1er décembre 2009, la nouvelle Force d'intervention de la police nationale ou FIPN rassemble le RAID, les GIPN et la BRI (Brigade de recherche et d'intervention) sous un commandement commun.
La FIPN coordonne les différents groupes d'intervention de la police nationale avec une formation commune et une logistique commune.

Quelles sont leurs missions ?

Le GIGN, le RAID et les GIPN ont pour rôle d’intervenir lors d'événements graves, nécessitant l’utilisation de techniques et de moyens spécifiques pour neutraliser des individus dangereux, par la négociation ou l’intervention.

Chaque groupe a néanmoins ses spécificités et une zone d’intervention plus ou moins étendue :
• le GIGN peut intervenir sur tout le territoire français et à l'étranger
• le GIPN intervient sur tout le territoire français, sauf dans la zone d’intervention du RAID ; il possède 10 zones de compétence en France métropolitaine, à La Réunion, en Nouvelle-Calédonie et dans la zone Antilles-Guyane
• le RAID peut intervenir partout sur le territoire français mais s'occupe plus particulièrement des 21 départements autour de Paris
• la BRI intervient dans Paris intra-muros, c'est-à-dire dans les 20 arrondissements de la capitale.

La répartition des missions entre le GIGN et le RAID se fait selon le lieu de l'alerte : le milieu rural et les aéroports sont le domaine d'intervention du GIGN, le milieu urbain et les gares celui du RAID.

Le GIGN est spécialisé dans le contre-terrorisme maritime ou aérien, tandis que les unités de police se chargent de la lutte contre la criminalité et le grand banditisme.

Les GIPN sont des unités régionales, intervenant surtout pour des affaires à portée locale. Quand la situation exige de plus gros moyens, c'est le RAID qui prend le relais.
Lorsque le RAID et le GIPN local agissent conjointement, c’est le chef du RAID qui est responsable de l’ensemble des unités d’intervention ainsi constituées.

A noter : l'intervention emblématique du RAID est celle qui a permis de neutraliser l’homme qui avait pris des élèves de maternelle en otage à Neuilly-sur-Seine en 1993.

Plus d'information :

Tag : GIGN, RAID, GIGN et RAID, le GIGN, le gign, intervention gign, le raid, raid police, raid et gign, gign gipn raid, FIPN, forces d'intervention, unités d'élite police, unité d'élite gendarmerie



Avis

  • c'est bien expliquer merci de c'est information

    25 novembre 2012

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis