Environnement : En Allemagne, Un Supermarché Affiche Le Coût Environnemental Des Produits

Environnement : en Allemagne, un supermarché affiche le coût environnemental des produitsImage ©Pxhere

À Berlin, un supermarché teste depuis le 2 septembre 2020 une initiative originale pour sensibiliser les consommateurs à l’impact environnemental de leurs achats. Dans les rayons, certains produits alimentaires ne portent pas une mais deux étiquettes : le prix d’achat normal et le coût "véritable" du produit en tenant compte de son impact sur l’environnement.

Un double étiquetage à l’essai

Au supermarché, vous êtes sûrement soucieux d’acheter vos produits au juste prix ou peut-être même au meilleur prix, en traquant les bonnes affaires du moment.

Mais vous êtes-vous déjà demandé quel est le véritable coût de production de vos aliments ? Dans les magasins, les prix affichés ne tiennent pas compte de l’impact environnemental de cette production.

C’est pourquoi, depuis le 2 septembre 2020, le supermarché berlinois Penny filiale du groupe de distribution Rewe teste un nouveau système de double étiquetage.

Sur certains produits, le prix classique ou "Verkaufspreis" en rouge s’accompagne du coût "véritable" ou "Wahre Kosten" (forcément plus cher) en vert.

Le vrai prix de nos aliments

Pour l’heure, ce supermarché allemand affiche un double prix sur seize produits, dont le lait, la viande hachée, le gouda, la mozzarella et quelques fruits et légumes comme les pommes, les bananes, les pommes de terre et les tomates.

Ces produits ont bien entendu été sélectionnés en fonction de leur impact écologique, afin que la différence de prix soit bien perceptible.

Et les écarts entre les deux étiquettes sont parfois alarmants, en particulier pour la viande et les produits d’origine animale.

D’après le supermarché qui mène cette expérience :

=> la viande affiche un tarif réel 173% plus élevé que le prix finalement payé par les clients : ainsi, un steak haché de 500 grammes passe de 2,79 à 7,62 euros en prenant en compte son impact environnemental.

=> le lait est 122% plus cher et passe de 0,79€ à 1,75€ le litre

=> le gouda et la mozzarella augmentent respectivement de 88% et 52%

=> les fruits et légumes sont entre 8 et 19% plus chers quand on tient compte de l’impact environnemental de leur production.

Avec ce système de double prix, le bio apparaît comme une bonne alternative pour réduire son empreinte écologique : en effet, sur les produits labellisés, l’écart de prix entre les deux étiquettes est moindre. On constate une augmentation de "seulement" 35% du prix en moyenne.

Un calcul incluant des critères environnementaux

Pour parvenir à ces chiffres, le spécialiste informatique Tobias Gaugler a fondé ses calculs sur une étude de l’Université bavaroise d’Augsbourg.

Afin de calculer le coût "réel" des produits, il a notamment pris en compte :
=> les gaz à effet de serre engendrés
=> les conséquences de la surfertilisation sur les sols
=> les besoins énergétiques liés à la production.

"Les dommages environnementaux ne sont actuellement pas inclus dans le prix des denrées alimentaires. Au lieu de cela, ils sont un fardeau pour le grand public et les générations futures", explique-t-il.

Une méthode originale de sensibilisation

Ce système de double étiquetage est bien sûr une façon de sensibiliser le grand public à une consommation plus responsable.

Même si les clients ne paient pas le prix le plus élevé lors de leur passage en caisse, le tarif parfois exhorbitant affiché sur l’étiquette verte leur permet de prendre conscience des conséquences de leurs choix sur l’environnement et d’acheter en connaissance de cause.

"Nous devons arriver à rendre visibles les coûts de suivi de notre consommation, c'est le seul moyen pour le client de prendre une décision d'achat consciente", a déclaré Stefan Magel, directeur général de Rewe, à BFM.

Si cette expérience s’avère concluante, les magasins Penny envisagent d’étendre ce système de double prix à 3.500 produits dans tout le pays

Et vous, aimeriez-vous connaître le vrai coût de votre consommation lorsque vous faites vos courses ?

Plus d'information :

Tag : coût environnemental, impact environnemental, coût réel, supermarché penny, groupe rewen allemagne, insolite, gaz à effet de serre, écologie, consommation, consommer responsable , supermarché, impact environnemental, étiquetage, Cher, gouda, Mozzarella, Viande, lait, 2 septembre, informatique, alternative, bavaroise, Empreinte écologique, Gaz à effet de serre, Allemagne, dommages environnementaux, générations futures, conscience, Environnement, magel, bio, litre, Berlin, coût de production, berlinois, groupe, rouge, allemand, viande hachée, pommes de terre, steak haché, 7,62, directeur général,



Avis

Devenez membre pour donner votre avis !

Donner votre avis